Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Marie.jpeg
" Marthe, pensez-vous que la France ait encore un avenir spirituel ?"
Elle a poussé une sorte de cri et a dit : "Ah, ça j'y crois beaucoup !" Elle l'a dit avec une force dans la voix, comme une jaillissement de son coeur....  
PERE BERNARD PEYROUS   

L’arc-en-ciel de la vocation chrétienne est devenu presque infini ; l’éventail des réalisations de la sainteté le sera tout autant.

Mgr Jean-louis Bruguès, o.p. 

 

Jean-Paul II et la France envoyé par paristocrate 

Biographie de Jean-Paul II envoyé par paristocrate 

Benoit-XVI.jpg 

"La chose la plus horrible dans notre monde aujourd'hui, c'est la communion
dans la main"
(Mère Teresa, 23 mars 1989, dans The Wanderer, Pakistan).

Texte libre

imTOU.jpg 

Joli chemin n’allonge pas 

 Prière ne retarde pas, 

Et aumône n’appauvrit pas.   

 

Sous le pommier,

Proverbes de la Terre,

par Henri Pourrat,

éd Dominique Martin Maurin 

 

 ___________________________ 

J'ai rêvé que la vie est joie.
Je me suis réveillé et j'ai vu

que la vie est devoir.
J'ai accompli mon devoir et

j'ai réalisé que le devoir est Joie.  

Tagore 

JMJ SYDNEY 2008
envoyé par Le_Bon_Larron

 ____________________________

 La science prétend aujourd’hui que l’univers est vide et muet Je ne crois pas que l’univers soit muet, je crois plutôt que la science est dure d’oreille…

L’œil qui scrute, qui analyse,
qui dissèque, doit être réconcilié avec l’œil qui vénère et qui contemple…


Il nous faut apprendre maintenant
à vivre en pratiquant à la fois la science et la poésie ;
Il nous faut apprendre à garder 
les deux yeux ouverts en même temps

Hubert Reeves (Il y eut un matin ) 

 


Saint(e)s envoyé par Le_Bon_Larron 
  

Cantique des trois enfants dans la fournaise (Daniel 3, 51 sq, extraits)

Toutes choses germant sur la terre, bénissez le Seigneur !
Sources et fontaines, bénissez le Seigneur !
Vous tous, oiseaux du ciel, bénissez le Seigneur !
Vous tous, bêtes et bestiaux, bénissez le Seigneur !
Vous, enfants des hommes, bénissez le Seigneur !
Vous, saints et humbles de cœur, bénissez le Seigneur !
A Lui haute gloire, louange éternelle!


"Je vous donnerai, dit Jérémie, des pasteurs selon mon coeur." (3,15)

Archives

16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 18:33

LA DESOLATION DU TOMBEAU ET SON RETOUR AUX FIDÈLES

 

Son tombeau sera troublé à son tour.

  

Du Xe au XIVe siècle, après les invasions normandes, il faudra rénover et agrandir la basilique, mais la splendeur du site s'effacera vite.

 

 François 1er en ôtera la grille d'argent pour financer son expédition vers Pavie (1525).

Mais c'est particulièrement lors des guerres de religion qu'une grande part fut anéantie.

En 1562, la tourmente s'abattra pendant cent jours sur la basilique, et tout le trésor accumulé au cours des âges sera anéanti; on jettera dans un brasier jusqu'au reliques des Saints ensevelis autour de Saint Martin, et lui-même ne trouva pas grâce...

 

Cependant, un prêtre responsable du tombeau, fut assez habile pour soustraire, avant qu'ils ne fussent jetés au feu, un fragment d'un bras et des fractions importantes du chef du Saint Evêque.

 

Hélas, les malheurs du saint lieu n'étaient pas encore terminés.

 

Lors de la Révolution française, la basilique est à nouveau pillée et transformée en écurie pour les chevaux de l'armée. De nombreux éléments de la toiture et de l'armature en fer conçue par Vauban pour soutenir les voûtes sont affaiblies par les âges et en 1797, une partie de celles-ci s'effondre.

 

 Des fidèles demandent alors sa réfection, mais un préfet anti-religieux décrète la démolition pure et simple du monument qui subira ainsi le même sort que la cathédrale Saint Lambert de Liège. Une voie publique est tracée dans l'axe de la nef, et seules deux tours rappellent encore aujourd'hui les cinq clochers qui dominaient la cité.

  

Heureusement, le nouveau tracé de cette voie va sauvegarder, sous les décombres et dans le fondations des nouvelles maisons, ce qui demeure des pierres sacrées où tant de personnages illustres sont venu se recueillir. Les restes de l'ancien soldat d'Amiens ont toutefois encore put être sauvés de la tourmente révolutionnaire.

 

 Le lieu du pèlerinage semblait être à jamais anéanti lorsque s'installe à Tours Léon Papin Dupont, un ancien magistrat qui à l'aide de volontaires entreprend des recherches et retrouve le 14 décembre 1860 les restes indéniables de l'ancien tombeau de Saint Martin.

La popularité du saint est toujours vivante et certains voudraient reconstruire une basilique semblable à l'ancienne, mais la ville refuse de rendre le terrain de la rue créée après la Révolution.

Aussi, un projet plus modeste sera réalisé, axé du nord au sud, et comprenant en son chevet le tombeau relevé à son emplacement exact.

  

Les travaux commencèrent en 1885 pour s'achever en 1902.

 

Lors d'une journée ensoleillée, le choeur de l'édifice est éclatant de lumière grâce au ouvertures pratiquées dans le dôme.

  

Un haut ciborium au fond du sanctuaire abrite un reliquaire qui contient quelques fragment du Saint Patron des Arquebusiers.

  

L'édifice rappelle aussi les premiers constructeurs: Saint Perpete et Saint Brice ainsi que les nombreux pèlerins célèbres: Clovis, Charlemagne, Saint Louis, Charles IV le Bel, SaintJeannne d'Arc et d'illustres chanoines de l'ancienne collégiale: le Bienheureux Hervé et Saint Odon.

 

Dans la crypte, un mausolée a été dressé à l'emplacement du caveau retrouvé en 1860. A travers ses grilles, on peut apercevoir un petit reliquaire. Nous sommes à l'endroit exact où s'agenouillèrent d'illustres visiteurs et de nombreux saints comme Sainte Clotilde, Sainte Geneviève, Saint Eloi, Saint Louis, Sainte Jeanne d'Arc et Saint Vincent-de-Paul pour ne citer que les plus célèbres.

 

Cette crypte incite au recueillement et est loin d'être un endroit triste et sinistre.

  

Une certaine chaleur se dégage des pierres blanches et les murs sont couverts d'ex_voto gravés à même la pierre et souvent accompagnés des blasons des donateurs dont les émaux ajoutent une note vivement colorée.

 

 Tous sont des remerciements envers celui qui a apporté aide et protection dans les moments difficiles et l'on en retiendra deux particuliers: "Ange Joseph Roncalli, humble client de Saint Martin de Tours" qui n'était autre que le Pape Jean XXIII qui vint à plusieurs reprises prier sur le site et celui d'un militaire célèbre qui effectua le pèlerinage en remerciement de la victoire:

  

"A Saint Martin, 11 novembre 1918, Foch Maréchal de France"

  

Les Chrétiens y vont pour vénérer un saint. D'autres y vont pour rendre hommage à la valeur d'un homme à la vie exemplaire toute faite de charité envers les autres et qui deviendra l'emblème du Secours d'Hiver.

  

On retrouve ainsi selon sa pensée personnelle, la foi en Dieu, la foi en l'Homme et la foi en un Idéal.

 

 

 

SAINT MARTIN AUJOURD'HUI 

 

Fêté le 11 novembre, diverses manifestations sont organisées dans différentes communes, à différents titres puisqu'il est vénéré en tant que patron des fantassins et piétons, protecteur des chevaux, patron des drapiers, des couturiers, des tailleurs, des gantiers et des tisserands, sans oublier les arquebusiers à Visé, et les vignerons puisque selon la tradition, il fut l'importateur de la vigne dans le val de Loire.

  

Lors de sa fête, divers feux sont allumés dans certaines localités où se déroulent des cortèges avec flambeaux et lampions: à La Calamine, Malmédy, Visé, Eupen, Xhoffrai.

  

En Rhénanie et dans certaines régions de Flandre, la Saint Martin est restée la fête desenfants, attendue avec autant d'impatience que la St Nicolas.

  

Sa fête était autrefois chômée et rivalisait avec celle de la Saint Jean.

 

Saint Martin devint tout naturellement le Patron des Arquebusiers de Visé en 1579 lors de leur fondation. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Saint Martin
commenter cet article

commentaires