Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Marie.jpeg
" Marthe, pensez-vous que la France ait encore un avenir spirituel ?"
Elle a poussé une sorte de cri et a dit : "Ah, ça j'y crois beaucoup !" Elle l'a dit avec une force dans la voix, comme une jaillissement de son coeur....  
PERE BERNARD PEYROUS   

L’arc-en-ciel de la vocation chrétienne est devenu presque infini ; l’éventail des réalisations de la sainteté le sera tout autant.

Mgr Jean-louis Bruguès, o.p. 

 

Jean-Paul II et la France envoyé par paristocrate 

Biographie de Jean-Paul II envoyé par paristocrate 

Benoit-XVI.jpg 

"La chose la plus horrible dans notre monde aujourd'hui, c'est la communion
dans la main"
(Mère Teresa, 23 mars 1989, dans The Wanderer, Pakistan).

Texte libre

imTOU.jpg 

Joli chemin n’allonge pas 

 Prière ne retarde pas, 

Et aumône n’appauvrit pas.   

 

Sous le pommier,

Proverbes de la Terre,

par Henri Pourrat,

éd Dominique Martin Maurin 

 

 ___________________________ 

J'ai rêvé que la vie est joie.
Je me suis réveillé et j'ai vu

que la vie est devoir.
J'ai accompli mon devoir et

j'ai réalisé que le devoir est Joie.  

Tagore 

JMJ SYDNEY 2008
envoyé par Le_Bon_Larron

 ____________________________

 La science prétend aujourd’hui que l’univers est vide et muet Je ne crois pas que l’univers soit muet, je crois plutôt que la science est dure d’oreille…

L’œil qui scrute, qui analyse,
qui dissèque, doit être réconcilié avec l’œil qui vénère et qui contemple…


Il nous faut apprendre maintenant
à vivre en pratiquant à la fois la science et la poésie ;
Il nous faut apprendre à garder 
les deux yeux ouverts en même temps

Hubert Reeves (Il y eut un matin ) 

 


Saint(e)s envoyé par Le_Bon_Larron 
  

Cantique des trois enfants dans la fournaise (Daniel 3, 51 sq, extraits)

Toutes choses germant sur la terre, bénissez le Seigneur !
Sources et fontaines, bénissez le Seigneur !
Vous tous, oiseaux du ciel, bénissez le Seigneur !
Vous tous, bêtes et bestiaux, bénissez le Seigneur !
Vous, enfants des hommes, bénissez le Seigneur !
Vous, saints et humbles de cœur, bénissez le Seigneur !
A Lui haute gloire, louange éternelle!


"Je vous donnerai, dit Jérémie, des pasteurs selon mon coeur." (3,15)

Archives

12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 15:45

Les Règles de Saint Benoît sont des Règles ou lois écrites par Benoît de Nursie au VI° siècle pour les membres d'un ordre monastique connu comme l'Ordre de saint Benoît. Au-delà de sa grande influence religieuse, c'est un des plus importants travaux écrits durant la formation de la société médiévale, incarnant en tant que telle l'idée d'une constitution écrite, et d'une autorité limitée par la loi.

 

Benoît de Nursie laisse de côté le confort de la vie d'étudiant à Rome vers l'an 500 pour la recherche de la sainteté. Il rapprocha des compagnons vers cette vie, et le plan de vie qu'il établit pour ces monastiques est connu comme Règles de Saint Benoît (c. 530). Sa communauté fonda semble t-il le monastère de Monte Cassino, entre Rome et Naples.

 

La règle se résume dans la devise de l'ordre bénédictin : Pax (Paix). La vie de religieux ou celle de religieuse est divisée en de régulières périodes de sommeil, de prière, de lectures sacrées, de repos et de travail physique. Dans des périodes postérieures le travail intellectuel et l'enseignement remplacèrent l'agriculture fermière, les professions, et les autres formes de travail manuel pour la plupart - sinon plus - du clergé chrétien.

 

St. Benoît écrivant les règles; portrait (1926) par Hermann Nigg 1849-1928)

Le modèle de la vie monastique sous Benoît était la famille, avec l'abbé semblable au père et tous les religieux comme des frères. Le sacerdoce était initialement une importante part du monachisme - Les prêtres usaient des services du pasteur local. De ce fait, le monachisme féminin avec une abbesse comme mère travaillait de la même façon que les hommes.

La journée du moine se base sur 8 heures liturgiques, 8 fois par jour la liturgie doit être accomplie : Le jour qui commence à minuit avec le service des matines, suivi 3 heures plus tard par le chant des louanges. Avant l'arrivée des bougies de cire au XIVe siècle cela était fait dans l'obscurité ou avec un minimum d'éclairage et on pense que les moines apprenaient tout par cœur. Ces services pouvaient être très long, parfois jusqu'à l'aube mais généralement consistaient à chanter trois hymnes, trois psaumes, trois leçons, et cela chaque jour avec les célébrations chaque jour des saints locaux. Les religieux se retiraient pour quelques heures de sommeil et alors s'éveillaient à 6 heures, se lavaient (et attendaient le service de perfection). Ensuite ils s'assemblaient afin de recevoir les ordres et directions pour le jour aussi bien que pour les affaires juridiques. Il y avait en plus le temps pris par les activités personnelles comme la lecture ou le travail jusqu'à 9 heures du matin, quand « l'office de terce  » était prononcé, puis les autre travaux. À midi ils prenaient l'"office of sexts" et alors dînaient. Après une brève période de temps pour la relaxation le moine pouvait se retirer jusqu'au bureau des nones, à l'office de 15h. Cela fut oublié pour le travail dans le jardin et d'autres maintenances jusqu'à deux heures après le crépuscule, les vêpres à 18h, puis les complies à 19h et au final au lit béni avant de se lever bientôt encore pour les matines.

D'autres Règles ont été écrites par ou attribuées au majeur fondateur monastique - Les règles de [[Saint Pachomius]] et la règle de Saint-Basile dans l'Orthodoxie orientale et les règles d'autres ordres orientaux. Benedict se rendait assurément compte d'elles, mais à le degré auquel la Règle bénédictine été basée sur une connaissance directe de ces organisations est plus débattu.

 

La règle de Saint Benoît est un des travaux écrits les plus importants dans la formation de la société occidentale, l'incarnation, comme cela le doit, les idées d'une constitution écrite, autorité limitée par loi et en vertu de la loi, une société sans distinction de naissance, et une qui dans le travail manuel est regardée comme une action noble et non dérogeante.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Saint Benoît
commenter cet article

commentaires