Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Marie.jpeg
" Marthe, pensez-vous que la France ait encore un avenir spirituel ?"
Elle a poussé une sorte de cri et a dit : "Ah, ça j'y crois beaucoup !" Elle l'a dit avec une force dans la voix, comme une jaillissement de son coeur....  
PERE BERNARD PEYROUS   

L’arc-en-ciel de la vocation chrétienne est devenu presque infini ; l’éventail des réalisations de la sainteté le sera tout autant.

Mgr Jean-louis Bruguès, o.p. 

 

Jean-Paul II et la France envoyé par paristocrate 

Biographie de Jean-Paul II envoyé par paristocrate 

Benoit-XVI.jpg 

"La chose la plus horrible dans notre monde aujourd'hui, c'est la communion
dans la main"
(Mère Teresa, 23 mars 1989, dans The Wanderer, Pakistan).

Texte libre

imTOU.jpg 

Joli chemin n’allonge pas 

 Prière ne retarde pas, 

Et aumône n’appauvrit pas.   

 

Sous le pommier,

Proverbes de la Terre,

par Henri Pourrat,

éd Dominique Martin Maurin 

 

 ___________________________ 

J'ai rêvé que la vie est joie.
Je me suis réveillé et j'ai vu

que la vie est devoir.
J'ai accompli mon devoir et

j'ai réalisé que le devoir est Joie.  

Tagore 

JMJ SYDNEY 2008
envoyé par Le_Bon_Larron

 ____________________________

 La science prétend aujourd’hui que l’univers est vide et muet Je ne crois pas que l’univers soit muet, je crois plutôt que la science est dure d’oreille…

L’œil qui scrute, qui analyse,
qui dissèque, doit être réconcilié avec l’œil qui vénère et qui contemple…


Il nous faut apprendre maintenant
à vivre en pratiquant à la fois la science et la poésie ;
Il nous faut apprendre à garder 
les deux yeux ouverts en même temps

Hubert Reeves (Il y eut un matin ) 

 


Saint(e)s envoyé par Le_Bon_Larron 
  

Cantique des trois enfants dans la fournaise (Daniel 3, 51 sq, extraits)

Toutes choses germant sur la terre, bénissez le Seigneur !
Sources et fontaines, bénissez le Seigneur !
Vous tous, oiseaux du ciel, bénissez le Seigneur !
Vous tous, bêtes et bestiaux, bénissez le Seigneur !
Vous, enfants des hommes, bénissez le Seigneur !
Vous, saints et humbles de cœur, bénissez le Seigneur !
A Lui haute gloire, louange éternelle!


"Je vous donnerai, dit Jérémie, des pasteurs selon mon coeur." (3,15)

Archives

16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 20:22

Georges Girault est né à Rouen, France, le 14 janvier 1728 et fut baptisé le lendemain dans la paroisse Saint-Lô. A vingt-et-un an, il rentra au noviciat du Tiers-Ordre régulier de Saint François d’Assise (les Tiercelins) de Rouen, et reçut le nom religieux de Frère Séverin de Saint Jean. Après ses études cléricales, il fut ordonné prêtre en juin 1754. Prédicateur estimé et confesseur des frères et des soeurs du Tiers-Ordre, on lui confia très vite l’enseignement de la philosophie au couvent de Saint-Lô, dans la Manche. En 1757, il exerça la charge de secrétaire de la Province de Normandie. Puis, de 1762 à 1765, il revint à Saint-Lô comme gardien (ou responsable) du couvent. En 1770, il est nommé Visiteur général de la Province de Normandie. En 1773, il est choisi comme secrétaire général de la Province de Paris et il exerce divers ministères en cette ville, en particulier l’assistance spirituelle et la confession des Soeurs tertiaires de sainte Elisabeth (ou Elisabethines) au N°195 de la rue du Temple dont la chapelle faisait office de paroisse. Il est donc, de fait, curé de la paroisse Ste Elisabeth et réside, non loin de là au couvent de Nazareth où il remplit l’office de bibliothécaire.

 

Le 29 août 1792, les révolutionnaires, sous l’instigation de Marat du Club des Cordeliers, envahissent les établissements religieux et les paroisses de Paris et regroupent les religieux et ecclésiastiques, dans le couvent des Carmes, 21 rue d’Assas, adossé à l’église Saint-Joseph de la rue de Vaugirard (aujourd'hui dans l'enceinte de l'Institut catholique de Paris). Quelques jours plus tard, après un simulacre de jugement, les prisonniers sont abattus à l’arme blanche dans le jardin des Carmes. Le Père Séverin Girault fut la première victime et tomba sous les piques des tueurs, près du bassin du jardin où une stèle en perpétue le souvenir. La paroisse Sainte-Elisabeth, de Paris, honore fidèlement son curé martyr.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Divers vies de Saints
commenter cet article

commentaires