Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Marie.jpeg
" Marthe, pensez-vous que la France ait encore un avenir spirituel ?"
Elle a poussé une sorte de cri et a dit : "Ah, ça j'y crois beaucoup !" Elle l'a dit avec une force dans la voix, comme une jaillissement de son coeur....  
PERE BERNARD PEYROUS   

L’arc-en-ciel de la vocation chrétienne est devenu presque infini ; l’éventail des réalisations de la sainteté le sera tout autant.

Mgr Jean-louis Bruguès, o.p. 

 

Jean-Paul II et la France envoyé par paristocrate 

Biographie de Jean-Paul II envoyé par paristocrate 

Benoit-XVI.jpg 

"La chose la plus horrible dans notre monde aujourd'hui, c'est la communion
dans la main"
(Mère Teresa, 23 mars 1989, dans The Wanderer, Pakistan).

Texte libre

imTOU.jpg 

Joli chemin n’allonge pas 

 Prière ne retarde pas, 

Et aumône n’appauvrit pas.   

 

Sous le pommier,

Proverbes de la Terre,

par Henri Pourrat,

éd Dominique Martin Maurin 

 

 ___________________________ 

J'ai rêvé que la vie est joie.
Je me suis réveillé et j'ai vu

que la vie est devoir.
J'ai accompli mon devoir et

j'ai réalisé que le devoir est Joie.  

Tagore 

JMJ SYDNEY 2008
envoyé par Le_Bon_Larron

 ____________________________

 La science prétend aujourd’hui que l’univers est vide et muet Je ne crois pas que l’univers soit muet, je crois plutôt que la science est dure d’oreille…

L’œil qui scrute, qui analyse,
qui dissèque, doit être réconcilié avec l’œil qui vénère et qui contemple…


Il nous faut apprendre maintenant
à vivre en pratiquant à la fois la science et la poésie ;
Il nous faut apprendre à garder 
les deux yeux ouverts en même temps

Hubert Reeves (Il y eut un matin ) 

 


Saint(e)s envoyé par Le_Bon_Larron 
  

Cantique des trois enfants dans la fournaise (Daniel 3, 51 sq, extraits)

Toutes choses germant sur la terre, bénissez le Seigneur !
Sources et fontaines, bénissez le Seigneur !
Vous tous, oiseaux du ciel, bénissez le Seigneur !
Vous tous, bêtes et bestiaux, bénissez le Seigneur !
Vous, enfants des hommes, bénissez le Seigneur !
Vous, saints et humbles de cœur, bénissez le Seigneur !
A Lui haute gloire, louange éternelle!


"Je vous donnerai, dit Jérémie, des pasteurs selon mon coeur." (3,15)

Archives

30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 21:42

 

Les Mystères Lumineux

Ce nouveau cycle du rosaire, établi par Jean-Paul II dans la lettre apostolique Le Rosaire de la Vierge

Marie, amène à contempler le mystère du Christ qui est lumière. Cette dimension est particulièrement visible durant les années de sa vie publique.

Le récit de saint Marc commence au désert, d'où son symbole le lion. Marc est un compagnon de l'apôtre Paul lors de son premier voyage. Il vit à Rome, vers l'an 70, où il est le confident et le secrétaire de Pierre. Son évangile transmet donc la catéchèse du chef des Apôtres. C'est le plus bref des évangiles, écrit dans un style simple, vivant et pittoresque, riche en détails concrets. Sans doute Pierre avait-il gardé de son métier de pêcheur l'aptitude à observer !

Cinq moments de la vie du Christ ont été choisis par Jean-Paul II. Le Baptême au Jourdain nous fait entendre la voix du Père qui proclame Jésus son Fils bien-aimé. A Cana, le Christ, par son premier miracle, ouvre le coeur des disciples à la foi grâce à l'intervention de Marie. Quand Jésus annonce l'Avènement du Royaume de Dieu et invite à la conversion, il commence son ministère de miséricorde. Lors de la Transfiguration, le Christ resplendit de la gloire de la divinité, et le Père le donne à reconnaître aux Apôtres pour qu'ils l'écoutent. Dans l'Eucharistie, le Christ se fait nourriture par son Corps et par son Sang, sous les signes du pain et du vin.

 

Le Baptême de Jésus

C'est toi mon Fils bien-aimé ; en toi j'ai mis tout mon amour. (Marc 1,11)

Petite méditation sur l'événement Après trente ans de vie cachée, Jésus place un acte confondant d'humilité. Lui qui est le Fils de Dieu, le Verbe incarné, s'avance vers le Jourdain, perdu dans la foule des pécheurs qui, attirés par la prédication de Jean-Baptiste, viennent recevoir un baptême de repentance. A ce moment même, son Père prend soin de le glorifier. Quel éclatant témoignage rendu à la divinité de Jésus par les deux autres Personnes de la Trinité ! Le ciel s'ouvre ; l'Esprit Saint descend visiblement et vient se reposer sur la tête du Sauveur ; le Père parle et déclare solennellement que cet homme qui vient de s'abaisser jusqu'à la condition de pécheur est son « Fils bien-aimé ». Il donne ainsi à la mission de son Fils une sorte de consécration officielle.

Avec la chapelle de la rue du Bac La scène du Jourdain est l'annonce magnifique du baptême chrétien. En cette chapelle de la Maison Mère des Filles de la Charité, sainte Louise de Marillac, fondatrice de la Compagnie avec saint Vincent de Paul, nous éclaire de sa spiritualité si profonde. Elle aimait particulièrement saint Jean et saint Paul, et s'émerveillait comme eux devant la richesse du don reçu au baptême qui unit la créature à son Créateur et nous fait ainsi enfants de Dieu.

Des grâces pour maintenant La vie du baptisé est vie du Christ en lui. Demandons la grâce de consentir entièrement à ce que Dieu veut voir en nous. « Plus de résistance à Jésus, plus d'actions que pour Jésus, plus de pensées qu'en Jésus, enfin plus de vie que pour Jésus et le prochain », disait sainte Louise.

Clausule : ... et Jésus, baptisé dans le Jourdain, le fruit de vos entrailles...

Etincelle : Que j'aime tout ce que Jésus aime...

 

Les Noces de Cana

Pour ce mystère, nous lisons saint Jean. Nous n'avons pas le choix: le quatrième évangéliste est le seul à nous rapporter cet épisode.

Il manifesta sa gloire et ses disciples crurent en lui. (Jean 2,11) 

Petite méditation sur l'événement C'est la fête, à Cana ! Un banquet de mariage ! La mère de Jésus est présente. Jésus aussi a été invité à la noce avec ses amis. Un incident bien matériel retient soudain l'attention de Marie : le vin commence à manquer. Emue de l'embarras de ses hôtes, Marie se penche vers son fils : « Ils n'ont plus de vin. » Sa prière est formulée avec tact et discrétion, mais quelle confiance dans cette brève supplication ! Jésus n'a encore jamais donné la mesure de son prodigieux pouvoir; cependant Marie connaît le secret de sa puissance. Jésus répond à sa mère par un refus apparent, pour souligner que Dieu seul dispose du temps. Mais comme il veut nous apprendre aussi que Dieu tient compte de nos prières, il accompagne ses paroles d'un regard et d'un ton encourageants, si bien que la Sainte Vierge se tourne vers les serviteurs avec ces mots où perce une confiance sans bornes: « Faites tout ce qu'il vous dira ».

Avec la chapelle de la rue du Bac Le premier miracle de Jésus, le premier signe public de sa puissance divine, se produit à la prière de Marie. A la chapelle, la Vierge Marie nous invite à croire en la toute-puissance de son intercession : elle promet des grâces à ceux qui porteront la médaille avec confiance. Ainsi cet évangile de Cana est-il repris dans la liturgie de la messe de la fête de Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse, le 27 novembre.

Des grâces pour maintenant Comme autrefois à Cana, Jésus est toujours présent et agissant dans notre vie quotidienne. Recourons avec confiance à sa Mère : « Là où elle est, il y a tout », disait saint Jean Bosco.
Clausule : ... et Jésus qui exauce Marie à Cana, le fruit de vos entrailles...

Etincelle : A l'espérance, associons l'action...

 

L'Avènement du Royaume de Dieu

Les temps sont accomplis : le Règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle. (Marc 1, 15)

Petite méditation sur l'événement Dans ces deux sentences, courtes et frappantes, il y a comme un son d'éternité. Dieu avait préparé les esprits en Israël par des messages de plus en plus clairs. L'attente est maintenant révolue, c'est ce qu'annonce un homme nommé Jésus, dont la prédication suscite une immense espérance. Cette bonne nouvelle pour les hommes, c'est le règne dans notre monde de la justice et de la miséricorde, c'est la victoire du bien sur le mal, de la vie sur la mort. Jésus énonce deux dispositions du coeur pour accueillir ce règne de Dieu que son peuple attend : la conversion et la foi.

Avec la chapelle de la rue du Bac Le coeur de saint Vincent de Paul, contenu dans un petit reliquaire doré, rappelle ici la miséricorde et l'amour gratuit de Dieu. Dans sa vie de prêtre, la prise de conscience de la misère spirituelle est décisive pour M. Vincent. Le recours au sacrement de réconciliation est le remède que Dieu lui suggère de prêcher aux pauvres gens des champs, le 25 janvier 1617, en la fête de la conversion de saint Paul. Cet événement a donné naissance à l'une des grandes oeuvres de son apostolat : la fondation de la Congrégation de la Mission.

Des grâces pour maintenant Laissons-nous entraîner dans la générosité de Dieu en allant recourir à l'Eglise qui, malgré toutes ses faiblesses, accomplit ce service de réconciliation de l'homme avec Dieu. La Vierge Marie, elle qui est sans péché, n'attend qu'un mot, qu'un geste, qu'un appel pour nous décider à recevoir le sacrement du pardon.

Clausule : ...et Jésus qui nous invite à la conversion, le fruit...

Etincelle :  La vérité vous rendra libres, dit saint Jean.

 

La Transfiguration

Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean, et les emmène, eux seuls, à l'écart sur une haute montagne. Et il fut transfiguré devant eux. (Marc 9, 2)  

Petite méditation sur l'événement Jésus prend à part Pierre, Jacques et Jean, les trois disciples privilégiés qu'il avait déjà choisis pour assister au retour à la vie de la fille de Jaïre, et qu'il prendra à ses côtés à Gethsémani, et les emmène en haut du mont Thabor. Et là, Jésus fut transfiguré. Non seulement son visage mais aussi ses vêtements devinrent éclatants. Apparaissent aux côtés de Jésus, Elie et Moïse, symboles de la parfaite harmonie et continuité de l'Ancien et du Nouveau Testament. La nuée lumineuse du Père, du Fils et du Saint-Esprit va reposer sur les disciples. Comme autrefois sur le Sinaï, Dieu parle à travers la nuée. La voix s'adresse non pas à Jésus, comme à son baptême, mais aux disciples. Elle les confirme dans leur foi à la divinité du Christ : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé ». Elle les fortifie dans leur attachement à sa doctrine et à son enseignement :

« Ecoutez-le ».

Avec la chapelle de la rue du Bac La chapelle a été bénie solennellement le 6 août 1815, en la fête de la Transfiguration !

Des grâces pour maintenant La Transfiguration du Seigneur jette une lumière éblouissante sur notre vie quotidienne. En se manifestant aux disciples tel qu'il est réellement c'est-à-dire le Fils de Dieu, le Christ nous découvre le destin transcendant de notre nature humaine. Demandons par Marie la grâce de découvrir dans la divinité de Jésus un motif d'assurance dans l'apostolat, de foi et d' espérance dans l'épreuve.

Clausule : ...et Jésus transfiguré, le fruit de vos entrailles...

Etincelle : Comme un Père aimant, Dieu nous prépare aux épreuves de la vie par des grâces qui nous unissent plus fortement à lui.

 

L'Eucharistie

« Prenez, ceci est mon corps ». Et il leur dit : « Ceci est mon sang, le sang de l'Alliance, répandu pour la multitude ». (Marc 14, 22 ; 24)

Petite méditation sur l'événement  L'Eucharistie, instituée par le Christ la veille de sa Passion, est le grand mystère de la foi. Dans un aliment des plus élémentaires, par des paroles aussi simples que fortes, dans un rite discret et familier, Jésus réalise le don le plus total. Le pain n'a pas changé d'apparence, ni le vin, mais, par la parole toute-puissante du Fils de Dieu, leur substance est changée au corps et au sang du Christ. La formule de consécration du calice, plus développée que celle du pain, exprime plus clairement le sens de la nouvelle institution. Celle-ci n'a pas seulement pour but de réaliser la présence du Christ sous les apparences du pain et du vin pour qu'il soit la nourriture des fidèles. Elle reproduit à chaque instant le sacrifice de la Croix, elle est un mémorial du mystère pascal.

Avec la chapelle de la rue du Bac Le sacrement de l'Eucharistie est au centre de la spiritualité des trois grands saints de la Chapelle. Sainte Louise, quant à elle, est pleine de reconnaissance pour « cette invention amoureuse de s'unir à nous », dont le dessein est de « sanctifier les âmes par cette présence continuelle quoique invisible ».

Des grâces pour maintenant Prions pour que toutes nos actions deviennent « actes eucharistiques », comme le Lavement des pieds que saint Jean a mis dans son évangile à la place de l'institution de l'Eucharistie. Dans l'Eucharistie nous unissons tous nos actes d'offrande à l'offrande de Jésus. Saint Vincent traduisait cela par son expression favorite : se donner à Dieu.

Clausule : ...et Jésus doux et humble de coeur, le fruit de vos entrailles...

Etincelle : Marie, premier tabernacle de l'histoire...

Partager cet article

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Rosaires médités
commenter cet article

commentaires