Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Marie.jpeg
" Marthe, pensez-vous que la France ait encore un avenir spirituel ?"
Elle a poussé une sorte de cri et a dit : "Ah, ça j'y crois beaucoup !" Elle l'a dit avec une force dans la voix, comme une jaillissement de son coeur....  
PERE BERNARD PEYROUS   

L’arc-en-ciel de la vocation chrétienne est devenu presque infini ; l’éventail des réalisations de la sainteté le sera tout autant.

Mgr Jean-louis Bruguès, o.p. 

 

Jean-Paul II et la France envoyé par paristocrate 

Biographie de Jean-Paul II envoyé par paristocrate 

Benoit-XVI.jpg 

"La chose la plus horrible dans notre monde aujourd'hui, c'est la communion
dans la main"
(Mère Teresa, 23 mars 1989, dans The Wanderer, Pakistan).

Texte libre

imTOU.jpg 

Joli chemin n’allonge pas 

 Prière ne retarde pas, 

Et aumône n’appauvrit pas.   

 

Sous le pommier,

Proverbes de la Terre,

par Henri Pourrat,

éd Dominique Martin Maurin 

 

 ___________________________ 

J'ai rêvé que la vie est joie.
Je me suis réveillé et j'ai vu

que la vie est devoir.
J'ai accompli mon devoir et

j'ai réalisé que le devoir est Joie.  

Tagore 

JMJ SYDNEY 2008
envoyé par Le_Bon_Larron

 ____________________________

 La science prétend aujourd’hui que l’univers est vide et muet Je ne crois pas que l’univers soit muet, je crois plutôt que la science est dure d’oreille…

L’œil qui scrute, qui analyse,
qui dissèque, doit être réconcilié avec l’œil qui vénère et qui contemple…


Il nous faut apprendre maintenant
à vivre en pratiquant à la fois la science et la poésie ;
Il nous faut apprendre à garder 
les deux yeux ouverts en même temps

Hubert Reeves (Il y eut un matin ) 

 


Saint(e)s envoyé par Le_Bon_Larron 
  

Cantique des trois enfants dans la fournaise (Daniel 3, 51 sq, extraits)

Toutes choses germant sur la terre, bénissez le Seigneur !
Sources et fontaines, bénissez le Seigneur !
Vous tous, oiseaux du ciel, bénissez le Seigneur !
Vous tous, bêtes et bestiaux, bénissez le Seigneur !
Vous, enfants des hommes, bénissez le Seigneur !
Vous, saints et humbles de cœur, bénissez le Seigneur !
A Lui haute gloire, louange éternelle!


"Je vous donnerai, dit Jérémie, des pasteurs selon mon coeur." (3,15)

Archives

23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 11:10

Isaac de l'Étoile (?-v. 1171), moine cistercien
Sermon 39, 2-6 ; SC 207 (trad. SC, p. 321)

L'envie : un blasphème contre l'Esprit Saint

      « C'est par Béelzéboul, prince des démons, qu'il chasse les démons »... Le propre des gens malfaisants et animés par l'envie est de fermer les yeux tant qu'ils le peuvent sur le mérite d'autrui et, lorsque vaincus par l'évidence ils ne le peuvent plus, de le déprécier ou de le dénaturer. Ainsi, quand la foule exulte de dévotion et s'émerveille à la vue des oeuvres du Christ, les scribes et les Pharisiens soit ferment les yeux à ce qu'ils savent être vrai, soit rabaissent ce qui est grand, soit dénaturent ce qui est bon. Une fois, par exemple, feignant d'être ignorants, ils ont dit à celui qui a fait tant de signes merveilleux : « Quel signe fais-tu pour que nous croyions en toi ? » (Jn 6,30) Ici, ne pouvant pas nier les faits avec impudence, ils les déprécient méchamment..., et ils les dénaturent en disant : « C'est par Béelzéboul, prince des démons qu'il chasse les démons ».

      Voilà, chers frères, ce blasphème contre l'Esprit qui lie ceux qu'il a saisis des chaînes d'une faute éternelle. Ce n'est pas que ce soit impossible au pénitent de recevoir le pardon de tout, s'il « produit des fruits qui expriment sa conversion » (Lc 3,8). Seulement, écrasé sous un tel poids de malice, il n'a pas la force d'aspirer à cette pénitence honorable qui mérite le pardon... Celui qui, percevant avec évidence chez son frère la grâce et l'opération du Saint Esprit..., ne craint pas de dénaturer et de calomnier et d'attribuer insolemment à l'esprit mauvais ce qu'il sait pertinemment être du Saint Esprit, celui-là est tellement abandonné par cet Esprit de grâce qu'il ne veut plus de la pénitence qui lui obtiendrait le pardon. Il est complètement obscurci, aveuglé par sa propre malice. Quoi de plus grave en effet que d'oser, par envie envers un frère qu'on a reçu l'ordre d'aimer comme soi-même (Mt 19,19), blasphémer la bonté de Dieu...et insulter sa majesté en voulant discréditer un homme ? 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Vidéos - Livres
commenter cet article

commentaires