Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Marie.jpeg
" Marthe, pensez-vous que la France ait encore un avenir spirituel ?"
Elle a poussé une sorte de cri et a dit : "Ah, ça j'y crois beaucoup !" Elle l'a dit avec une force dans la voix, comme une jaillissement de son coeur....  
PERE BERNARD PEYROUS   

L’arc-en-ciel de la vocation chrétienne est devenu presque infini ; l’éventail des réalisations de la sainteté le sera tout autant.

Mgr Jean-louis Bruguès, o.p. 

 

Jean-Paul II et la France envoyé par paristocrate 

Biographie de Jean-Paul II envoyé par paristocrate 

Benoit-XVI.jpg 

"La chose la plus horrible dans notre monde aujourd'hui, c'est la communion
dans la main"
(Mère Teresa, 23 mars 1989, dans The Wanderer, Pakistan).

Texte libre

imTOU.jpg 

Joli chemin n’allonge pas 

 Prière ne retarde pas, 

Et aumône n’appauvrit pas.   

 

Sous le pommier,

Proverbes de la Terre,

par Henri Pourrat,

éd Dominique Martin Maurin 

 

 ___________________________ 

J'ai rêvé que la vie est joie.
Je me suis réveillé et j'ai vu

que la vie est devoir.
J'ai accompli mon devoir et

j'ai réalisé que le devoir est Joie.  

Tagore 

JMJ SYDNEY 2008
envoyé par Le_Bon_Larron

 ____________________________

 La science prétend aujourd’hui que l’univers est vide et muet Je ne crois pas que l’univers soit muet, je crois plutôt que la science est dure d’oreille…

L’œil qui scrute, qui analyse,
qui dissèque, doit être réconcilié avec l’œil qui vénère et qui contemple…


Il nous faut apprendre maintenant
à vivre en pratiquant à la fois la science et la poésie ;
Il nous faut apprendre à garder 
les deux yeux ouverts en même temps

Hubert Reeves (Il y eut un matin ) 

 


Saint(e)s envoyé par Le_Bon_Larron 
  

Cantique des trois enfants dans la fournaise (Daniel 3, 51 sq, extraits)

Toutes choses germant sur la terre, bénissez le Seigneur !
Sources et fontaines, bénissez le Seigneur !
Vous tous, oiseaux du ciel, bénissez le Seigneur !
Vous tous, bêtes et bestiaux, bénissez le Seigneur !
Vous, enfants des hommes, bénissez le Seigneur !
Vous, saints et humbles de cœur, bénissez le Seigneur !
A Lui haute gloire, louange éternelle!


"Je vous donnerai, dit Jérémie, des pasteurs selon mon coeur." (3,15)

Archives

15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 13:50

Mais des enquêtes très rigoureuses

ROME, Vendredi 14 janvier 2011 (www.ZENIT.org) - Deux raccourcis en quelque sorte ont fait avancer la cause de Jean-Paul II, mais seulement deux, rapporte le préfet de la Congrégation pour les causes des saints. Les enquêtes n'en n'ont pas moins été extrêmement « rigoureuses ».
Béatification Jean-Paul IILe cardinal Angelo Amato, sdb, qui a eu ce matin l'émotion de présenter à l'approbation de Benoît XVI le décret sur le miracle dû à l'intercession de Jean-Paul II, a confié à Radio Vatican comment s'est déroulée la « cause ».

« Cette cause, rappelle-t-il, a été facilitée de deux façons. La première concerne la dispense pontificale d'attendre cinq ans pour son début, et la seconde, le passage par une voie rapide, sans passer par la liste d'attente ».

Pour le reste, insiste le cardinal Amato, « en ce qui concerne la rigueur et l'exactitude des procédures », il n'y a pas eu de raccourcis : « la cause a été traitée comme les autres, en suivant toutes les étapes prévues par la législation de la Congrégation pour les causes des saints. Et même, si je peux avancer une première constatation, justement pour honorer dignement la mémoire de ce grand pontife, la cause a été soumise à un examen particulièrement soigné, pour éliminer tout doute, et surmonter toute difficulté ».

A propos du « miracle » reconnu ce matin, le cardinal Amato rappelle qu'il s'agit de la maladie de Parkinson qui a frappé soeur Marie-Simon-Pierre et qui a été « diagnostiquée en 2001 par le médecin traitant et par d'autres spécialistes ».

La religieuse a reçu des soins « plus pour atténuer les douleurs que pour la guérir », fait observer le cardinal salésien.

Il raconte : « A la nouvelle de la disparition du pape Wojtyla, affecté par la même maladie, Sœur Marie, et ses consoeurs, ont commencé à invoquer le pontife défunt pour sa guérison. Le 2 juin 2005, fatiguée et oppressée par les douleurs, la religieuse a manifesté à sa supérieure l'intention de vouloir être exonérée de son travail professionnel. Mais la supérieure l'a invitée à se confier à l'intercession de Jean-Paul II. La sœur s'est retirée et a passé une nuit tranquille. Au réveil, elle s'est sentie guérie ; Les douleurs avaient disparu et elle ne sentait plus aucune raideur dans ses articulations. C'était le 3 juin 2005, fête du sacré Cœur de Jésus. Elle a tout de suite interrompu son traitement, et elle s'est rendue chez son médecin, lequel n'a pu que constater sa guérison ».

Anita S. Bourdin

Partager cet article

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Actualité
commenter cet article

commentaires