Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte libre

Marie.jpeg
" Marthe, pensez-vous que la France ait encore un avenir spirituel ?"
Elle a poussé une sorte de cri et a dit : "Ah, ça j'y crois beaucoup !" Elle l'a dit avec une force dans la voix, comme une jaillissement de son coeur....  
PERE BERNARD PEYROUS   

L’arc-en-ciel de la vocation chrétienne est devenu presque infini ; l’éventail des réalisations de la sainteté le sera tout autant.

Mgr Jean-louis Bruguès, o.p. 

 

Jean-Paul II et la France envoyé par paristocrate 

Biographie de Jean-Paul II envoyé par paristocrate 

Benoit-XVI.jpg 

"La chose la plus horrible dans notre monde aujourd'hui, c'est la communion
dans la main"
(Mère Teresa, 23 mars 1989, dans The Wanderer, Pakistan).

Texte libre

imTOU.jpg 

Joli chemin n’allonge pas 

 Prière ne retarde pas, 

Et aumône n’appauvrit pas.   

 

Sous le pommier,

Proverbes de la Terre,

par Henri Pourrat,

éd Dominique Martin Maurin 

 

 ___________________________ 

J'ai rêvé que la vie est joie.
Je me suis réveillé et j'ai vu

que la vie est devoir.
J'ai accompli mon devoir et

j'ai réalisé que le devoir est Joie.  

Tagore 

JMJ SYDNEY 2008
envoyé par Le_Bon_Larron

 ____________________________

 La science prétend aujourd’hui que l’univers est vide et muet Je ne crois pas que l’univers soit muet, je crois plutôt que la science est dure d’oreille…

L’œil qui scrute, qui analyse,
qui dissèque, doit être réconcilié avec l’œil qui vénère et qui contemple…


Il nous faut apprendre maintenant
à vivre en pratiquant à la fois la science et la poésie ;
Il nous faut apprendre à garder 
les deux yeux ouverts en même temps

Hubert Reeves (Il y eut un matin ) 

 


Saint(e)s envoyé par Le_Bon_Larron 
  

Cantique des trois enfants dans la fournaise (Daniel 3, 51 sq, extraits)

Toutes choses germant sur la terre, bénissez le Seigneur !
Sources et fontaines, bénissez le Seigneur !
Vous tous, oiseaux du ciel, bénissez le Seigneur !
Vous tous, bêtes et bestiaux, bénissez le Seigneur !
Vous, enfants des hommes, bénissez le Seigneur !
Vous, saints et humbles de cœur, bénissez le Seigneur !
A Lui haute gloire, louange éternelle!


"Je vous donnerai, dit Jérémie, des pasteurs selon mon coeur." (3,15)

Archives

15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 11:45

Un des signes de la tradition de l'Eglise, depuis sept siècles, est le Scapulaire du Carmel.

Le Scapulaire symbolise la consécration spéciale des Carmes à la Très Sainte Vierge Marie et exprime la confiance en sa protection maternelle. C'est une manifestation extérieure de l'amour pour Marie, de la confiance filiale en elle et de l'engagement à imiter sa vie.

Histoire du Scapulaire I - Le Scapulaire

Le bienheureux Simon Stock qui fut, en 1245, élu Prieur général des Carmes, eut, dans la nuit du 15 au 16 juillet 1251, une apparition de Notre-Dame, entourée d'une multitude d'anges, tenant dans sa main le Scapulaire. En l'en revêtant, Elle lui dit « Mon Fils, reçois ce vêtement de ton Ordre, c'est le signe du privilège que j'ai obtenu pour toi et tous les enfants du Carmel.. celui qui meurt revêtu de cet habit, demeurera préservé du feu éternel - C'est un signe de salut, de protection contre le danger, une garantie de paix et d'alliance éternelle ».

Plus tard, en 1317, la Vierge Marie apparut au Pape Jean XXII, lui demandant de prendre les Carmes sous sa protection et lui précisa « Moi, leur Mère, je descendrai par grâce auprès d'eux, le samedi après leur décès, et tous ceux que je trouverai en purgatoire, je les délivrerai et les amènerai à la Vie éternelle ».

Le 3 mars 1317, Jean XXII, publia les privilèges du Scapulaire de l'Ordre dans la Bulle « Sabbatine » où il étendit ce privilège à tous ceux qui recevraient le scapulaire par motif de dévotion et s'engageraient à une règle de vie et de prière.

Très vite le scapulaire du Carmel fut l'habit de la vraie dévotion mariale, sans distinction d'âge ou de condition, jusqu'à nos jours, c'est pourquoi le Pape Pie XII pouvait dire le 16 juillet 1951 « La dévotion au Scapulaire a fait couler sur le monde un fleuve immense de grâces spirituelles et temporelles. »

 

II - Privilèges accordés au port du Scapulaire

La Vierge Marie promit 3 choses: :

- préservation des flammes de l'Enfer

- délivrance du purgatoire le samedi après la mort

- protection dans les dangers de l'âme et du corps.

L'Église accorde des indulgences (ancien régime) :

- Indulgence plénière le jour de la réception et chaque 16 juillet: fête de N. D. du Mont Carmel.

- Indulgence partielle pour toutes les fêtes de la Très Sainte Vierge et chaque fois que l'on baise le saint Scapulaire.   

 

III - Conditions pour jouir de ces privileèges

1/ - Recevoir l'imposition du Scapulaire par un prêtre qui en a le pouvoir (tous les prêtres de la Fraternité Sacerdotale St Pie X et les prêtres résidant dans ses Maisons ont le pouvoir de bénir les scapulaires et de les imposer sans obligation d'inscription (Faculté 54).

2/ - Porter jour et nuit ce scapulaire.

3/ - Garder la chasteté selon son état.(chasteté parfaite pour les célibataires, chasteté conjugale pour les personnes mariées)

4/ - Réciter chaque jour le petit office de la Très Sainte Vierge, ou le bréviaire, ou à défaut, observer les jeûnes prescrits par l'Église et faire abstinence de viande tous les mercredis, et samedis de l'année (sauf le jour de Noël). Tout prêtre qui impose le scapulaire peut commuer ces obligations en une autre Suvre (chapelet quotidien,...). N.B.On peut imposer le saint Scapulaire aux enfants, après le baptême lors de la cérémonie de consécration à Marie. l'enfant devient alors « enfant de Dieu et enfant de Marie ».

Remarques: Il n'est pas requis de porter le scapulaire directement sur la peau.

Seul le scapulaire qui a servi à l'imposition doit être béni. mais quand on le remplace, il n'est pas nécessaire de bénir les suivants. Le scapulaire usagé doit être brûlé. En cas de réel inconvénient à porter ce scapulaire, le Pape Saint Pie X accorda en 191O, la dispense de le remplacer par une médaille scapulaire, mais en précisant « qu'il désirait vivement que les fidèles continuent à porter le scapulaire », en effet c'est le vêtement, la livrée de notre Mère Céleste.

 

IV - Signification de la déevotion au scapulaire : le vêtement.

L'un des premiers devoirs d'une mère est de vêtir ses enfants. Voyez le geste si touchant de Marie à l'égard de son divin Fils « elle l'enveloppa de langes et le coucha dans une crèche ». Cette mission, Marie la continue pour ses fils adoptifs. Avec le baptême, nous recevons une robe blanche qui signifie notre adoption, notre filiation divine. Dès lors nous sommes aussi les enfants de Marie, et c'est avec toutes les délicatesses de son amour qu' Elle nous revêt de cette étoffe, gage de sa maternelle protection.

Le Scapulaire protection. Un des caractères du vêtement est de protéger. Le Scapulaire aura la même vertu pour la vie spirituelle, c'est pourquoi Marie nous demande de le porter toujours et partout, pour ne jamais quitter la voie du Salut où nous nous sommes engagés en devenant ses enfants de prédilection. - C'est une protection contre ce qui est contraire à notre Salut, contre les péchés, une protection contre le seul mal qui nous privera toujours de Dieu : L'Enfer.

Où trouver un scapulaire : dans les prieurés de la Fraternité Saint Pie X, au prix de 12 francs Français environ, ainsi que dans les librairies religieuses qui ne sont pas gangrénées de modernisme.

 

0 MARIE REVETEZ MOI DE VOTRE DIVIN FILS!

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Notre Dame du Mont Carmel
commenter cet article
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 11:41

 

Les signes dans la vie chrétienne

Les sacrements sont empreints de symboles qui en expriment le sens et nous introduisent dans une communication avec Dieu présent en eux. Dans l’Eglise sont présents également d’autres signes (liés à un événement, une tradition, une personne), en particulier celui du scapulaire du Carmel.

 

Origine du scapulaire de Notre-Dame du Mont Carmel

Les premiers Carmes vivaient en Palestine sur le Mont Carmel. Aucun d’eux ne s’attribuait le titre de fondateur, la Mère et la Patronne de l’Ordre naissant était Marie. Les Carmes se désignaient eux-mêmes comme les « Frères de Notre-Dame ».

Au XIIIe siècle, temps de crise, une intervention efficace de la Vierge Marie permit aux Carmes, menacés par la persécution musulmane et venus s’établir en Europe, de se maintenir comme Ordre Religieux. Saint Simon Stock, alors à la tête de tout l’Ordre, implorait chaque jour la Mère de Dieu, lui demandant quelque privilège et priant ainsi :

 


Fleur du Carmel

Vigne fleurie

Splendeur du Ciel

Vierge féconde

unique entre toutes les femmes

 

Douce Mère toujours vierge

montre ta bienveillance

à tous les enfants du Carmel

Etoile de la Mer

 

Conseillère admirable

au milieu des incertitudes

Consolatrice intarissable

en toute adversité

 

Accorde-nous la sauvegarde

du saint scapulaire.


 

A la confiance de saint Simon, Marie répondit par une vision, le 16 juillet 1251. Elle tenait en main le Scapulaire et donna assurant au saint Prieur général en lui disant : « Ceci est le privilège pour toi et pour les tiens : quiconque mourra avec ceci sera sauvé » Plus tard, la piété se développa en affirmant que la Vierge libérerait très vite du Purgatoire, le premier samedi après leur mort, les carmes et les membres des cofraternités ayant observé la chasteté selon leur statut, récité les prières et porté l’habit du Carmel. C’est ce que l’on appelle le « privilège sabbatin ».

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Un signe marial pour tout le peuple de Dieu

Le Scapulaire de Notre-Dame est un signe approuvé par l’Eglise et accepté par l’ordre du Carmel comme manifestation extérieure de l’amour pour Marie, la Mère du Seigneur, de la confiance en sa protection maternelle et du désir d’imiter sa vie livrée au Christ et aux autres.

Le mot « scapulaire » désignait un vêtement que les moines endossaient pour le travail manuel. Le Scapulaire de Notre-Dame en est le modèle réduit. Comme tel, il n’a pas de but esthétique, il possède une signification spirituelle. Il est le symbole d’une promesse, d’une grâce invisible. Un peu à la manière des sacrements -qui sont les signes visibles de la grâce-, le Scapulaire nous couvre et nous recouvre, comme l’amour même de la sainte Vierge nous enveloppe pour nous rendre conformes à l’image de son Fils.

On a également donné au Scapulaire le sens symbolique de porter la croix de chaque jour en disciple marchant à la suite du Christ, et dans plusieurs ordres religieux, dont le Carmel, le scapulaire devint aussi un signe de la manière d’être et de vivre des religieux.

Au Moyen-Age, de nombreux chrétiens voulurent s’associer aux ordres religieux fondés alors : franciscains, dominicains, augustins, carmes ; d’où l’émergence d’un laïcat associé aux religieux, sous la forme de fraternités - aujourd’hui, « ordre séculier du Carmel ».

En signe de leur affiliation et de leur participation à l’esprit et à l’apostolat de l’ordre, chaque Ordre Religieux choisit de donner aux laïcs une pièce de son habit : le manteau, le cordon, ou le scapulaire (comme chez les Carmes)

L’Eglise permet que le symbole en étoffe, pour des raisons pratiques, soit remplacé par lamédaille de Notre-Dame du Mont Carmel.

Sous l’une ou l’autre forme, le scapulaire nous donne de participer aux richesses spirituelles de la grande famille carmélitaine. Il reste le symbole de la protection assurée de Notre-Dame du Mont Carmel et nous attache par des liens de tendresse et de fidélité à Jésus et Marie.

L’Eglise universelle continue de commémorer le 16 juillet la vision de la Vierge au carme anglais saint Simon Stock, et Paul VI, dans son encyclique MARIALIS CULTUS, souligne le caractère ecclésial de ce fait.

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Idéal de vie qui en découle

- Le Scapulaire représente l’engagement à suivre Jésus comme Marie, modèle parfait de tout disciple du Christ. Cet engagement a sa source dans le baptême qui fait de nous les enfants de Dieu.

La Vierge nous enseigne à vivre ouverts à Dieu et à sa volonté, manifestée dans les événements de la vie ; à écouter la Parole de Dieu dans la Bible et dans la vie, à croire en elle et à mettre en pratique ses exigences ; à prier à tout moment en découvrant Dieu présent en toutes circonstances ; à se faire le prochain des besoins de nos frères et sœurs et à nous solidariser avec eux.

- Il introduit dans la fraternité du Carmel, communauté de religieux et religieuses, présents dans l’Eglise depuis huit siècles, et il engage à vivre l’idéal de cette famille religieuse : l’amitié intime avec Dieu dans l’oraison.

- Il nous présente l ‘exemple des saints et saintes du Carmel avec qui s’établit une relation familière de frères et sœurs.

- Il exprime la foi en la rencontre avec Dieu dans la vie éternelle avec l’aide de l’intercession et de la protection de Marie, « Reine et beauté du Carmel ».

De nombreux documents pontificaux ainsi que le 2ème Concile du Vatican nous encouragent à propager cette dévotion.

« La dévotion au Scapulaire est la plus sobre, la plus dépouillée des dévotions mariales. En soi, elle n’exige ni gestes particuliers, ni prières spéciales. Elle impose uniquement l’acceptation filiale d’un signe protecteur et la résolution loyale de travailler à assurer son salut telle qu’elle est réclamée de tout homme de bonne volonté. elle peut devenir, en allant au-delà du minimum requis, un moyen efficace et sanctionné par l’Eglise, de consécration totale à Marie. »

P. Elisée de la Nativité, o.c.d. Le Scapulaire du Carmel - Etude historique

 

Rite de bénédiction et d’imposition du Scapulaire

Prière de bénédiction du Scapulaire

Dieu, source de toute sainteté, tu nous as fait renaître de l’eau et de l’Esprit Saint, tu nous appelles à une vie chrétienne parfaite et à une charité sans limite. Regarde avec bonté ceux qui vont recevoir le scapulaire du Carmel qu’ils porteront comme signe de l’offrande à la Vierge Marie du Mont Carmel : qu’ils soient de plus en plus conformes à l’image de ton Fils en se laissant aimer par sa Mère, et qu’à la fin de leur séjour sur la terre, ils obtiennent d’entrer dans la joie de ta maison.

Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. AMEN.

suit l’aspersion d’eau bénite.

 

Prière d’imposition du Scapulaire

- Reçois ce Scapulaire, par lequel tu entres dans la famille de la bienheureuse Vierge Marie du Mont Carmel.

- Confiant(e) dans l’amour prévenant d’une telle Mère, imite-la et vis dans son intimité.

- Porte ce symbole qui te rappellera la présence de Marie chaque jour, et revêts intérieurement le Christ Jésus pour le manifester vivant en toi pour le bien de l’Eglise et de toute l’humanité, à la gloire de la Sainte Trinité. AMEN.

 

Prière après l’imposition du Scapulaire

- En recevant le Scapulaire, vous faites partie de la famille du Carmel, spécialement consacrée à l’imitation et au service de la Vierge Mère de Dieu, afin de vivre pour le Christ et son Eglise selon l’esprit contemplatif et apostolique de l’Ordre du Carmel.

- Pour que vous puissiez suivre parfaitement cet idéal, en vertu des pouvoirs que j’ai reçus, je vous admets à participer à tous les biens spirituels de l’Ordre du Carmel.

 

Rite de conclusion

Le ministre étend les mains sur l’assistance :

- Que le Père vous comble de son amour miséricordieux dans le Christ Jésus, fils de la Vierge Marie. AMEN.

- Que Jésus Christ vous donne part à l’amour du Père, par l’intercession de la Vierge du Carmel, sa mère et notre mère, pour vous faire progresser sur les chemins de l’Evangile. AMEN.

- Que l’Esprit, qui vous a inspiré de vous placer sous le manteau de Marie, fasse de vous des apôtres de la justice et de la paix. AMEN.

Et que la bénédiction de Dieu tout puissant le Père, le Fils et le Saint-Esprit descende sur vous et y demeure à jamais. AMEN.

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Notre Dame du Mont Carmel
commenter cet article
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 11:23

-----------------------------------------------------------------------------------

Thérèse- Bénédicte de la Croix

 

1. Fille d'Israël

Plongeant dans le regard de ta mère

Tu apprends la crainte du péché;

A l'intelligence tu préfères la simple bonté

pour servir toute l'humanité.

Tu ne veux plus croire.

Oubliant le Dieu de tes Pères,

Désormais ta seule prière

Sera la soif de vérité.

Thérèse, le Bois de la Croix,

Soudain s'illumine pour toi,

Soudain s'illumine pour toi,

Ta longue quête de la foi,

en Jésus-Christ est achevée,

Chemin de Vie et Vérité

       

2. Fille de l'Eglise,

Plongeant dans la fontaine de vie,

Ton être devient Eucharistie

Au matin du jour,

Temps précieux de silence et d'amour,

Ta prière se fait intérieure;

Toi, comme Marie,dans l'adoration tu es là,

révélant pour nous en silence,

tout le secret de Sa Présence.

Thérèse, le Bois de la Croix,...

Soudain s'illumine pour toi,

Soudain s'illumine pour toi,

C'est sur les tiens qu'elle est tombée;

Tu veux pour eux, l'ayant compris,

La recevoir comme une amie.

 

3. Fille du Carmel

Plongeant dans le silence du cloître,

Tu deviens l'Epouse de l'Agneau,

marquée de son sceau

Tu te livres à la paix de l'Esprit

Dans le don de ton être fini à l'Etre éternel

Tu n'es pas perdue pour les tiens.

Devant Dieu pour eux tu te tiens

et en son cœur tu les rejoins.

Thérèse, le Bois de la Croix,

Soudain s'illumine pour toi,

Soudain s'illumine pour toi,

C'est pour ton peuple

que tu vas en cheminant dans l'Espérance,

Avec le poids de la souffrance.

 

4. Bénie de la croix,

Plongeant dans l'enfer de la folie,

Tu te tiens dans la prière, calme dans la Foi.

Tu rejoins Notre Dame aux douleurs qui t'enseigne au secret de son cœur. Tout est accompli.

Comme saint Elie le prophète,

Te voilà saisie par le feu,

Vivante offrande à notre Dieu.

Thérèse, le bois de la Croix,

Soudain s'illumine pour toi,

Soudain s'illumine pour toi,

La Trinité devient ton Tout;

Par ton exemple guide-nous

à la vraie "Science de la Croix "

Viens prier en moi

Seigneur Jésus

viens Toi-même prier en moi

que je me taise

et que ta voix seule s'élève.

Si ta prière devient la mienne

si je Te laisse prier en moi

tous les évènements

et toutes les créatures du monde

entreront dans ma prière

et seront portés par elle.

Seigneur Jésus

deviens Toi-même ma prière         

         Par un moine d'Orient

 

------------------------------------------------------------------------------------------ 

Thérèse Bénédicte

 

Viens prier en moi

Sainte Mère de Dieu

Fleur du Carmel

Que rien ne te trouble

Dieu t'aime

Vivre d'amour

 

Sainte Mère de Dieu     

Sainte Mère de Dieu

Reine et Beauté du Carmel

Garde sous ta Protection

Ceux qui placent en toi leur confiance

Intercède auprès du Christ

Notre Dieu

Pour qu'Il nous comble

de sa Paix

Maintenant et pour

les siècles des siècles.

Amen

 

------------------------------------------------------------------------------------------  

 

Fleur du Carmel

 

Fleur du Carmel

Vigne fleurie

Splendeur du ciel

Vierge accouchée

tu es unique

 

Mère très douce

mais toujours vierge

donne au Carmel

tes privilèges

Etoile de la mer

       

Fille de Jessé

Qui donnes fleur

que je demeure

auprès de toi

pour te servir

 

Lys élevé

dans les épines

préserve purs

nos coeurs fragiles

ô protectrice

 

------------------------------------------------------------------------------------------ 

Thérèse d'Avila  

         

Que rien ne te trouble,

Que rien ne t'épouvante,

Tout passe.

Dieu ne change pas.

La patience obtient tout

Celui qui possède Dieu

Ne manque de rien

Dieu seul suffit. Poésie X

 

------------------------------------------------------------------------------------------ 

Thérèse de l'Enfant Jésus (Lisieux)

 

Au soir d'Amour, parlant sans parabole

Jésus disait: " Si quelqu'un veut m'aimer "

Toute sa vie, qu'il garde ma Parole

" Mon Père et moi viendrons le visiter.

" Et de son coeur faisant notre demeure

" Venant à lui, nous l'aimerons toujours!...

" Rempli de paix, nous voulons qu'il demeure "

En notre Amour!...

 

" Vivre d'Amour, c'est te garder

Toi-Même Verbe incréé, Parole de mon Dieu.

Ah! tu le sais, Divin Jésus, je t'aime

L'Esprit d'Amour m'embrase de son feu

C'est en t'aimant que j'attire le Père

Mon faible coeur le garde sans retour.

O Trinité! vous êtes Prisonnière

De mon Amour!

 

Vivre d'Amour, c'est donner sans mesure

Sans réclamer de salaire ici-bas

Ah! sans compter je donne étant bien sûre

Que lorsqu'on aime, on ne calcule pas!...

Au Coeur Divin, débordant de tendresse

J'ai tout donné.... légèrement je cours

Je n'ai plus rien que ma seule richesse

Vivre d'Amour.

 

------------------------------------------------------------------------------------------ 

Elisabeth de la Trinité       

Dieu t'aime

aujourd'hui

Comme il t'aimait hier

et t'aimeras demain

 

Il est mon infini,

En Lui j'aime,

je suis aimée

et j'ai tout

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Notre Dame du Mont Carmel
commenter cet article
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 11:22

Notre-Dame du Mont Carmel, glorieuse Reine des Anges, Canal de la plus tendre miséricorde de Dieu envers les hommes, Refuge et Avocate des pécheurs, je me prosterne devant Vous avec confiance, vous suppliant de m'obtenir...

En retour, je vous promets solennellement d'avoir recours à Vous dans toutes mes épreuves, mes souffrances, mes tentations, et je ferai tout en mon pouvoir pour engager les autres à Vous aimer, à Vous vénérer, et à Vous invoquer dans tous leurs besoins.

 

 Je vous remercie pour les grâces sans nombre que j'ai reçues de Votre miséricorde et de Votre puissante intercession. Continuez d'être ma défense dans le danger, mon guide pendant la vie et ma consolation à l'heure de la mort. Amen !

 

Notre-Dame du Mont Carmel, Avocate des pécheurs les plus abandonnés, priez pour l'âme du pécheur le plus abandonné de l'univers (ou pour l'âme de...). Alors les Anges du Ciel se réjouiront et l'enfer sera privé de sa proie. Je viens à Vous avec confiance, O Notre-Dame du Mont Carmel !

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Notre Dame du Mont Carmel
commenter cet article
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 11:18

C'est sur le Mont Carmel que le prophète Élie avait confondu les prêtres de Baal et ramené le peuple d’Israël à adorer le Dieu vivant. La tradition ajoute que dans le petit nuage annonciateur de la fin de la sécheresse, Saint Elie avait eu une visions mystique de la Vierge qui apporterait au monde le Sauveur et que depuis lors des fils spirituels d'Elie menaient sur la sainte montagne une vie conjuguant érémitisme et vie communautaire. Au temps des croisades, ces ermites se constituèrent en véritable ordre religieux, recevant une règle du Patriarche de Jérusalem : ce sont les Carmes, voués à la vie contemplative sous le patronage de la sainte Mère de Dieu. La conquête de la Terre Sainte par les musulmans contraint les Carmes à trouver refuge en Occident.

 

D’origine anglaise, Saint Simon Stock (+ 1265) était supérieur général de l’Ordre des Frères de Notre-Dame du Mont Carmel à ce moment où, fuyant la Terre Sainte, les moines vinrent s'implanter en Europe. Profondément dévot à la Vierge Marie, dans la nuit du 16 juillet 1251, il fut favorisé d'une vision de cette Mère bénie au cours de laquelle elle lui remit le scapulaire en disant : « Voici le privilège que je te donne, à toi et à tous les enfants du Carmel. Quiconque meurt revêtu de cet habit sera sauvé. »

 

C'est le 16 juillet 1858 que la Vierge Immaculée apparut à Sainte Bernadette pour la dernière fois dans la grotte de Lourdes : elle ne portait pas ce jour-là la robe blanche ceinte de bleue, mais la livrée du Carmel et Bernadette dira : “Jamais je ne l'avais vue aussi belle!“. A Fatima également, lors de l'apparition du 13 octobre 1917, au cours du miracle du soleil, Notre-Dame se montra aux trois enfants revêtue de l'habit du Carmel, pour évoquer les mystères glorieux du Saint Rosaire. En ce 150ème anniversaire de la dernière apparition de Notre-Dame à Lourdes, invoquons avec confiance notre Maman céleste avec ces mots :

 

Vierge Immaculée, Marie,

Lumière et Gloire du Mont Carmel,

Jetez sur moi un regard de bonté,

Et gardez-moi sous Votre protection maternelle.

Fortifiez ma faiblesse par Votre puissance,

Et dissipez par Votre lumière

Les ténèbres de mon cœur.

Augmentez en moi la Foi,

L'Espérance et la Charité.

Ornez mon âme de toutes les vertus

Afin qu'elle devienne de plus en plus

Chère à Votre Divin Fils.

Assistez-moi pendant la vie,

Consolez-moi par Votre présence

A l'heure de la mort,

Et présentez-moi à la Sainte Trinité,

Comme Votre enfant,

Afin que je puisse Vous louer,

Et Vous glorifier éternellement

Dans le Ciel.

Ainsi soit-il!

 

Publié dans : Prier avec nous, De Maria numquam satis |le 15 juillet, 2008

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Notre Dame du Mont Carmel
commenter cet article
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 11:16

Initialement, le « scapulaire » est un vêtement religieux.

 

D’une seule pièce, ce vêtement est percé en son centre pour laisser passer la tête. Les deux côtés, prenant appuis sur les épaules, pendent l’un sur la poitrine, l’autre dans le dos. D’où le nom de «scapulaire», du latin «scapula», épaule.

 

Dans la nuit du 15 au 16 Juillet 1251, le 6ème Prieur de l’ordre des Carmes, Saint Simon Stock, reçoit l’apparition de Notre Dame du Mont Carmel qui lui tend le Scapulaire et lui dit : « Quiconque mourra revêtu de cet habit sera préservé des flammes éternelles »

 

En 1317, le Pape Jean XXII étend ce privilège à toute personne qui porte ce saint habit par motif de dévotion. A cet effet, il rédige la célèbre "Bulle Sabbatine".

 

Pour le rendre plus accessible notamment aux laïcs, le scapulaire est rapidement fabriqué en version «allégée» : deux petits carrés de tissus portant l’image du Sacré-Cœur et ND du Mont Carmel, reliés entre eux par un cordon, le remplacent efficacement.

 

Puis, pour le rendre encore plus pratique à porter, le Pape Saint Pie X concède la faculté de remplacer le scapulaire en étoffe par une médaille : Décret "Cum Sacra" du Saint Office du 16 décembre 1910.

 

Indulgences attachées à la médaille.

 

Le Dictionnaire des Connaissances religieuses (BRICOUT, Ed. 1926, Tomme III, page 1006) expose : " La médaille du scapulaire duement bénite jouit de toutes les indulgences qui sont attachées au scapulaire qu'elle remplace". Le texte pontifical de 1910 précise que la médaille ne peut que "remplacer" un scapulaire en étoffe que l'on s'est fait préalablement apposer dans les règles.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Notre Dame du Mont Carmel
commenter cet article
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 11:13

 

L'Ordre du Carmel se donne une origine aussi ancienne que glorieuse; on croit, non sans raisons sérieuses, que cet Ordre n'est que la continuation de l'école des prophètes établie au mont Carmel par le prophète Élie. Les disciples de cette école furent au premier rang parmi les convertis au christianisme naissant, et le Carmel devint le berceau de la vie monastique depuis Jésus-Christ.

 

Après la dispersion des Apôtres, l'an 38, ils bâtirent une chapelle en l'honneur de Marie et se vouèrent tout spécialement à célébrer Ses louanges. Plus tard, ils eurent beaucoup à souffrir des Sarrasins et des Musulmans, lorsque la France, de concert avec l'Europe entière, entreprit ces magnifiques, mais désastreuses Croisades qui avaient pour but d'arracher les Lieux Saints aux infidèles.

 

C'est à l'occasion de ces épreuves subies par l'Ordre du Carmel que les Carmes vinrent en France avec le roi saint Louis. Ils y établirent plusieurs maisons et allèrent même s'implanter en Angleterre, où ils eurent le bonheur de voir saint Simon Stock embrasser leur Institut. Ce grand Saint devint, en 1245, supérieur général des Carmes, et n'oublia rien pour rallumer la dévotion à Marie dans son Ordre.

 

La fête de Notre-Dame du Mont-Carmel a pour but de rappeler une grâce insigne accordée par Marie à l'Ordre du Carmel et par lui à toute l'Église. Dans la nuit du 16 juillet, Simon Stock demandait, avec une ferveur toute spéciale, la protection de la Sainte Vierge sur son Institut. Au lever de l'aurore, Marie lui apparut, accompagnée d'une multitude d'anges, environnée de lumière et vêtue de l'habit du Carmel. Son visage était souriant; dans Ses mains Elle tenait le scapulaire de l'Ordre. Devant le Saint Elle S'en revêtit Elle-même, en disant: "Ceci est un privilège pour toi et pour tous les Carmes. Quiconque mourra en portant cet habit ne souffrira pas le feu éternel."

 

Le Saint fit des miracles pour confirmer la réalité de cette vision. Ce fut l'origine de la Confrérie de Notre-Dame du Mont-Carmel, pour les chrétiens qui, ne pouvant embrasser la Règle, veulent attirer sur eux les bénédictions promises au scapulaire. Le privilège le plus considérable accordé à la confrérie du Mont-Carmel après celui que Marie fit connaître à saint Simon Stock, est celui qui fut révélé au Pape Jean XXII: la délivrance du purgatoire, le samedi après leur mort, des confrères du Mont-Carmel qui auront été fidèles à l'esprit et aux règles de la Confrérie. Outre ces deux privilèges, il y a de nombreuses indulgences attachées au scapulaire.

 

(D'après l'Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950. http://Magnificat.qc.ca )

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Notre Dame du Mont Carmel
commenter cet article
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 11:11

Historique

 

Les religieux du Carmel, appelés à leur origine les Ermites de Sainte Marie du Mont-Carmel[1] (premier ordre à porter officiellement dans les bulles pontificales le nom de Marie) ne séparaient pas le service du Seigneur de celui de la Vierge Marie sa Mère. En Marie, les Carmes voyaient leur Sœur, à cause de sa virginité, et leur Mère qui avait donné vie à leur Ordre ; ainsi professaient-ils le culte de Marie, l’imitation de Marie et la consécration totale à Marie.

 

Le chapitre général que les Carmes tinrent à Messine, en 1259, promulgua des constitutions pour « l'ampliation de l'office divin » à partir de quoi Sibert de Beka (provincial d'Allemagne) composa un nouvel ordinal qui fut approuvé par le chapitre général de Londres, en 1312. Les Carmes célébraient déjà solennellement, comme toute l'Eglise latine, les quatre principales fêtes de la Vierge (Nativité, Purification, Annonciation, Assomption) mais, outre qu'ils accordaient plus de solennité que d'autres à l'Annonciation, ils célébraient solennellement la messe en commémoration de la Vierge Marie chaque samedi libre (usage que l'Eglise romaine connaît dès le X siècle) ou, à défaut, un autre jour libre de la semaine ; aussi, de même que les Cisterciens, ils célébraient chaque jour une messe en l'honneur de Notre-Dame. Les Carmes qui prétendront, au XIV° siècle, avoir été fondés par le prophète Elie, n'imaginaient pas avoir une autre fête patronale qu'une fête de la Vierge et, comme le Mont-Carmel est assez proche de Nazareth, ils semblent avoir d'abord choisi l'Annonciation à quoi d'ailleurs sont consacrés la plupart des couvents qu'ils fondèrent en Europe ; ils firent aussi, plus tard, le choix de l'Immaculée Conception (1340) ou de l'Assomption (1367).

A la fin du XIV° siècle, les Carmes firent une fête olennelle (16 juillet) pour commémorer les faveurs qu’ils avaient reçues par l'intercession de Notre-Dame[2], dont les premières traces se rencontrent en Angleterre[3]. En 1585, Sixte Quint accorde un office entièrement propre dont l'hymne est l'Ave Maris Stella. La messe actuelle du missel romain, dite « Gaudeamus », est celle du missel imprimé à Rome en 1587 ; en 1726, Benoît XIII étend la fête de Notre-Dame du Mont-Carmel à l'Eglise universelle.

[1] En 1247, ils reçoivent officiellement le nom de Frères de la Bienheureuse Vierge Marie du Mont-Carmel.

 

[2] Le Bienheureux Simon, cassé de vieillesse, affaibli par l'austérité de sa vie pénitente, passait très-souvent les nuits en prières, gémissant dans son cœur des maux dont ses frères étaient affligés. Il arriva qu'un jour étant en prières, il fut comblé d'une consolation céleste, dont il nous fit part, en communauté, comme il suit : « Mes très-chers frères, béni soit Dieu, qui n'a pas abandonné ceux qui mettent en lui leur confiance et qui n'a pas méprisé les prières de ses serviteurs. Bénie soit la très-sainte Mère de Notre-Seigneur Jésus-Christ, qui, se ressouvenant des anciens jours et des tribulations dont le poids a paru trop lourd et trop accablant à quelques-uns d'entre vous (ne faisant pas assez d'attention que ceux qui veulent vivre avec piété en Jésus-Christ, doivent s'attendre à souffrir la persécution), vous adresse aujourd'hui, parmon ministère, des paroles de consolation, que vous devez recevoir dans la joie du Saint-Esprit. Je prie cet Esprit de vérité qu'il dirige ma langue, afin que je parle convenablement, et que je manifeste avec la plus exacte fidélité l'œuvre de Dieu, et la faveur que nous avons reçue du Ciel. Lorsque j'épanchais mon âme en la présence du Seigneur, moi qui ne suis que cendre et poussière, et que je priais avec toute confiance la Vierge sainte, ma Souveraine, que puisqu'elle avait daigné nous honorer du titre spécial de Frères de la bienlieureuse Vierge Marie elle voulut aussi se montrer notre mère, notre protectrice, en nous délivrant de nos calamités, et en nous procurant de la considération et de l'estime, par quelque marque sensible de sa bienveillance, auprès de ceux qui nous persécutaient, lorsque je lui disais avec de tendres soupirs : ‘ FIeur du Carmel, Vigne fleurie, splendeur du Ciel, ô Mère-Vierge incomparable ! ô Mère aimable et toujours Vierge, donnez aux Carmes des privilèges de protection, Astre des mers ! ’ la bienheureuse Vierge m'apparut en grand cortège, et tenant en main l'habit de l'Ordre, elle me dit : ‘ Reçois, mon cher fils, ce scapulaire de ton Ordre, comme le signe distinctif et la marque du privilège que j'ai obtenu pour toi et les enfants du Carmel ; c'est un signe de salut, une sauvegarde dans les périls et le gage d'une paix et d'une protection spéciale jusqu'à la fin des siècles. Ecce signum salutis, salum in periculis. Celui qui mourra revêtu de cet habit sera préservé des feux éternels.’ Et comme la glorieuse présence de la Vierge sainte me réjouissait au-delà de tout ce qu'on peut se figurer, et que je ne pouvais, misérable que je suis, soutenir la vue de sa majesté, elle me dit, en disparaissant, que je n'avais qu'à envoyer une députation au pape Innocent, le vicaire de son Fils, et qu'il ne manquerait pas d'apporter des remèdes à nos maux » (16 juillet 1251 : témoignage du R.P. Pierre Swayngton, compagnon, secrétaire et confesseur de saint Simon Stock, troisième prieur général latin de l’Ordre des Carmes).

 

[3] « Calendrier Astronomique » de Nicolas de Lynn, en 1386 ; « Bréviaire » de Zimmerman, en 1399 ; « Missel » des Carmes de Londres, en 1393 ; « Missel » de Kilcornic, en 1458.

 

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Notre Dame du Mont Carmel
commenter cet article
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 11:06

Prière à réciter durant 9 jours devant l’image de la Vierge

Nous vous saluons et nous vous bénissons, Immaculée Vierge Marie, foyer de tendresse et de miséricorde. Le Seigneur a donné à l’Ordre du Carmel la joie de porter votre nom et de trouver en vous une mère et un modèle.

Par votre prière maternelle venez donc à notre secours afin que notre père du Ciel nous prenne tels que nous sommes et nous aide à devenir comme Il veut que nous soyons.

 

Apprenez nous à contempler avec vous votre Fils Jésus en méditant fidèlement son Evangile, pour que nous aimions nos frères et soeurs de l’univers avec son propre cœur, et que nous les attirions à Dieu en donnant pour eux notre vie.

 

Que l’Esprit Saint, sous la protection de votre scapulaire, nous assure le bonheur et la paix et nous conduise , nuit et jour à la montagne véritable qui est le Christ Notre Seigneur.

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Notre Dame du Mont Carmel
commenter cet article
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 11:05

L'Ordre du Carmel se donne une origine aussi ancienne que glorieuse; on croit, non sans raisons sérieuses, que cet Ordre n'est que la continuation de l'école des prophètes établie au mont Carmel par le prophète Élie. Les disciples de cette école furent au premier rang parmi les convertis au christianisme naissant, et le Carmel devint le berceau de la vie monastique depuis Jésus-Christ.

Après la dispersion des Apôtres, l'an 38, ils bâtirent une chapelle en l'honneur de Marie et se vouèrent tout spécialement à célébrer Ses louanges. Plus tard, ils eurent beaucoup à souffrir des Sarrasins et des Musulmans, lorsque la France, de concert avec l'Europe entière, entreprit ces magnifiques, mais désastreuses Croisades qui avaient pour but d'arracher les Lieux Saints aux infidèles.

C'est à l'occasion de ces épreuves subies par l'Ordre du Carmel que les Carmes vinrent en France avec le roi saint Louis. Ils y établirent plusieurs maisons et allèrent même s'implanter en Angleterre, où ils eurent le bonheur de voir saint Simon Stock embrasser leur Institut. Ce grand Saint devint, en 1245, supérieur général des Carmes, et n'oublia rien pour rallumer la dévotion à Marie dans son Ordre.

La fête de Notre-Dame du Mont Carmel a pour but de rappeler une grâce insigne accordée par Marie à l'Ordre du Carmel et par lui à toute l'Église.

 

Dans la nuit du 16 juillet, Simon Stock demandait, avec une ferveur toute spéciale, la protection de la Sainte Vierge sur son Institut. Au lever de l'aurore, Marie lui apparut, accompagnée d'une multitude d'anges, environnée de lumière et vêtue de l'habit du Carmel. Son visage était souriant; dans Ses mains Elle tenait le scapulaire de l'Ordre. Devant le Saint Elle S'en revêtit Elle-même, en disant: "Ceci est un privilège pour toi et pour tous les Carmes. Quiconque mourra en portant cet habit ne souffrira pas le feu éternel."

 

Le Saint fit des miracles pour confirmer la réalité de cette vision. Ce fut l'origine de la Confrérie de Notre-Dame du Mont Carmel, pour les chrétiens qui, ne pouvant embrasser la Règle, veulent attirer sur eux les bénédictions promises au scapulaire. Le privilège le plus considérable accordé à la confrérie du Mont Carmel après celui que Marie fit connaître à saint Simon Stock, est celui qui fut révélé au Pape Jean XXII: la délivrance du purgatoire, le samedi après leur mort, des confrères du Mont Carmel qui auront été fidèles à l'esprit et aux règles de la Confrérie. Outre ces deux privilèges, il y a de nombreuses indulgences attachées au scapulaire.
(D'après l'Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950. http://Magnificat.qc.ca )0
Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Notre Dame du Mont Carmel
commenter cet article