Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Marie.jpeg
" Marthe, pensez-vous que la France ait encore un avenir spirituel ?"
Elle a poussé une sorte de cri et a dit : "Ah, ça j'y crois beaucoup !" Elle l'a dit avec une force dans la voix, comme une jaillissement de son coeur....  
PERE BERNARD PEYROUS   

L’arc-en-ciel de la vocation chrétienne est devenu presque infini ; l’éventail des réalisations de la sainteté le sera tout autant.

Mgr Jean-louis Bruguès, o.p. 

 

Jean-Paul II et la France envoyé par paristocrate 

Biographie de Jean-Paul II envoyé par paristocrate 

Benoit-XVI.jpg 

"La chose la plus horrible dans notre monde aujourd'hui, c'est la communion
dans la main"
(Mère Teresa, 23 mars 1989, dans The Wanderer, Pakistan).

Texte libre

imTOU.jpg 

Joli chemin n’allonge pas 

 Prière ne retarde pas, 

Et aumône n’appauvrit pas.   

 

Sous le pommier,

Proverbes de la Terre,

par Henri Pourrat,

éd Dominique Martin Maurin 

 

 ___________________________ 

J'ai rêvé que la vie est joie.
Je me suis réveillé et j'ai vu

que la vie est devoir.
J'ai accompli mon devoir et

j'ai réalisé que le devoir est Joie.  

Tagore 

JMJ SYDNEY 2008
envoyé par Le_Bon_Larron

 ____________________________

 La science prétend aujourd’hui que l’univers est vide et muet Je ne crois pas que l’univers soit muet, je crois plutôt que la science est dure d’oreille…

L’œil qui scrute, qui analyse,
qui dissèque, doit être réconcilié avec l’œil qui vénère et qui contemple…


Il nous faut apprendre maintenant
à vivre en pratiquant à la fois la science et la poésie ;
Il nous faut apprendre à garder 
les deux yeux ouverts en même temps

Hubert Reeves (Il y eut un matin ) 

 


Saint(e)s envoyé par Le_Bon_Larron 
  

Cantique des trois enfants dans la fournaise (Daniel 3, 51 sq, extraits)

Toutes choses germant sur la terre, bénissez le Seigneur !
Sources et fontaines, bénissez le Seigneur !
Vous tous, oiseaux du ciel, bénissez le Seigneur !
Vous tous, bêtes et bestiaux, bénissez le Seigneur !
Vous, enfants des hommes, bénissez le Seigneur !
Vous, saints et humbles de cœur, bénissez le Seigneur !
A Lui haute gloire, louange éternelle!


"Je vous donnerai, dit Jérémie, des pasteurs selon mon coeur." (3,15)

Archives

2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 22:05

Sainte Hyacinthe Mariscotti avait une dévotion toute particulière à l'Ange Raphaël. Elle l'invoquait dans tous ses besoins. « C'est le médecin de l'âme et du corps » avait-elle coutume de dire. Un jeune homme désirait servir Dieu et garder l'élévation et la pureté de son âme, mais il était cruellement disputé entre le bien et le mal ; la sainte lui écrivit : « L'ange Raphaël vous fera remporter la victoire comme je sais qu'il l'a fait remporter à quelques personnes qui, à cet égard, sont comme mortes sur la terre, quoi qu'elles vivent au milieu des mortels ».

Etant consultée un jour sur une affaire temporelle, elle répondit : « Invoquez le Saint-Esprit ; recommandez-vous à la Sainte-Vierge et à l'Archange Raphaël, celui-ci arrangera vos affaires ». Tel était le crédit de la servante de Dieu auprès du bienheureux Archange, qu'il prenait sous sa protection ceux qu'elle lui recommandait. C'est ainsi qu'il accompagna à Rome un pieux fidèle qu'Hyacinthe avait confié à sa garde. Il se montra à lui sous une forme corporelle et, à son retour, le pèlerin reconnut dans une image que lui donna la sainte les traits de celui qui lui était apparu (Vie de sainte Hyacinthe Mariscotti, par le P. de Latera, chap. XXIII).

 

La Bienheureuse Marie-Crescence Hoss, franciscaine de Kaufbeuren (Bavière), béatifiée par Léon XIII le 7 octobre 1900, avait pour saint Raphaël un culte tendre et profond. Sans cesse elle l'appelait à son aide.

Elle lui demandait particulièrement qu'il la secourût à la dernière heure et guidât son âme vers le ciel. Le saint Archange le lui promit.

Ce fut le 5 avril 1744 que Dieu rappela à lui sa servante.

Le confesseur de Marie-Crescence, le P. Pamer, qui l'assistait à ses derniers moments et qui connaissait la promesse de l'Archange, lui demanda si saint Raphaël ne viendrait pas bientôt la chercher.

« Il est déjà là » répondit la mourante.

Quelques instants après, elle expirait. Celui qui avait conduit le jeune Tobie et l'avait ramené à la maison de son père, accompagnait cette âme élue vers l'éternelle demeure (Vie de la bienheureuse Crescence, 1901. - Imp. des Francisc. miss.).

Notons ici qu'une pieuse croyance attribue à saint Raphaël le patronage de ceux qui reçoivent l'Extrême-Onction.

 

Notre-Seigneur avait chargé l'Archange Raphaël de secourir dans ses infirmités 1'illustre stigmatisée de Naples, sainte Marie-Françoise des Cinq Plaies, tertiaire franciscaine, canonisée par Pie IX en 1867. « L'esprit céleste, nous dit son biographe, en prit un soin extraordinaire. Il se fit voir à elle sous les traits d'un jeune homme vêtu de blanc, d'une beauté éclatante. Marie-Françoise demeura surprise, et sans parole. L'Archange parla donc le premier et lui dit :

« Je suis Saint Raphaël que le Très-Haut a envoyé pour guérir la plaie de ton côté qui est sur le point de se gangrener. Renouvelle ta foi en Dieu et il la bénira ». Le lendemain matin la plaie se trouva saine, bien que quelques jours auparavant, elle fût dans un état des plus alarmants. II lui resta cependant au cœur une douleur qui l'empêchait de se mouvoir. L'aimable Archange se faisait son infirmier ; lui coupait son pain en lui prenant son couteau des mains et disant avec un gracieux sourire qu'elle n'était pas capable de se servir. Si elle soulevait une chaise ou quelque objet trop pesant pour elle, l'Archange le lui prenait des mains et le portait à l'endroit même où la sainte avait désiré le mettre » (Vie de sainte Marie-Françoise des Cinq Plaies, par P. D. Bernardin Laviosa. C.R.S., Naples, 1867).

Le Père François-Xavier Bianchi, barnabite, béatifié par Léon XIII, était le directeur de Marie-Françoise. Un jour qu'il lui rendait visite, il sentit, selon son expression, une odeur de Paradis qui remplissait sa chambre : « N'en soyez pas surpris, lui dit Marie-Françoise, à qui il manifestait son étonnement, car ici au milieu de nous, est l'Archange Raphaël ».

L'Archange apportait l'Eucharistie à cette âme privilégiée. Il prit un jour l'hostie entre les mains du prêtre Antonio Cervelino, pour aller la déposer sur les lèvres de la sainte. Ces faits sont relatés dans son procès de canonisation.

Nous n'oserions raconter ce qui suit si le P. Bianchi ne l'avait attesté sous la foi du serment, en déposant devant le tribunal chargé d'instruire la cause de la servante de Dieu.

Vers l'année 1783, il disait la messe dans l'église de Portanuova lorsqu'il observa que la parcelle consacrée que le prêtre met dans le calice avait disparu et que l'espèce du vin avait sensiblement diminué.

Marie-Françoise lui donna l'explication de ce prodige qui se renouvela une autre fois. Par le ministère de saint Raphaël « elle avait participé :à son sacrifice » (Vie du Bienheureux Bianchi) et communié sous les deux espèces.

 

Ainsi nous voyons s'échelonner au cours des siècles les interventions miséricordieuses de l'Archange Raphaël. Les unes remontent aux âges les plus reculés, puisque c'est 700 ans avant Jésus-Christ que l'esprit céleste se manifesta pour la première fois. Les autres se sont produites dans les temps actuels et pour ainsi dire sous nos yeux. Toutes nous sont garanties par les autorités les plus hautes et les plus sûres : celle de la Bible et celle de l'Eglise, celle des Saints et celle de la science.

Depuis le jour où il préparait un remède à Tobie dans 1e fiel du poisson jusqu'à celui où il allégeait les maux de Marie-Françoise des Cinq Plaies et rendait à la sainte infirme les plus humbles services, l'Archange s'est toujours penché sur nos misères avec compassion. Ainsi que le dit un pieux auteur, « on l'invoque pour les maux d'yeux parce qu'il rendit la vue au saint vieillard exilé à Ninive ». On le prie également dans toutes les maladies. L'archange incarne tellement en lui la puissance de guérir, qu'il est non seulement médecin, medicum salutis, mais encore remède, Raphaël, medicina Dei. « Demande-moi, dit la Sainte Vierge à Simon de Susa, la médecine de Dieu ».

Hélas ! depuis le premier péché, le mal corporel nous assiège de toutes parts. Totus homo a nativitate morbus est dit un adage de médecine. L'œil seul peut être atteint de deux cents maladies. « Pour faire de ce robuste un malade à son tour, a écrit A. du Pradeix, que faut-il ? Un petit caillot de sang en travers d'un vaisseau ou seulement un des milliards de germes en suspension, tombé dans son champ de culture » (Correspond., 10 fév. 1895, p. 432, 433).

Recourons donc avec confiance à celui qui reçu de Dieu la mission de guérir.

II éloignera de nous les influences mauvaises, il réveillera notre force endormie. Il développera sur nos langueurs et sur nos faiblesses des secours de toute sorte. II communiquera aux remèdes une efficacité merveilleuse. Invoquons-le pour nous. Invoquons-le pour ceux qui nous sont chers et qu'éprouve la souffrance. Les médecins avant d'entreprendre une cure devraient se recommander à celui que l'Eglise appelle l'ange médecin (Office de Saint Raphaël, Hymne de Laudes). Il leur ferait comprendre la dignité de leur mission qui les élève à la hauteur de mandataires de la divinité. Honora medicum, etenim propter necessitatem creavit illum altissimus (Eccl XVIII, 1). Il les empêcherait de tomber dans cet industrialisme des écoles incroyantes, dans cette ignoble spéculation qui exploite les souffrances de l'homme sans plus de scrupule que telle autre profession exploite la nature brute dont l'homme a été établi le souverain. Il les éclairerait sur la nature du mal et sur les moyens de le combattre d'une manière infaillible.

Alors, quand même le malade serait dans l'état le plus périlleux, quand même l'ombre du tombeau s'étendrait déjà devant lui, il serait permis encore d'espérer la guérison et de dire la consolante parole ; « Cette infirmité n'est point pour la mort, mais elle est pour la gloire de Dieu afin que le Fils de l'homme soit glorifié par elle. ». (Joan. XI, 4).

Partager cet article

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Saint Raphael
commenter cet article

commentaires

didier 28/10/2014 17:37

Tout simplement magnifique que l'Archange Raphael !

Sur les pas des Saints 28/10/2014 18:03

Merci pour votre commentaire. Unions de prières !