Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte libre

Marie.jpeg
" Marthe, pensez-vous que la France ait encore un avenir spirituel ?"
Elle a poussé une sorte de cri et a dit : "Ah, ça j'y crois beaucoup !" Elle l'a dit avec une force dans la voix, comme une jaillissement de son coeur....  
PERE BERNARD PEYROUS   

L’arc-en-ciel de la vocation chrétienne est devenu presque infini ; l’éventail des réalisations de la sainteté le sera tout autant.

Mgr Jean-louis Bruguès, o.p. 

 

Jean-Paul II et la France envoyé par paristocrate 

Biographie de Jean-Paul II envoyé par paristocrate 

Benoit-XVI.jpg 

"La chose la plus horrible dans notre monde aujourd'hui, c'est la communion
dans la main"
(Mère Teresa, 23 mars 1989, dans The Wanderer, Pakistan).

Texte libre

imTOU.jpg 

Joli chemin n’allonge pas 

 Prière ne retarde pas, 

Et aumône n’appauvrit pas.   

 

Sous le pommier,

Proverbes de la Terre,

par Henri Pourrat,

éd Dominique Martin Maurin 

 

 ___________________________ 

J'ai rêvé que la vie est joie.
Je me suis réveillé et j'ai vu

que la vie est devoir.
J'ai accompli mon devoir et

j'ai réalisé que le devoir est Joie.  

Tagore 

JMJ SYDNEY 2008
envoyé par Le_Bon_Larron

 ____________________________

 La science prétend aujourd’hui que l’univers est vide et muet Je ne crois pas que l’univers soit muet, je crois plutôt que la science est dure d’oreille…

L’œil qui scrute, qui analyse,
qui dissèque, doit être réconcilié avec l’œil qui vénère et qui contemple…


Il nous faut apprendre maintenant
à vivre en pratiquant à la fois la science et la poésie ;
Il nous faut apprendre à garder 
les deux yeux ouverts en même temps

Hubert Reeves (Il y eut un matin ) 

 


Saint(e)s envoyé par Le_Bon_Larron 
  

Cantique des trois enfants dans la fournaise (Daniel 3, 51 sq, extraits)

Toutes choses germant sur la terre, bénissez le Seigneur !
Sources et fontaines, bénissez le Seigneur !
Vous tous, oiseaux du ciel, bénissez le Seigneur !
Vous tous, bêtes et bestiaux, bénissez le Seigneur !
Vous, enfants des hommes, bénissez le Seigneur !
Vous, saints et humbles de cœur, bénissez le Seigneur !
A Lui haute gloire, louange éternelle!


"Je vous donnerai, dit Jérémie, des pasteurs selon mon coeur." (3,15)

Archives

17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 15:38

Dieu tout puissant qui avez voulu vous incarner

Sous forme de l'une de vos créatures par amour pour moi,

Afin de supporter l'insupportable,

Je vous consacre ma vie et mon éternité.

 

O Saintes Plaies des mains de Jésus-Christ,

Je vous consacre mes mains,

Afin de travailler toujours à votre gloire.

 

O Saintes Plaies des pieds de Jésus-Christ,

Je vous consacre mes pieds,

Afin de marcher toujours à votre suite.

 

O Saintes Plaies du dos de Jésus-Christ,

Je vous consacre ma chair,

Afin qu'elle soit toujours soumise

A Votre Très Sainte Volonté.

 

O Saintes Plaies de la tête de Jésus-Christ,

Je vous consacre mon esprit,

Afin que mon intelligence

Ne soit pas un obstacle à ma sanctification.

 

O Saintes Plaies du Cœur de Jésus-Christ,

Je vous consacre mon cœur,

Afin que, désormais uni au votre,

Il déborde d'amour pour les hommes, mes frères.

 

O Très Précieux Sang de Jésus-Christ,

Je vous consacre tout mon sang,

Afin que désormais ne coule dans mes veines,

Que Foi, Espérance et Charité.

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Sacré Coeur
commenter cet article
30 octobre 2010 6 30 /10 /octobre /2010 22:14

Je promets, dans l’excès de la miséricorde de mon Coeur, que mon amour tout-puissant accordera à tous ceux qui communieront le premier vendredi du mois, neuf mois de suite, la grâce de la pénitence finale. Ils ne mourront point dans ma disgrâce, ni sans recevoir les Sacrements, et mon Coeur se rendra leur asile assuré à cette dernière heure. Cette dernière promesse est appelée la "Grande Promesse", et concerne donc la Communion des neuf premiers vendredis de mois consécutifs.

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Sacré Coeur
commenter cet article
30 octobre 2010 6 30 /10 /octobre /2010 22:09

1) Je leur donnerai toutes les grâces nécessaires à leur état.

 

2) Je mettrai la paix dans leurs familles.

 

3) Je les consolerai dans toutes leurs peines.

 

4) Je serai leur refuge assuré pendant la vie et surtout à la mort.

 

5) Je répandrai d’abondantes bénédictions sur toutes leurs entreprises

 

6) Les pécheurs trouveront dans mon Coeur la source et l’océan infini de la miséricorde.

 

7) Les âmes tièdes deviendront ferventes.

 

8) Les âmes ferventes s’élèveront à une grande perfection.

 

9) Je bénirai les maisons où l’image de mon Sacré Coeur sera exposée et honorée.

 

10) Je donnerai aux prêtres le talent de toucher les coeurs les plus endurcis.

 

11) Les personnes qui propageront cette dévotion auront leur nom écrit dans mon Coeur, où il ne sera jamais effacé.

 

12) Je promets, dans l’excès de la miséricorde de mon Coeur, que mon amour tout-puissant accordera à tous ceux qui communieront le premier vendredi du mois, neuf mois de suite, la grâce de la pénitence finale. Ils ne mourront point dans ma disgrâce, ni sans recevoir les Sacrements, et mon Coeur se rendra leur asile assuré à cette dernière heure.

 

Jésus à Sainte Marguerite-Marie Alacoque


 

 

Providence Divine du Cœur de Jésus, Pourvoyez-y.

 Cœur Sacré de Jésus, j’ai confiance en vous.

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Sacré Coeur
commenter cet article
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 22:20

 

Je N... , me donne et consacre au Sacré-Coeur de Notre Seigneur Jésus-Christ, ma personne et ma vie, mes actions, peines et souffrances, pour ne plus vouloir me servir d'aucune partie de mon être que pour l'honorer, aimer et glorifier.

 

C'est ici ma volonté irrévocable que d'être toute à Lui et faire tout pour son amour, en renonçant de tout mon coeur à tout ce qui pourrait lui déplaire.

 

Je vous prends donc, ô Sacré-Coeur, pour l'unique objet de mon amour, le protecteur de ma vie, l'assurance de mon salut, le remède de ma fragilité et de mon inconstance, le réparateur de tous les défauts de ma vie, et mon asile assuré à l'heure de ma mort.

 

Soyez donc, ô Coeur de bonté ma justification envers Dieu votre Père, et détournez de moi les traits de sa juste colère. Ô Coeur d'amour! je mets toute ma confiance en vous, car je crains tout de ma malice et de ma faiblesse, mais j'espère tout de votre bonté.

 

Consommez donc en moi tout ce qui peut vous déplaire ou résister! Que votre pur amour vous imprime si avant dans mon coeur que jamais je ne vous puisse oublier, ni être séparée de vous, que je conjure, par toutes vos bontés, que mon nom soit écrit en vous, puisque je veux faire consister tout mon bonheur et toute ma gloire à vivre et à mourir en qualité de votre esclave.

 

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Sacré Coeur
commenter cet article
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 22:25

 La sainte attribuait cette consécration à Notre-Seigneur Lui-même.
"Elle vient de Lui", écrivait-elle au Père Croiset. Elle est connue sous le nom de "Petite Consécration". Il en existe deux formules presque identiques - toutes deux autographes - conservées au monastère de Nevers. L'une fut adressée à la Sœur Félice-Madeleine de la Barge, l'autre à la Mère de Soudeilles : c'est cette dernière qui est reproduite ici. Je, N**, me donne et consacre au Sacré-Cœur de Notre-Seigneur Jésus-Christ ; je lui donne ma personne et ma vie, mes actions, peines et souffrances, pour ne plus vouloir me servir d'aucune partie de mon être que pour L'honorer, aimer et glorifier. C'est ici ma volonté irrévocable que d'être toute à Lui et faire tout pour son amour, en renonçant de tout mon cœur à tout ce qui Lui pourrait déplaire. Je Vous prends donc, ô Sacré Cœur, pour l'unique objet de mon amour, le protecteur de ma vie, l'assurance de mon salut, le remède de ma fragilité et de mon inconstance, le réparateur de tous les défauts de ma vie et mon asile assuré à l'heure de ma mort. Soyez donc, ô Cœur de bonté, ma justification envers Dieu le Père, et détournez de moi les traits de sa juste colère. O Cœur d'amour, je mets toute ma confiance en Vous, car je crains tout de ma malice et de ma faiblesse, mais j'espère tout de vos bontés. Consumez donc en moi tout ce qui Vous peut déplaire ou résister. Que votre pur amour s'imprime si avant dans mon cœur que jamais je ne Vous puisse oublier, ni être séparée de Vous. Je Vous conjure par toutes vos bontés que mon nom soit écrit en Vous, puisque je veux faire consister tout mon bonheur et toute ma gloire à vivre et à mourir en qualité de votre esclave.
Ainsi soit-il.

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Sacré Coeur
commenter cet article
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 20:04

LE SACRE-COEUR, BREF APERCU HISTORIQUE.

 

(A. DENIZOT LE SACRÉ-COEUR ET LA GRANDE GUERRE NOUVELLES ÉDITIONS LATINES, rue Palatine, 75006 PARIS)

 LE SACRE-COEUR, BREF APERCU HISTORIQUE. *

LE COEUR D’UN DIEU ET LE COEUR D’UN HOMME. *


La France
élue de Dieu. *
http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32690931.html
http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32690931.html

Sainte Marguerite-Marie Alacoque. (1647-1690) *
http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32690820.html


Louis XIV et le Sacré -Coeur. *

http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32690769.html


La peste à Marseille (1720). *

http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32690723.html

Louis XV. *

http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32690682.html


Le voeu de Louis XVI. *

http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32690628.html


La Révolution
et le Sacré-Coeur. *
http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32690581.html


Le culte du Sacré-Coeur de 1800 à 1870. *

http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32690524.html


La guerre 1870-1871. *

http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32690476.html


La basilique du Sacré-Coeur de Montmartre. *

http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32690418.html


Les consécrations durant la période : 1872 -1914. *

http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32690362.html

La politique anti religieuse : 1871-1914. *

http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32690311.html

Le Sacré-Coeur en 1914-1918. L’apothéose du culte. *

http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32690245.html
http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32690180.html

Le drapeau du Sacré-Coeur : 1914-1916. *

http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32690121.html

1917 : Claire Ferchaud. *

http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32690061.html

1917 : La bataille du drapeau. *

http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32690000.html
http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32689944.html

1918 : L’ apaisement. *

http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32689907.html

IIIe partie Le Sacré-Coeur à la Grande Guerre. *

Des généraux pratiquants. *

http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32689837.html

La bataille de la Marne, 5-8 septembre 1914. *

http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32689763.html

Récits anonymes du Sacré Coeur au front. *

http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32689707.html

La consécration des soldats. *

http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32689657.html

Histoires de drapeaux du Sacré-Coeur. *

http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32689589.html

Conclusion. *

Sources. *
http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32689520.html

Bibliographie. *

http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32689412.html

Prière pour demander l'avènement du Règne du Sacré-Coeur
http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32737020.html
 

LE COEUR D’UN DIEU ET LE COEUR D’UN HOMME.

La dévotion au Sacré-Coeur a un double objet, l’un sensible et corporel, l’autre invisible et spirituel. L’objet sensible est le Coeur corporel de Jésus uni a sa divinité. L’objet spirituel est la charité du Christ, son amour pour les hommes dont il a témoigné dans la passion et l’Eucharistie. L’objet total représente le Coeur de Jésus, considéré comme le symbole de sa charité, il est à la fois le coeur d’un Dieu et le coeur d‘un homme ; l’amour divin et incréé du Fils et son amour humain et créé.

La dévotion au Sacré-Coeur implique la croyance au mystère de l’Incarnation, renouvelle symboliquement la mémoire de ce divin amour par lequel le fils de Dieu s’est revêtu de la nature humaine. La mort du Christ sur la Croix coïncide pratiquement avec le don de l’Esprit saint - " Il remit l’Esprit " - et avec le don de la vie en plénitude, dans l’eau et le sang qui jaillirent du côté transpercé. Par sa mort le Christ a donné sa vie au monde. L’effusion du sang et de l’eau exprime symboliquement le mystère pascal, le passage de la mort à la vie. L’eau symbolise la résurrection, la vie dans l’Esprit, les sacrements de l’Eglise; le sang est signe du salut.

Mais le Coeur demeure fondamentalement le symbole de l’Amour, du don libre de soi. C’est un amour blessé, miséricordieux qui s’exprime à travers l’épisode de la transfixion. Cet amour va jusqu’au sacrifice, au don de soi. Le Coeur transpercé manifeste l’éternelle ouverture du Coeur de Dieu, sa contemplation conduit dans les profondeurs du mystère du salut, dans l’union intime avec le Christ. Dans les formules: " Voilà ce Coeur qui a tant aimé les hommes ", ce " Coeur humainement divin et divinement humain  " (Cardinal de Bérulle) le Sacré-Coeur s’offre à tous ceux qui voudront aller à lui, dans l’acceptation des peines de Ia vie.

La dévotion au Sacré-Coeur commence au Calvaire où le divin Coeur, percé par la lance de Longin, laisse échapper du sang et de l’eau, l’eau pour se laver, le sang pour racheter les hommes. " On ne peut témoigner une plus grande affection que de donner sa vie pour ceux qu’on aime " écrit saint Jean (XV, I3). C’est de ce coeur que " I’Eglise est sortie toute rayonnante de beauté ", déclare saint Cyprien, évêque de Carthage, martyr sous Valérien en 258. Pour saint Augustin (354-430) : " Le côté fut ouvert, c’est-à-dire que la porte de Vie s’ouvrit, d’où s’épanchèrent sur le monde les sacrements et toutes les grâces. "

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Sacré Coeur
commenter cet article
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 20:02

La France élue de Dieu.

Au IVe siècle, Constantin, fils du gouverneur des Gaules et de sainte Hélène, se montre favorable aux chrétiens. A la mort de son père, en 306, ses soldats le proclament empereur à la place de l’empereur en titre Maxence, impie et cruel. Constantin franchit les Alpes, s’approche de Rome pour combattre les forces considérables de Maxence. Un jour, il aperçoit dans le ciel une croix lumineuse avec cette inscription : in hoc signo vinces (par ce signe tu vaincras). La nuit suivante, le Christ apparait et lui ordonne de se servir du signe céleste dans les combats. Constantin fait reproduire la croix sur son étendard et livre bataille à l’ennemi. Vaincu au pont de Milvius, Maxence se noie dans le Tibre (312).. Pour la première fois dans l’histoire un étendard, porte le signe du Christ. Connu sous le nom de Labarum (du nom assyrien labar qui signifie succès, victoire) cette enseigne se compose d’une croix surmontée d’une couronne au milieu de laquelle les lettres Khi et Ro entrelacées représentent le monogramme du Christ.

L’événement décisif se produit un siècle plus tard avec la conversion des Francs saliens établis en Gaule depuis 420. Leur chef Clovis, époux de Clotilde, princesse chrétienne, continue à adorer les idoles. La tribu des Alamans a franchi le Rhin pour envahir la Gaule et Clovis accourt avec ses troupes. Il attaque dans la vallée du Rhin près de Cologne. Il sent que la victoire lui échappe et implore " Jésus-Christ que Clotilde annonce être le Fils du Dieu vivant ". Il Iui demande son appui. " Si tu m’ accordes la victoire sur ces ennemis je croirai en toi et je me ferai baptiser en ton nom, car j’ai invoqué nos dieux et ils ne m’ont été d’ aucun secours. " Les Alamans lâchent pied, leur chef est tué. Après la victoire de Tolbiac (496), Clovis se convertit et reçoit le baptême, avec 3 000 guerriers, la veille de Noël, des mains de saint Rémi, évêque de Reims.

C’est pendant la nuit de Noël, au jour anniversaire et à l’heure de sa naissance, que le Christ apparaît à Clovis, roi des Francs. Hincmar, archevêque de Reims, raconte la vision de Clovis, dans son " . Historia Ecclesiae Remensis " : " Soudain, une lumière plus éclatante que le soleil inonde l’église ! Le visage de l’évêque en est irradié ! En même temps, une voix retentit : " Apprenez, mon fils, que le royaume de France est prédestiné par Dieu à la défense de l’Église romaine qui est la seule véritable Église du Christ. Ce Royaume sera un jour grand entre tous les Royaumes et il embrassera toutes les limites de l’Empire romain ! Et il soumettra tous les peuples à son sceptre ! Il durera jusqu’à la fin des temps ! Il sera victorieux et prospère tant qu’il sera fidèle à Dieu. Mais il sera rudement châtié toutes les fois qu’il sera infidèle à sa vocation. "

 

Le sacre de Clovis par saint Rémi, vaut à la France le titre de " fille ainée de l’Église ".

http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32691001.html


Retour vers le sommaire histoire du Sacré Coeur :

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Sacré Coeur
commenter cet article
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 20:01

Le pape Grégoire IX l’explicite dans une lettre à saint Louis en 1230.

" Dieu, auquel obéissent les légions célestes, ayant établi, ici-bas, des royaumes différents suivant la diversité des langues et des climats, a conféré à un grand nombre de gouvemements des missions spéciales pour l’accomplissement de ses desseins. Et comme autrefois Il préféra la tribu de Juda à celle des autres fils de Jacob, et comme il la gratifia de bénédictions spéciales, ainsi il choisit la France de préférence à toutes les autres nations de la terre pour la protection de la foi catholique et pour la défense de la liberté religieuse. Pour ce motif la France est le royaume de Dieu même, les ennemis de la France sont les ennemis du Christ. Pour ce motif, Dieu aime la France parce qu’il aime l’Église qui traverse les siècles et recrute les légions pour l’éternité. Dieu aime la France, qu’aucun effort n’a jamais pu détacher entièrement de la cause de Dieu. Dieu aime la France où en aucun temps la foi n’a perdu de sa vigueur, où les rois et les soldats n’ont jamais hésité à affronter les périls et à donner leur sang pour la conservation de la foi et de la liberté religieuse. "


Sainte Jeanne d’ Arc
(1412-1431) entend des voix célestes dès l’âge de treize ans. Saint Michel, Sainte Catherine, Sainte Marguerite lui disent de chasser les Anglais et de couronner le Roi. Depuis Azincourt et le traité de Troyes (1420), la France connaît une double monarchie au profit de l’Angleterre. Jeanne arrive à Chinon le 23 février. Charles VII consent à la recevoir le 25. Elle lui annonce que sa mission est de le faire sacrer et couronner à Reims comme héritier légitime du roi de France. Jeanne reçoit alors sa maison militaire, une armure, fait peindre sur un étendard le Christ entre deux anges et broder sur la soie " Jésus, Maria ! ". Jeanne délivre Orléans le 8 mai. Le 18 juin la victoire de Patay sur l’armée anglaise de renfort libère la région de la Loire. Jeanne conduit Charles VII à Reims où il est sacré le 17 juillet.


Il faut attendre Saint Français de Sales (1567-1622) pour que le culte du Sacré-Coeur devienne un culte public. Aidé de Sainte Jeanne de Chantal, il fonde l’ordre de la Visitation avec pour blason un coeur percé de deux flèches, cerclé d’épines et surmonté d’ une croix.


Saint Jean Eudes (1601-1680), fondateur de la congrégation de Jésus et de Marie en 1643 (les Eudistes), pense le premier à rendre un culte liturgique au Sacré-Coeur (1672) après avoir rendu un culte liturgique au Saint Coeur de Marie (1648). Il a la conviction que le Christ nous a donné son coeur pour être notre coeur, de même que les Coeurs de Jésus et de Marie ne font qu’un. Le 8 mars 1670, Eudes obtient de l’évêque de Rennes l’autorisation de célébrer " la fête du Coeur adorable de Notre Seigneur Jésus-Christ  ".


Le 10 février 1638, Louis XIII consacre officiellement La France à la Vierge précisant " notre personne, notre État, notre couronne et nos sujets " et instaure une procession chaque année le 15 août, fête de l’Assomption.

 


Retour vers le sommaire histoire du Sacré Coeur :
http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32691001.html

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Sacré Coeur
commenter cet article
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 19:59

Sainte Marguerite-Marie Alacoque. (1647-1690)

Plusieurs messages sont adressés à la Sainte de Paray le Monial par notre Seigneur Jésus-Christ. La révélation la plus significative se produit le 16 juin 1675, jour de la Fête-Dieu : " Voilà ce Coeur qui a tant aimé les hommes, n’a rien épargné Jusqu’à se consumer pour leur témoigner son amour et ne reçoit que froideurs et mépris ".

Le premier message s’adresse aux rois : " Il désire entrer avec pompe et magnificence dans la maison des princes et des Rois, pour y être honoré, autant qu’ il y a été outragé, méprisé et humilié en sa passion " Mais plus spécifiquement à Louis XIV :<< Fais savoir au fils aîné de mon Sacré-Coeur que, comme sa naissance a été obtenue par la dévotion aux mérites de ma sainte enfance, ( sa mère Anne d’ Autriche procréa très tard, Louis XIV fut l’enfant du miracle) de même il obtiendra sa naissance de grâce et de gloire éternelle par la consécration qu’ il fera de lui-même à mon coeur adorable qui veut triompher du sien et, par son entremise, de celui des grands de la terre. "

Le deuxième message : " Le Père Éternel voulant réparer les amertumes et angoisses que l’adorable Coeur de son divin Fils a reçues dans la maison des princes de la terre veut établir son empire dans le coeur de notre Grand monarque, duquel il veut se servir pour l’exécution de ses desseins. "

Le roi est fils aîné du Sacré-Coeur en qualité de chef d’État de même que la France est fille aînée de l’Église.

Le troisième message demande au Roi : " d’être peint sur ses étendards et gravé sur ses armes pour le rendre victorieux de tous ses ennemis, en abattant à ses pieds les têtes orgueilleuses et superbes, afin de le rendre triomphant de tous les ennemis de la Sainte-Eglise ".

Le quatrième message est : de " faire construire un édifice où sera le tableau de ce divin Coeur, pour y recevoir la consécration et les hommages du Roi et de toute la cour. Dans cet édifice le chef de la nation française reconnaîtra l’empire du divin Coeur sur lui-même et la nation, il proclamera sa royauté, se dira lieutenant du Christ ".

Sainte Marguerite-Marie résume les conséquences du culte public au Sacré-Coeur : " Je prépare à la France un déluge de grâces lorsqu’elle sera consacrée à mon divin coeur. "

 


Retour vers le sommaire histoire du Sacré Coeur :
http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32691001.html

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Sacré Coeur
commenter cet article
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 19:58

Louis XIV et le Sacré -Coeur.

Le P.Eudes a fait entrer la dévotion au Sacré-Coeur dans le palais et la famille de Louis XIV par des prédications à la cour de 1671 à 1674. En 1674 Eudes reçoit 14.000 livres du Roi pour la construction à Caen de la première église érigée au Sacré-Coeur, et la fête solennelle du Sacré-Coeur est célébrée à Montmartre le 20 octobre. Sept autres églises sont autorisées par le pape à s’ouvrir et se consacrer au culte du Sacré-Coeur.

 


Retour vers le sommaire histoire du Sacré Coeur :
http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32691001.html

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Sacré Coeur
commenter cet article