Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Marie.jpeg
" Marthe, pensez-vous que la France ait encore un avenir spirituel ?"
Elle a poussé une sorte de cri et a dit : "Ah, ça j'y crois beaucoup !" Elle l'a dit avec une force dans la voix, comme une jaillissement de son coeur....  
PERE BERNARD PEYROUS   

L’arc-en-ciel de la vocation chrétienne est devenu presque infini ; l’éventail des réalisations de la sainteté le sera tout autant.

Mgr Jean-louis Bruguès, o.p. 

 

Jean-Paul II et la France envoyé par paristocrate 

Biographie de Jean-Paul II envoyé par paristocrate 

Benoit-XVI.jpg 

"La chose la plus horrible dans notre monde aujourd'hui, c'est la communion
dans la main"
(Mère Teresa, 23 mars 1989, dans The Wanderer, Pakistan).

Texte libre

imTOU.jpg 

Joli chemin n’allonge pas 

 Prière ne retarde pas, 

Et aumône n’appauvrit pas.   

 

Sous le pommier,

Proverbes de la Terre,

par Henri Pourrat,

éd Dominique Martin Maurin 

 

 ___________________________ 

J'ai rêvé que la vie est joie.
Je me suis réveillé et j'ai vu

que la vie est devoir.
J'ai accompli mon devoir et

j'ai réalisé que le devoir est Joie.  

Tagore 

JMJ SYDNEY 2008
envoyé par Le_Bon_Larron

 ____________________________

 La science prétend aujourd’hui que l’univers est vide et muet Je ne crois pas que l’univers soit muet, je crois plutôt que la science est dure d’oreille…

L’œil qui scrute, qui analyse,
qui dissèque, doit être réconcilié avec l’œil qui vénère et qui contemple…


Il nous faut apprendre maintenant
à vivre en pratiquant à la fois la science et la poésie ;
Il nous faut apprendre à garder 
les deux yeux ouverts en même temps

Hubert Reeves (Il y eut un matin ) 

 


Saint(e)s envoyé par Le_Bon_Larron 
  

Cantique des trois enfants dans la fournaise (Daniel 3, 51 sq, extraits)

Toutes choses germant sur la terre, bénissez le Seigneur !
Sources et fontaines, bénissez le Seigneur !
Vous tous, oiseaux du ciel, bénissez le Seigneur !
Vous tous, bêtes et bestiaux, bénissez le Seigneur !
Vous, enfants des hommes, bénissez le Seigneur !
Vous, saints et humbles de cœur, bénissez le Seigneur !
A Lui haute gloire, louange éternelle!


"Je vous donnerai, dit Jérémie, des pasteurs selon mon coeur." (3,15)

Archives

16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 18:46

 

 

L’apôtre de la Gaule est encore très populaire en France où 485 bourgs et villages, de même que 3667 paroisses portent son nom. Son tombeau à Tours fut un centre de pèlerinages. Clovis fit un pèlerinage au tombeau de saint Martin avant son baptême. Saint Clotilde passa ses dernières années à l’ombre de Saint-Martin et la ville semblait être la métropole religieuse de la Gaule. Le plus important moine et abbé bénédictin de l’abbaye fut le fameux Alcuin (U804), dont l’influence fut capitale près de Charlemagne ; il fit de Tours un centre intellectuel réputé. Peu après, les moines se transformèrent en chanoines : leur chapitre avait un doyen à sa tête pour mener les affaires religieuses et il devint au cours des siècles le véritable chef de cette collégiale qui jouissait de l’exemption, ne relevant ainsi que du pape. Un abbé laïc était chargé de l’administration des biens et de la défense de Saint-Martin. Un fils de Charles II le Chauve, Robert le Fort, Hugues l’Abbé (un Welf), les rois Eudes et Robert Ier, Hugues le Grand et son fils Hugues Capet, puis tous les rois de France jusqu’à Louis XVI furent abbés. Centre important de pèlerinages, Saint Martin reçut la visite de 5 papes et de personnages importants, les plus grands féodaux de la France, des princes de sang, etc., étant chanoines d’honneur. Louis XIV fut le dernier à être reçu premier chanoine d’honneur (17 juillet 1650) et il revint prêter serment d’abbé (12 mars 1662), dernière cérémonie de ce genre. La collégiale Saint-Martin perdit son exemption en 1709 et dépendit dès lors de l’archevêque de Tours ; elle devint paroisse en 1790 et le chapitre fut dissous en 1791, l’église même étant détruite et des rues tracées à travers les ruines. Le tombeau de saint Martin fut retrouvé en 1860 ; on déposé dans une chapelle provisoire les reliques sauvées et une basilique fut par la suite édifiée, après bien des empêchements dus à une municipalité hostile. La principale fête de saint Martin à Tours (mort le 9 à Candes) est le 11 novembre, date de l’arrivée de son corps en cette ville. La chape (« cappa, capella ») de saint Martin fut la plus précieuse relique de la monarchie franque aux VIIe-IXe siècles. C’était probablement une moitié de manteau ou de chlamyde militaire en laine blanche, dont le saint avait donné l’autre moitié à un pauvre qui se révéla être le Christ (Amiens ? hiver 338-339 ?). Sur la châsse qui la renfermait, se prêtaient des serments solennels, et le reliquaire fut emporté à la guerre pour attirer la protection de cet ancien soldat romain sur les armées franques. Pépin d’Héristal et Grimoald son fils, mirent la main sur le trésor royal peu avant 700 et la chape passa ainsi sous la garde des maires du palais. Le reliquaire était normalement déposé dans un oratoire dit « chapelle », gardé par des « chapelains » qui eurent une grande importance palatine : l’archichapelain des Carolingiens sera comme un ministre des affaires ecclésiastiques, souvent lié de près à la chancellerie. On ne peut que rappeler le rôle de saint Fulrad (U784), abbé de Saint-Denis et archichapelain, qui eut tant d’importance auprès de Pépin le Bref. La chape de saint Martin est ainsi à l’origine des mots et d’institutions parvenus jusqu’à nous. On doit encore évoquer le fait qu’Henri IV ne pouvant se faire sacrer à Reims, le fut à Chartres avec du baume de la sainte ampoule de Marmoutier, le « grand monastère » bénédictin près de Tours, fondé par saint Martin et dont il portait le nom ; cette ampoule, qui disparut à la fin du XVIIIe siècle, était liée au souvenir de ce grand vainqueur du paganisme que fut l’évêque de Tours.

St martin est le patron des hôteliers, des cavaliers, des tailleurs, des chapeliers, des faïenciers et des papetiers. La chape de saint Martin servait d’étendard aux rois francs. Il était jadis invoqué par les femmes soumises aux brutalités des maris ivrognes ; c’est pourquoi il est devenu le principal intercesseur pour les problèmes d’alcoolisme.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Saint Martin
commenter cet article

commentaires