Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Marie.jpeg
" Marthe, pensez-vous que la France ait encore un avenir spirituel ?"
Elle a poussé une sorte de cri et a dit : "Ah, ça j'y crois beaucoup !" Elle l'a dit avec une force dans la voix, comme une jaillissement de son coeur....  
PERE BERNARD PEYROUS   

L’arc-en-ciel de la vocation chrétienne est devenu presque infini ; l’éventail des réalisations de la sainteté le sera tout autant.

Mgr Jean-louis Bruguès, o.p. 

 

Jean-Paul II et la France envoyé par paristocrate 

Biographie de Jean-Paul II envoyé par paristocrate 

Benoit-XVI.jpg 

"La chose la plus horrible dans notre monde aujourd'hui, c'est la communion
dans la main"
(Mère Teresa, 23 mars 1989, dans The Wanderer, Pakistan).

Texte libre

imTOU.jpg 

Joli chemin n’allonge pas 

 Prière ne retarde pas, 

Et aumône n’appauvrit pas.   

 

Sous le pommier,

Proverbes de la Terre,

par Henri Pourrat,

éd Dominique Martin Maurin 

 

 ___________________________ 

J'ai rêvé que la vie est joie.
Je me suis réveillé et j'ai vu

que la vie est devoir.
J'ai accompli mon devoir et

j'ai réalisé que le devoir est Joie.  

Tagore 

JMJ SYDNEY 2008
envoyé par Le_Bon_Larron

 ____________________________

 La science prétend aujourd’hui que l’univers est vide et muet Je ne crois pas que l’univers soit muet, je crois plutôt que la science est dure d’oreille…

L’œil qui scrute, qui analyse,
qui dissèque, doit être réconcilié avec l’œil qui vénère et qui contemple…


Il nous faut apprendre maintenant
à vivre en pratiquant à la fois la science et la poésie ;
Il nous faut apprendre à garder 
les deux yeux ouverts en même temps

Hubert Reeves (Il y eut un matin ) 

 


Saint(e)s envoyé par Le_Bon_Larron 
  

Cantique des trois enfants dans la fournaise (Daniel 3, 51 sq, extraits)

Toutes choses germant sur la terre, bénissez le Seigneur !
Sources et fontaines, bénissez le Seigneur !
Vous tous, oiseaux du ciel, bénissez le Seigneur !
Vous tous, bêtes et bestiaux, bénissez le Seigneur !
Vous, enfants des hommes, bénissez le Seigneur !
Vous, saints et humbles de cœur, bénissez le Seigneur !
A Lui haute gloire, louange éternelle!


"Je vous donnerai, dit Jérémie, des pasteurs selon mon coeur." (3,15)

Archives

21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 21:53

 

Sainte Marie Madeleine, « l’apôtre des apôtres », est célébrée par la Province dominicaine de Toulouse comme sa patronne, inspiratrice dans la prédication de la miséricorde et protectrice par sa prière estimée puissante par l’Eglise universelle et notamment à Saint Maximin (Var) où les frères prêcheurs ont vécu depuis le XIIIè siècle.

C’est à Saint Maximin que s’est trouvé le siège de La Revue du Rosaire pendant de longues années.

Dans cette méditation des mystères nous avons retenu l’hypothèse de nombreux exégètes qui identifient Marie Madeleine aux trois femmes de l’Évangile : la pécheresse anonyme (Luc 7, 36s) Marie sœur de Marthe et de Lazare et Marie de Magdala .

Par ailleurs, nous vous proposons de prier les mystères douloureux en commençant par la Cène située au début du récit de la Passion dans l’Évangile.

Le troisième mystère douloureux nous l’avons intitulé « le procès de Jésus » pour bien mettre en valeur le procès juif fondé sur des arguments religieux comme le blasphème et le procès romain qui repose sur la peur d’une révolte politique qui ont conduit Jésus à la mort.

Dans les mystères glorieux, le cinquième mystère est consacré au Jugement dernier et au retour de Jésus en gloire, alors que le quatrième mystère réunit la glorification de la Vierge Marie : Assomption et Couronnement comme Reine de la création.

 

Mystères joyeux

Annonciation : À Nazareth, Marie vivait à l’écoute de l’Esprit-Saint. Après avoir été délivrée de sept démons (de la plénitude du mal), Marie-Madeleine a vécu en disciple de Jésus, suivant son Maître sur les routes de la Galilée (voir Luc 8. 2). À la suite de Marie et de Marie-Madeleine, vivons à l’écoute de la Parole de Dieu.

Visitation : Celui qui aime n’est jamais inactif. La Vierge Marie est allée chez sa cousine Élisabeth pour se mettre à son service. Marie-Madeleine suivait Jésus et elle l’assistait matériellement de ses biens (voir Luc 8, 3). L’amour de Dieu se manifeste dans les œuvres. Que faisons-nous ?

Noël : Saint Augustin nous exhorte à devenir « les Mères de Dieu » comme la Vierge Marie. « Si vous témoignez de Dieu par votre parole et votre exemple, le Christ naîtra dans le cœur des hommes et vous deviendrez "les Mères de Dieu". Marie-Madeleine a annoncé la Résurrection du Christ. Et nous, à qui annonçons-nous la lumière de la Résurrection ?

La Présentation de Jésus au Temple : Au Temple de Jérusalem, le vieillard Syméon s’exclame : « Seigneur, mes yeux ont vu ton salut ». Marie-Madeleine a expérimenté dans sa vie la libération du mal, œuvre de Jésus-Christ. Seigneur, délivre-nous du mal.

Jésus parmi les Docteurs : « Ne saviez-vous pas que je me dois aux affaires de mon Père » (Luc 2, 49), déclare Jésus à ses parents. Quant à Marie, la sœur de Marthe et de Lazare, elle écoute la Parole de Jésus, assise aux pieds de son Maître. La Parole de Dieu est-elle vraiment le centre et la source de notre vie ?

 

Mystères douloureux

La Cène : Après le lavement des pieds, Jésus s’adressa à ses disciples : « Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ignore ce que fait son maître ; je vous appelle amis, car tout ce que j’ai appris de mon Père, je vous l’ai fait connaître » (Jean 5, 15). Marie, Marthe et Lazare étaient les amis de Jésus. Chez eux, à Béthanie, Jésus avait trouvé l’hospitalité et l’amitié.

Gethsémani : Jésus a ressenti la tristesse et l’angoisse. À l’approche de sa mort, il a prié : « Mon Père, si cette coupe ne peut passer sans que je la boive, que ta volonté soit faite. » (Matthieu 26, 42). Celui qui avait ressuscité Lazare a voulu habiter la mort pour nous sauver de la mort.

Le procès de Jésus : Toute la vie de Jésus a été un procès. Saint Jean, l’évangéliste, nous dit que même la résurrection de Lazare était devenue cause de persécution "« Les grands prêtres résolurent de tuer aussi Lazare, parce que beaucoup de Juifs les quittaient à cause de lui et croyaient en Jésus. » (Jean 12, 10-11)

Le portement de croix : « Il faut que le Fils de l’homme soit livré aux mains des pécheurs, qu’il soit crucifié, et qu’il ressuscite le troisième jour. » (Luc 24, 7). Marie-Madeleine a compris cela au matin de Pâques.

La mort du Christ : À Béthanie, Marie avait oint les pieds de Jésus d’un parfum pur, de grand prix. (Jean 12, 3). Sur le Calvaire, les pieds et les mains sont transpercés de clous. Jésus meurt. Marie-Madeleine est là, « près de la croix » (Jean 19, 25).

 

Mystères glorieux

La Résurrection : Jésus Ressuscité est apparu d’abord à Marie de Magdala. Il l’a appelé par son nom : « Marie » (Jean 20, 16). Elle l’a reconnu à sa voix car « les brebis connaissent la voix de leur berger. » (Jean 10, 4)

L’Ascension : Lors de l’Ascension, les apôtres étaient dans la joie (Luc 24, 52-53). La joie de Pâques a inondé aussi le cœur de Marie-Madeleine (Matthieu 28, 8)

La Pentecôte : Marie de Magdala a été envoyée porter la bonne nouvelle de la Résurrection aux disciples : « Va trouver les frères et dis-leur : je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. » (Jean 20, 17). Aussi est-elle appelée « l’apôtre des apôtres ». Chaque chrétien est envoyé annoncer la Résurrection pour que les hommes croient et qu’ils reçoivent ainsi l’Esprit-Saint.

L’Assomption et le Couronnement de la Vierge Marie comme Reine de la création : La Vierge Marie est ce miroir où l’Eglise contemple son avenir de gloire. Marie de Magdala a communié aux souffrances du Christ. Elle participe aussi à la gloire de la Résurrection.

Le Jugement dernier : Au soir de notre vie, nous serons jugés sur l’amour. Souvenons-nous de l’éloge fait par Jésus à l’égard d’une pécheresse publique qui avait montré beaucoup d’amour. Jésus dit à Simon le Parisien : « Je suis entré chez toi, et tu ne m’as pas versé d’eau sur les pieds ; elle, au contraire, m’a arrosé les pieds de ses larmes et les a essuyés avec ses cheveux. Tu ne m’as pas donné de baiser ; elle, au contraire, depuis que je suis entré, n’a cessé de me couvrir les pieds de baisers. » (Luc 7, 44-45

Partager cet article

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Sainte Marie Madeleine
commenter cet article

commentaires