Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Marie.jpeg
" Marthe, pensez-vous que la France ait encore un avenir spirituel ?"
Elle a poussé une sorte de cri et a dit : "Ah, ça j'y crois beaucoup !" Elle l'a dit avec une force dans la voix, comme une jaillissement de son coeur....  
PERE BERNARD PEYROUS   

L’arc-en-ciel de la vocation chrétienne est devenu presque infini ; l’éventail des réalisations de la sainteté le sera tout autant.

Mgr Jean-louis Bruguès, o.p. 

 

Jean-Paul II et la France envoyé par paristocrate 

Biographie de Jean-Paul II envoyé par paristocrate 

Benoit-XVI.jpg 

"La chose la plus horrible dans notre monde aujourd'hui, c'est la communion
dans la main"
(Mère Teresa, 23 mars 1989, dans The Wanderer, Pakistan).

Texte libre

imTOU.jpg 

Joli chemin n’allonge pas 

 Prière ne retarde pas, 

Et aumône n’appauvrit pas.   

 

Sous le pommier,

Proverbes de la Terre,

par Henri Pourrat,

éd Dominique Martin Maurin 

 

 ___________________________ 

J'ai rêvé que la vie est joie.
Je me suis réveillé et j'ai vu

que la vie est devoir.
J'ai accompli mon devoir et

j'ai réalisé que le devoir est Joie.  

Tagore 

JMJ SYDNEY 2008
envoyé par Le_Bon_Larron

 ____________________________

 La science prétend aujourd’hui que l’univers est vide et muet Je ne crois pas que l’univers soit muet, je crois plutôt que la science est dure d’oreille…

L’œil qui scrute, qui analyse,
qui dissèque, doit être réconcilié avec l’œil qui vénère et qui contemple…


Il nous faut apprendre maintenant
à vivre en pratiquant à la fois la science et la poésie ;
Il nous faut apprendre à garder 
les deux yeux ouverts en même temps

Hubert Reeves (Il y eut un matin ) 

 


Saint(e)s envoyé par Le_Bon_Larron 
  

Cantique des trois enfants dans la fournaise (Daniel 3, 51 sq, extraits)

Toutes choses germant sur la terre, bénissez le Seigneur !
Sources et fontaines, bénissez le Seigneur !
Vous tous, oiseaux du ciel, bénissez le Seigneur !
Vous tous, bêtes et bestiaux, bénissez le Seigneur !
Vous, enfants des hommes, bénissez le Seigneur !
Vous, saints et humbles de cœur, bénissez le Seigneur !
A Lui haute gloire, louange éternelle!


"Je vous donnerai, dit Jérémie, des pasteurs selon mon coeur." (3,15)

Archives

16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 18:45

 

L’iconographie de saint Martin est à l’image de son culte : prolifique. Le saint est figuré tantôt en soldat romain, tantôt en évêque. Dans la scène de la Charité – peut-être la plus représentée de toute l’hagiographie médiévale (Van Dyck, XVIIe siècle, Windsor Castle) – il est vêtu en soldat, doté d’un ample manteau et généralement monté sur un grand cheval (en Allemagne, toutefois, il est à pied) ; le mendiant presque nu qui se tient à la porte de la ville d’Amiens est parfois assimilé au Christ et donc nimbé. Dans les scènes de son épiscopat, ainsi que dans celles – nombreuses – où il déjoue les embûches du Diable, Martin est en prélat, avec mitre et crosse. Dans la scène de la « seconde Charité » (dite aussi « messe de saint Martin »), il célèbre l’office vêtu d’une pauvre tunique parce qu’il vient de donner sa tenue de pasteur à un pauvre, rencontré en chemin ; deux anges, précédés par un globe de feu, descendent du ciel pour le vêtir plus dignement.

            Parmi ses miracles, le plus souvent représenté est celui du pin abattu : luttant contre le culte païen des arbres, Martin demande à des paysans d’abattre un pin par trop vénéré ; ceux-ci acceptent à condition que le saint s’y laisse attacher du côté où il devait tomber. Martin s’exécute, mais, d’un signe de croix, il réussi au dernier moment à détourner la chute de l’arbre de l’autre côté.

            Martin est aussi représenté protégeant les animaux, notamment les ânes et les chevaux. La Légende dorée raconte qu’ayant entrepris un voyage à Rome, Martin voit son âne dévoré par un ours pendant la traversée des Alpes ; furieux, le saint fait de l’ours une bête de somme et lui ordonne de porter ses bagages jusqu’à Rome.

Attributs : Manteau. Habit de soldat romain. Ours. Ane. Cheval. Oie.

Chape : une chape est un vêtement liturgique qui ressemble à une grande cape.

Martin de Tours (v. 315 - 397) : La chape de saint Martin était emportée dit-on par les rois mérovingiens et carolingiens dans les combats. C’est à ce moment que le gardien de la chape fut appelé le « chapelain » et l’endroit où fut gardé la chape la « chapelle ».

Oie : Martin de Tours (v. 315 - 397) : Une tradition fit que les paysans devaient payer leur redevance en volailles à la Saint-Martin. Aussi, la coutume voulait qu’une oie soit mangée ce jour qui célébrait la venue de l’hiver.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Saint Martin
commenter cet article

commentaires