Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Marie.jpeg
" Marthe, pensez-vous que la France ait encore un avenir spirituel ?"
Elle a poussé une sorte de cri et a dit : "Ah, ça j'y crois beaucoup !" Elle l'a dit avec une force dans la voix, comme une jaillissement de son coeur....  
PERE BERNARD PEYROUS   

L’arc-en-ciel de la vocation chrétienne est devenu presque infini ; l’éventail des réalisations de la sainteté le sera tout autant.

Mgr Jean-louis Bruguès, o.p. 

 

Jean-Paul II et la France envoyé par paristocrate 

Biographie de Jean-Paul II envoyé par paristocrate 

Benoit-XVI.jpg 

"La chose la plus horrible dans notre monde aujourd'hui, c'est la communion
dans la main"
(Mère Teresa, 23 mars 1989, dans The Wanderer, Pakistan).

Texte libre

imTOU.jpg 

Joli chemin n’allonge pas 

 Prière ne retarde pas, 

Et aumône n’appauvrit pas.   

 

Sous le pommier,

Proverbes de la Terre,

par Henri Pourrat,

éd Dominique Martin Maurin 

 

 ___________________________ 

J'ai rêvé que la vie est joie.
Je me suis réveillé et j'ai vu

que la vie est devoir.
J'ai accompli mon devoir et

j'ai réalisé que le devoir est Joie.  

Tagore 

JMJ SYDNEY 2008
envoyé par Le_Bon_Larron

 ____________________________

 La science prétend aujourd’hui que l’univers est vide et muet Je ne crois pas que l’univers soit muet, je crois plutôt que la science est dure d’oreille…

L’œil qui scrute, qui analyse,
qui dissèque, doit être réconcilié avec l’œil qui vénère et qui contemple…


Il nous faut apprendre maintenant
à vivre en pratiquant à la fois la science et la poésie ;
Il nous faut apprendre à garder 
les deux yeux ouverts en même temps

Hubert Reeves (Il y eut un matin ) 

 


Saint(e)s envoyé par Le_Bon_Larron 
  

Cantique des trois enfants dans la fournaise (Daniel 3, 51 sq, extraits)

Toutes choses germant sur la terre, bénissez le Seigneur !
Sources et fontaines, bénissez le Seigneur !
Vous tous, oiseaux du ciel, bénissez le Seigneur !
Vous tous, bêtes et bestiaux, bénissez le Seigneur !
Vous, enfants des hommes, bénissez le Seigneur !
Vous, saints et humbles de cœur, bénissez le Seigneur !
A Lui haute gloire, louange éternelle!


"Je vous donnerai, dit Jérémie, des pasteurs selon mon coeur." (3,15)

Archives

8 juin 2007 5 08 /06 /juin /2007 16:42
Prière très importante pour la France  

Prière dictée par Jésus à Marcel Van 14 novembre 1945
Jésus : "Petit enfant de mon amour, écoute, Je vais te dicter une prière et cette prière je veux que les Français me la récitent ; "Seigneur Jésus ai compassion de la France , daigne l'étreindre dans Ton amour et lui en montrer toute la tendresse. Fais que remplie d'amour pour Toi elle contribue à Te faire aimer de toutes les nations de la terre. O amour de Jésus nous prenons ici l'engagement de Te rester à jamais fidèles  et de travailler d'un c¦ur ardent à répandre Ton règne dans tout l'univers. Amen


O mon enfant, dis aux Français que cette prière est celle là même que Je veux entendre de leur bouche. Elle est sortie de Mon c¦ur brûlant d'amour et Je veux que les Français soient les seuls à la réciter. Quant à toi, Mon enfant, je veux que tu la récites aussi mais tu la réciteras également en français.

Prière pour les âmes du Purgatoire

O mon Dieu, par vos saintes plaies ouvertes encore aujourd'hui pour le Salut des âmes par ce Glaive qui s'enfonce encore dans le c¦ur douloureux et immaculé de Marie à genoux devant votre Sainte Croix d'Amour nous Vous demandons de tout notre c¦ur de sauver toutes les âmes qui souffrent encore dans le Saint Purgatoire.

 

 


Seigneur ! Guérissez-les, bénissez-les afin qu'elles renaissent dans votre Pardon pour goûter à jamais la suavité de Votre Amour Infini dans les joies éternelles de Votre saint Royaume Glorieux. Amen.

Oui, mon enfant, souffrir c'est aimer. Je vous aime au-delà de toutes les souffrances réunies de votre Terre. Je suis l'Amour.

 

 

Consécration pour toutes les familles de la terre

O Vierge de tendresse ! Dieu t'a choisi entre toutes les femmes pour donner une Mère à son Fils Bien-aimé.

 

 


O Jésus Doux et Humble de Coeur !

 

 


Tu as consacré par ta sainte présence le plus beau Tabernacle de la terre, le sein de Marie et le verbe s'est fait chair et il a habité parmi nous".
En nous donnant ta vie tu nous as aussi donné ta mère, par elle nous arrivons plus vite à toi.
O Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recourir à vous aujourd'hui bienheureuse vierge Marie mère de Dieu et mère des  hommes nous nous consacrons à ton c¦ur douloureux et immaculé.

 


Abrite en ton c¦ur pur et virginal les enfants perdus dans ce monde de péché.
Prends pitié de toutes les mères qui cherchent refuge dans ton c¦ur douloureux.
O Vierge Mère bénie qui a souffert la Passion et la mort de Ton Divin Fils Jésus, le Christ entends notre appel ramène à ton c¦ur douloureux et immaculé tous tes enfants égarés, rassemble toutes les familles dispersés afin que de ton c¦ur qui rayonne renaisse la famille humaine comme fut la tienne sur cette terre JESUS, MARIE, JOSEPH, les trois saints c¦urs unis.
Aujourd'hui, moi, avec mes enfants et toute ma faille, je me consacre au c¦ur douloureux te immaculé de Marie, je consacre également toutes les familles de la Terre.  Amen. Tout à Toi MARIE.

 

 

Prière à la Sainte Vierge

O Marie tout petit et malingre devant toi, je m'abandonne à toi. Je n'ai que mes blessures et mes larmes à t'offrir. Mais avec toi, je veux aller jusqu'au bout de la route.
O Marie, reçois mon c¦ur et ne t'éloigne jamais de moi, car dans ton regard se trouve ma force victorieuse. Tu es mon rempart, le remède à mes blessures et l'infirmière aux mains de tendresse. Je veux toujours te fixer du regard. Van

 

 

Visions de Marcel Van sur la France

Au Vietnam Marcel Van (1928-1959) était un enfant martyr. Jésus lui parlait depuis l'âge de 7 ans jusqu'à ce qu'il fasse ses v¦ux de religion. Il est mort à trente ans dans un camp de rééducation communiste avec d'autres religieux.

 


Daniel Ange écrit de lui : "Van, c'est la sainteté pour aujourd'hui. La sainteté des pauvres, des petits. A la suite de Thérèse, le Seigneur t'a préparé Van à accueillir la génération 2000. Tu es un petit prophète, un maître spirituel pour notre temps."

 


Jésus à Van

 


Petite fleur de mon amour ; n'oublie pas le pays que j'aime le plus, tu entends, le pays qui a produit la première petite fleur et en a fait naître beaucoup d'autre depuis lors. Cette petite fleur chérit et gâte les autres petites fleurs et c'est celle-là que j'ai choisie pour être, ô ma petite fleur, ta s¦ur aînée. Sais-tu maintenant quelle est cette fleur ? Ici Je ne veux t'appeler que petite fleur. O ma fleur, considère cette petite fleur ta s¦ur aînée. Sais-tu maintenant quelle est cette fleur ? Ici je ne veux t'appeler que petite fleur. O ma fleur, considère cette fleur-là et comprends  bien ceci : c'est en France que Mon Amour s'est tout d'abord manifesté. Hélas, mon enfant pendant que le flot de cet amour coulait par la France et l'univers, la France , sacrilègement, l'a fait dériver dans l'amour du monde de sorte qu'il va diminuant peu à peu. C'est pourquoi la France est malheureuse. Mais, mon enfant ; la France , est toujours le pays que j'aime et chéris particulièrement. J'y rétablirais mon Amour. Le châtiment que je lui ai envoyé est maintenant fini. Pour commencer à répandre sur elle mon amour, je n¹attends désormais qu¹une chose : que l¹on m¹adresse assez de prières. Alors, mon enfant, de la France , mon Amour s¹étendra sur le monde. Je me servirai de la France pour étendre partout le règne de mon Amour. (J¹avais manifesté déjà ces choses à une ou deux âmes, mais toi, mon petit enfant, tu les ignorais encore. C¹est pourquoi Je te les dis maintenant). Mais pour cela il faut beaucoup de prières car nombreux encore sont ceux qui ne veulent pas se montrer zélés pour ma cause. Surtout prie pour les prêtres de France, car c¹est par eux que j¹affermirai en ce pays le " règne de mon amour ". O mon enfant, prie beaucoup. Sans la prière, on rencontrera de nombreux obstacles pénibles à surmonter et le règne de mon Amour ne s¹établira que très difficilement. Mon enfant, j¹aime beaucoup la France et c¹est uniquement parce que, auparavant, à cause d¹elle, mon amour a failli mourir étouffé par les fumées montant de l¹enfer que j¹ai dû par miséricorde recourir à un châtiment temporaire pour dissiper l¹infernale fumée et permettre à mon amour de respire plus à l¹aise.


Mon enfant, le règne de mon amour une fois libéré en France, je me servirai de ce pays pour étendre ce règne à tout l'univers. Mon enfant, la France vois-tu, est un pays que j'aime et chéris particulièrement. En contemplant la fleur ta s¦ur aînée souviens toi de prier pour que le pays que j¹aime et chéris particulièrement ait le courage de se sacrifier pour le Règne de Mon Amour. Pour ce qui est de ton pays le Vietnam, à vrai dire la France , est actuellement son ennemie, mais dans l'avenir elle fera de lui un pays qui me rendra un plus glorieux témoignage. Prie mon enfant, oui, prie pour que la France soit toujours fidèle à l'Amour que je lui aie manifesté sur cette terre. Continue de prier aux intentions que t'a recommandées ton directeur.
  Commence maintenant à lui raconter ce que je t'ai fait connaître au sujet de la France en la fête de ma royauté. Raconte toujours si tu oublies quelque chose, je te le rappellerai.
  Marcel : "Mon père, ce jour-là (fête du Christ-Roi) je vis Jésus assis un peu courbé et le visage triste avec des écouteurs appliqués aux oreilles puis des voix se firent entendre dans des langues de divers pays, même du Vietnam, comme je te l'ai raconté plus haut. Quand vint le tour de la France , Jésus parla très longtemps de sorte que j'ai tout oublié et que j'étais incapable de ma rappeler quoi que ce soit. Ce n'est que le jour où vous m'avez demandé de prier pour la France que cela m'est revenu à la mémoire et que Jésus me l¹a rappelé en me demandant de vous en parler.

 


  Mon pére, quand les voix cessèrent Jésus m'a aussi parlé. Il était toujours assis la tête penchée en avant une main soutenant son menton et l'autre posée sur la poitrine et il avait l'air préoccupé. J'entendis soudain en français une voix d'homme qui s'adressait à lui sur un ton très injurieux (c est tout ce que j'ai pu comprendre). A ce moment-là, la Sainte Vierge était aussi présente ne cessant de regarder Jésus d'un air bien triste. J¹entendis ensuite venant d'un autre coté une voix parlant également en français et qui consolait Jésus. Mais cette voix très faible était entièrement couverte par la voix injurieuse.


  Je vis encore quantité de gros colis qui étaient retournés à l'expéditeur ; ils portaient ces mots "Colis de souffrance que personne n'a acceptés". Et la Sainte vierge devait entasser ces colis sans discontinuer. Je vis ensuite que Jésus se tournait du côté d'où arrivaient des paroles d'amour. Puis peu à peu arrivèrent aussi des fleurs puis des paroles injurieuses adressées à Jésus diminuèrent insensiblement.

  Jésus "Mon enfant console-moi. C'est uniquement auprès de mes épouses que J¹espère trouver quelques paroles de consolations. Si tu ne sais pas quoi me dire écoute. Je vais t¹enseigner une courte formule que tu pourras me reporter telle quelle :

 

 O Jésus, mon amour même si personne ne voulait croire à la vérité des paroles d'amour que tu me dictes ici je sacrifierais volontiers ma vie pour témoigner de la vérité de ces paroles." 


  O mon enfant écoute et écris ce que je vais te dire au sujet de la France. Mon enfant prie, pour le pays que j'aime particulièrement. Ah ! la France , la France. Si on ne prie pas elle sera encore une fois malheureuse et le règne de mon amour ne pourra que difficilement s'y établir. 

  O mon enfant ne doute pas de ce que Je viens te dire en voyant que la situation de la France est déjà un peu plus stable. Mon enfant Je parle ainsi pour que la France soit avertie et sache pendre des précautions car l'ennemi veut faire de ce pays un foyer de discorde. Mon enfant, il faut beaucoup de prières France ! France promet-tu de m'être fidèle ? Es-tu décidée à protéger et étendre le règne de Mon Amour dans le monde ?


  Mon enfant, la France est le pays que j'aime particulièrement. France attention ! Tu as besoin de beaucoup de prières. Si l'on voit la France jouir de la paix ce sera un signe qu'on a beaucoup prié. O mon enfant prie pour la France.

  Vois-tu derrière moi une foule de gens tenant en main un drapeau rouge et qui me poursuivent ? O France consens tu à répandre le règne  de Mon Amour ?

O France sois sur tes gardes pour n¹être pas la victime du venin "communiste"

O France  il faut prier et savoir prendre  garde. Mon enfant c'est mon désir que l'on prie pour la France.

O mon enfant petit enfant de Mon Amour. Le règne de mon amour se répandra en France, mais il faut que la France prie, il faut qu'elle soit sur ses gardes et sache prendre garde;

O petit apôtre de Mon Amour  ne te trouble pas te demandant si les paroles que je viens de te dire sont vraies ou non. Laisse à ton directeur le soin d'en juger et contente-toi d'écrire mes paroles sans plus. O ma petite fleur regarde Thérèse de l'Enfant Jésus qui te dit quelque chose. 
  Prie de façon spéciale pour la France le pays que J¹aime d'un amour particulier. Et plus tard, tu me verras donner à la France un joyeux sourire.

   O France, je te presse dans mes bras je te donne un baiser. Il n'est pas impossible que tu profites de cette marque de tendresse pour me frapper en plein visage. O Français mes enfants avez-vous bien compris maintenant l'amour que je vous porte? O vous qui êtes les enfants de mon amour sachez que mon amour anxieux, en compagnie d'une petite âme étrangère, se désole au sujet de votre pays que j'aime. Hélas ! Vous les enfants du pays que j'aime particulièrement comment vous comportez vous à l'égard de mon amour ? Irez-vous délibérément le rejeter hors de chez vous ?

   O prêtres du pays que j'aime particulièrement, Je suis un fugitif qui demande asile chez vous. Quel accueil voulez-vous réserver à mon amour ? Serai-je chassé ou accueilli avec zèle ?

   O mes enfants soyez zélé pour Mon Amour. Je ne veux pas permettre que mon Amour éloigne de la France. Hélas !!!!

   O France! Pays que j'aime plus que les autres entends l'appel de mon amour.
  Pour aucune raison, mon amour ne voudrait s¹éloigner de toi, mais si tu repousses au loin cet amour alors que pourrais-je faire ?

  Ô France, pays que j'aime tout particulièrement considère les paroles d'amour que je t'adresse iciŠ.. Français mes enfants si vous repoussez loin de vous mon amour de quel autre amour pourriez-vous bien vous servir pour relever la France ? S il n y a aucun amour pour relever la France alors la France se verra couverte d'épaisses fumées montant de l'enfer et dans ce cas elle deviendra un pays opposé à mon amour, et elle finira par être détruite. Mais mon enfant, humble enfant de mon amour, si l'on fait monter vers moi des prières provenant de c¦urs confiants simples et purs plus tard tu me verras sourire joyeusement au pays que j aime.
15 novembre 1945


Marcel : "Pendant la bénédiction du très Saint-sacrement, j'ai vu Jésus assis me prendre sur ses genoux (j'avais alors la taille d'un petit enfant) et m'étreindre dans ses bras. Je ne cessai de Le regarder et Lui de son côté me regardait aussi. Puis approchant son visage du mien, Il me donna un baiser. Ensuite me faisant signe de regarder devant moi, Il me dit à l'oreille : "Regarde, regarde la France ", je tournai donc la tête et portai mon regard dans la direction qu'il m'indiquait de la main ; j'aperçus un drapeau noir qui était planté là.
  " Pauvre France ! Une fois libérée du communisme, elle aura affaire à une société secrète plus perverse encore : la franc-maçonnerie ". Puis, Il me dit : " Mon enfant, prie pour la France , sinon malheur à elle ! " En disant ces paroles, Il avait l¹air plus triste qu¹auparavant, mais je ne l¹ai pas vu pleurer. J¹ai constaté seulement qu¹il fixait du regard le drapeau noir qui se trouvait là ; puis me regardant de nouveau, Il sourit et me recommanda de vous communiquer ces chosesŠ.

  Vers la fin de l¹oraison, je vis que le drapeau noir était brisé et qu¹il gisait par terre.
16 novembre 1945

 

 


  Jésus : " Petit apôtre de Mon Amour, écris au sujet de la France , le pays que j¹aime particulièrementŠ Français, mes enfants, et vous mes prêtres de France, je vous aime. Soyez vigilants, l¹ennemi de mon Amour va vous lancer avant tout son poison à la tête. Encore une fois, mes enfants, soyez sur vos gardes afin de prévenir. 
 

 Cette société, contrairement au parti communiste, ne nuira pas directement à mes enfants ; elle ne détruira pas d¹un seul coup le pays que J¹aime mais elle le détruira peu à peu. Oui, peu à peu, elle va se propager, peu à peu elle va vomir sa fumée infernale pour vous faire mourir asphyxiés ; elle agira de façon à vous éloigner peu à peu de mon amour pour vous rapprocher peu à peu de l¹amour du monde. Oui, mes enfants, elle agira ainsi peu à peu. O vous que J¹aime d¹un amour particulier, mes enfants, ayez confiance en Mon Amour, consacrez votre pays à mon Amour. Soyez sur vos gardes.

 

Mieux vaudrait pour la France être gouvernée par un homme du peuple à l¹esprit obtus que de l¹être par un ennemi de mon amour qui la mènerait à la ruine complète en la plongeant dans la mer de feu de l¹amour du mondeŠFrance, je t¹aime. Le seul conseil que je te donne, c¹est d¹être sur tes gardes, de peur que plus tard, il ne soit plus possible à mon amour de vivre dans le pays que J¹aime particulièrement. Mes enfants, laissez-moi vous le rappeler une fois encore : prenez garde ! Prenez garde de peur que l¹infernal poison ne vous atteigne à la tête et n¹amène ensuite votre pays, ce pays que J¹aime à baisser peu à peu dans mon amour pour en arriver enfin à une destruction totaleŠO France, toi le plus cher objet de ma sollicitude, Je t¹étreins dans mon amour mais il faut tu prennes au sérieux les avertissements que Je viens de te donner. Mes enfants, soyez attentifs et travaillez d¹un coeur ardent à propager partout le Règne de Mon AmourŠEt toi, mon enfant tu me verras plus tard sourire joyeusement au pays que j¹aime ".

 


Marcel Van est un jeune Vietnamien (1928-1959). Sa cause de béatification est actuellement en cours. Il fut rédemptoriste. Durant sa vie, il aurait eu des dialogues avec sainte Thérèse de Lisieux et avec Jésus. Il fut un apôtre de l'amour qui a poursuivi l'enseignement de la petite voie donné par Thérèse.

 

 

 

Biographie

L'enfance (1928 - 1935). le 15 mars, à Ngam Giao au Viêt-Nam d'une famille profondément chrétienne. Il fut baptisé le lendemain, sous le patronage de saint Joachim. Durant son enfance, on dit que c'était un enfant joyeux et espiègle. À l'âge de 3 ans déjà il avait en lui le désir de devenir saint. En 1932 naît sa s¦ur Anne-Marie Tê. On envoie alors Van demeurer chez sa tante, parce qu'il s'accapare un peu trop sa nouvelle petite s¦ur. Il reviendra chez ses parents vers l'âge de 6 ans. Il commence alors son catéchisme et fera sa première communion 6 mois plus tard. À cause de sa petite taille, il faillit ne pas être autorisé à la faire. Lors de sa première communion, il demande 2 grâces à Jésus :
- La pureté, afin de l'aimer de tout son c¦ur
- Accorder à tous les hommes une foi solide et parfaite
Peu après, Marcel commence l'école, mais il doit arrêter après 2 mois, à cause d'un épuisement dû à la grande sévérité du maître.

À la cure de Huu-Bang (1935 - 1941). Sa mère envoie alors le petit Van chez l'abbé Joseph Nha, à la cure de Huu-Banng , pour qu'il puisse déjà commencer à se préparer à sa vocation de prêtre. À cause de sa grande ferveur, Van obtient plusieurs faveurs de l'abbé Nha, dont celle de pouvoir communier tous les jours et de manger à sa table personnelle. Celui-ci suscite l'admiration de ses petits camarades, mais rend les catéchistes jaloux. L'un d'eux, le maître Vinh, lui fera particulièrement la vie dure. Il tentera par deux fois de le violer, le battra, l'empêchera de communier, le privera de nourriture et tentera même de l'empêcher de réciter son chapelet. Finalement, Vinh partira de la cure avec quelques autres catéchistes, ce qui laissera un court répit à Van. En 1938, des inondations provoquent une famine dans la région. Van est contraint d'effectuer de durs travaux à la cure. De plus, sa famille est tombée dans la misère à cause des inondations et ne peut plus supporter financièrement l'éducation de Van. Elle confie alors l'entière responsabilité de Van à l'abbé Nha, qui se met à exploiter Van comme un esclave. À 12 ans, après avoir obtenu son certificat d'études primaires, l'abbé Nha stoppe la formation de Van. Van finira par s'échapper de la cure. Il va errer durant un certain temps, manquera même d'être vendu, et finira par aller retrouver sa famille. Sa mère le ramènera à la cure de Huu-Bang. Là, il s'unira avec d'autres jeunes pour former une sorte de ligue de résistance pour combattre contre les mauvaises m¦urs de certains catéchistes.

Chez les dominicains (1942 - 1943).  En décembre 1941, Van apprend qu'il est accepté au petit séminaire de Lan-Song tenu par les dominicains. Quelques mois plus tard, le séminaire doit fermer pour des raisons financières, mais Van a la chance de pouvoir poursuivre ses études à la cure de la paroisse Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus de Quang-Uyên. C'est là qu'il lira l'Histoire d'une âme et fera la rencontre de sainte Thérèse, qu'il se choisira comme soeur spirituelle. Thérèse commencera alors à entretenir des dialogues avec Van. Elle lui enseignera la petite voie, ce qui fut une révélation pour Van, qui avait toujours son désir de sainteté, mais croyait que cela exigeait des prouesses extraordinaires dont il n'était pas capable. Thérèse lui demandera aussi de prier pour les Français. Enfin, un jour, elle lui révélera qu'il ne sera pas prêtre. Cela attriste beaucoup Van. Il décide alors qu'il veut devenir carmélite et prie pour être changé en fille. Bien entendu, il ne sera pas exaucé et cela fera beaucoup rire Thérèse. Quelque temps plus tard, il aura une apparition de saint Alphonse Marie de Liguori, fondateur des rédemptoristes. Mais Van ne le connaissant pas encore, croira que c'est Notre-Dame des douleurs qui lui est apparu. En juin 1943, Van sera chassé de chez les dominicains et retournera à la cure de Huu-Bang, puis pour un petit séjour dans sa famille.

Chez les rédemptoristes (1944 - 1956) En juin 1944, Van est admis au couvent des rédemptoristes de Hanoï. Il y arrivera le 16 juillet, mais on le renverra tout de suite, à cause de sa petite taille, en pensant qu'il n'a que 12 ans. 3 mois plus tard, il sera réadmis, et entrera au postulat le 17 octobre. Il recevra alors le nom de Marcel. C'est alors que commenceront ses dialogues avec Jésus. Sous l¹ordre de ses supérieurs, Van écrira le récit de son enfance, ainsi que ses colloques avec Jésus. En juillet 1954, après les accords de Genève, le Viêt Nam est coupé en deux. Marcel Van décidera de demeurer dans le Nord, maintenant devenu communiste. Il sera un jour arrêté, le 7 mai 1955 et mis au cachot durant 5 mois. En juillet 1956, il est transféré au camp Nš1 de Mo Chen . En août 1957, il est transféré au camp Nš2 de Yen Binh. Il fera une tentative d'évasion. Au début 1958, il passera 3 mois dans les fers. Il mourra le 10 juillet 1959, rongé par la tuberculose et le béri-béri, dans un état lamentable.

Béatification Le procès de béatification de Marcel Van a été ouvert le 26 mars  au diocèse de Belley-Ars . Le Cardinal François-Xavier Nguyên Van Thuân fut le premier postulateur.

 

L'acteur de la cause de béatification de Marcel Van est l'association "Les Amis de Van" 15, rue de l¹Orangerie 78000 Versailles FRANCE Tél : 33 (0)1 39 51 30 90 Courriel: amis@amisdevan.org

Site internet : www.amisdevan.org

 

Oeuvres Complètes :

Tome 1 Autobiographie, Saint-Paul/Les Amis de Van, 2000-

Tome 2 Colloques, Saint-Paul/Les Amis de Van, 2001-

Tome 3 Correspondances, Saint-Paul Editions Religieuses/Les Amis de Van, 2006-

 

Père Antonio Boucher, C.Ss.R Petite histoire de Van, Saint-Paul/Les Amis de Van, 2001

Alain d'Orange, -Van, petit frère de Van Revue Vianney n°80, Mission Thérésienne, juin 2004-

Collectif, -Quel est ton secret, petit Van ?,Saint-Paul/Les Amis de Van, 2000.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Vidéos - Livres
commenter cet article

commentaires