Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Marie.jpeg
" Marthe, pensez-vous que la France ait encore un avenir spirituel ?"
Elle a poussé une sorte de cri et a dit : "Ah, ça j'y crois beaucoup !" Elle l'a dit avec une force dans la voix, comme une jaillissement de son coeur....  
PERE BERNARD PEYROUS   

L’arc-en-ciel de la vocation chrétienne est devenu presque infini ; l’éventail des réalisations de la sainteté le sera tout autant.

Mgr Jean-louis Bruguès, o.p. 

 

Jean-Paul II et la France envoyé par paristocrate 

Biographie de Jean-Paul II envoyé par paristocrate 

Benoit-XVI.jpg 

"La chose la plus horrible dans notre monde aujourd'hui, c'est la communion
dans la main"
(Mère Teresa, 23 mars 1989, dans The Wanderer, Pakistan).

Texte libre

imTOU.jpg 

Joli chemin n’allonge pas 

 Prière ne retarde pas, 

Et aumône n’appauvrit pas.   

 

Sous le pommier,

Proverbes de la Terre,

par Henri Pourrat,

éd Dominique Martin Maurin 

 

 ___________________________ 

J'ai rêvé que la vie est joie.
Je me suis réveillé et j'ai vu

que la vie est devoir.
J'ai accompli mon devoir et

j'ai réalisé que le devoir est Joie.  

Tagore 

JMJ SYDNEY 2008
envoyé par Le_Bon_Larron

 ____________________________

 La science prétend aujourd’hui que l’univers est vide et muet Je ne crois pas que l’univers soit muet, je crois plutôt que la science est dure d’oreille…

L’œil qui scrute, qui analyse,
qui dissèque, doit être réconcilié avec l’œil qui vénère et qui contemple…


Il nous faut apprendre maintenant
à vivre en pratiquant à la fois la science et la poésie ;
Il nous faut apprendre à garder 
les deux yeux ouverts en même temps

Hubert Reeves (Il y eut un matin ) 

 


Saint(e)s envoyé par Le_Bon_Larron 
  

Cantique des trois enfants dans la fournaise (Daniel 3, 51 sq, extraits)

Toutes choses germant sur la terre, bénissez le Seigneur !
Sources et fontaines, bénissez le Seigneur !
Vous tous, oiseaux du ciel, bénissez le Seigneur !
Vous tous, bêtes et bestiaux, bénissez le Seigneur !
Vous, enfants des hommes, bénissez le Seigneur !
Vous, saints et humbles de cœur, bénissez le Seigneur !
A Lui haute gloire, louange éternelle!


"Je vous donnerai, dit Jérémie, des pasteurs selon mon coeur." (3,15)

Archives

30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 22:25

Ste MARIE MADELEINE ET St LAZARE DANS LA BIBLE ET EN PROVENCE  PAR FR.  LUGAN

 

On entend fréquemment dire qu’il y a deux ou trois Marie Madeleine dans la Bible. Qu’en est-il exactement ? Il y aurait aussi deux Lazare. Qu’est-ce que cela veut dire ?

 

Toute la tradition l’Eglise catholique voit dans la Bible une seule personne en la présence de Marie Madeleine même si nous la trouvons dans plusieurs Evangiles avec différents noms.

Marie Madeleine est une pécheresse pardonnée anonyme : saint Luc 7, 36 à 50.

Marie Madeleine a comme frère Lazare et comme sœur Marthe : saint Jean 11, 1-2.

Marie Madeleine est originaire de Magdala et habite Béthanie d’ou les différents noms qu’on trouve dans les évangiles : Marie de Béthanie (saint Jean 11, 1) ; Marie de Magdala (saint Matthieu 28, 1 ; saint Marc 15, 40 ; saint Marc 15, 47 ; saint Marc 16, 1 ; saint Luc 8, 2).

Marie de Madeleine dit Marie de Magdala alla de bonne heure au tombeau du Christ (saint Jean 20, 1).

Marie Madeleine est la première personne à avoir une apparition du Christ ressuscité et reçois la mission de Jésus d’aller annoncer aux apôtres qu’Il est ressuscité (saint Jean 20, 11 à 18 ; saint Luc 24, 1 à 11).

On parle aussi de Marie et de sa sœur Marthe en saint Luc 10, 38 à 41 ou nous retiendrons la phrase suivante : « Marthe, Marthe, tu t’inquiète et tu t’agites pour beaucoup ; Marie à choisi la meilleur part. Elle ne lui sera pas enlevé ». On fête Marie Madeleine le 22 juillet.

Il en est de même pour Lazare. La Bible mentionne deux Lazare qu’il ne faut pas confondre.

Le premier est mentionné par saint Luc en 16, 19-31. Il s’agit d’un pauvre couvert d’ulcères, léché par les chiens, qui agonise à la porte d’un riche sans que celui-ci ne vienne à son secours… Il ne faut absolument pas l’associer avec saint Lazare qui nous intéresse ici. Saint Lazare, le frère de Marie Madeleine et de Marthe, est celui qui a été ressuscité par le Christ et dont nous avons la description en saint Jean 11, 1 à 44.

 

Que sont devenu Ste Marie Madeleine et St Lazare après l’Ascension du Christ au ciel ?

Lazare et Marie Madeleine ainsi que leur sœur Marthe, Marie Jacobé, parente de la Vierge Marie, Marie Salomé, mère des apôtres Jean et Jacques, leur servante Sarah, le disciple Maximin et ses compagnons furent chassé de Terre Sainte. Ils furent mis dans une barque à la mer. Cette barque parti à la dérive et arriva miraculeusement a un lieu dit appelé aujourd’hui les « saintes Marie de la mer ».  Après avoir prié le Saint-Esprit, ils se partagèrent ainsi l’évangélisation de la Provence : Lazare fut nommé évêque de Marseille, Maximin fut nommé évêque d’Aix, Marthe prêcha l’Evangile du Sauveur dans les villes d’Avignon et Arles ainsi que les villages proche du Rhône en opérant des miracles de toutes sortes (elle alla jusqu’a terrasser l’énorme dragon appelé tarasque à Tarascon).  Elle s’installa à Tarascon. Marie Madeleine, quant à elle, alla s’installer dans une grotte du massif de la sainte Baume.

 

Avons des preuves de l’évangélisation de la Provence au premier siècle par les chrétiens venu de la Terre Sainte ?

A cause du ravage de la Provence par les Sarrasins, nous n’avons pas beaucoup de preuve. Ce qui est sur c’est que les restes du corps de saint Lazare et de Marie Madeleine furent transportés en Bourgogne. Pour saint Lazare, nous pouvons voir ses reliques à Autun dans la cathédrale saint Lazare. Pour sainte Marie Madeleine, c’est à Vézelay, dans la basilique, que nous trouvons ses reliques.

 

LE PELERINAGE A SAINTE MARIE MADELEINE

 

« La Provence a été évangélisée dès le premier siècle par des chrétiens venus d'Orient.

D'après des traditions immémoriales, appuyées sur de sérieuses présomptions dès les premiers siècles, des témoignages fondés dès le Vlème siècle et des documents formels dès le VIlIème, ces chrétiens ont été les membres de la famille de Béthanie, et leur suite, à savoir : Lazare le ressuscité, Marthe, Marie-Madeleine, Maximin, les saintes Maries.

Le culte des saints de Béthanie, très répandu en France au VIIème siècle, surtout en Auvergne, ainsi que le culte de sainte Marie-Madeleine à Vézelay en Bourgogne au Xlème siècle étaient aimés et vénérés et connus comme étant « les fondateurs de l'Eglise des Gaules ».

Le pèlerinage à sainte Marie-Madeleine, à la Sainte-Baume était l’un des hauts lieux de la chrétienté et ceci durant les dix premiers siècles, avant que les moines ne transportent une partie de ses reliques à Vézelay en Bourgogne.

La présence permanente de moines Cassianistes, communauté de moines fondée par saint Jean Cassien vers l’an 380, dans- les sanctuaires de la Sainte-Baume là où vivait Marie--Madeleine témoignent combien ce lieu de pèlerinage était vénéré par les chrétiens.

La découverte des reliques de sainte Marie-Madeleine en 1279 en Provence dans l'Eglise de saint-Maximin est entourée de toutes1es garanties désirables de vérité et d'authenticité et ne peut être taxée de supercherie. Les documents trouvés dans les sarcophages sont authentiques. L'un est de la première moitié du VIIIème, l'autre du Vème siècle. Ces documents attestent que les corps de ces deux saintes, Marthe et Marie-Madeleine existaient en Provence avant l'invasion des Sarrazins. De ces faits dûment constatés il résulte qu'il est raisonnable de croire à la venue en Provence, vers le milieu du premier siècle, des personnages évangéliques appartenant au groupe de Béthanie, et qu'il paraît certain, autant qu'une tradition d'ordre humain peut l'être, vu les vicissitudes des temps et des lieux, que ces personnages ont vécu et sont morts aux endroits indiqués par ces traditions.

Telles furent dans le passé les croyances de nos pères: ni la critique, ni la paléographie, ni l'épigraphie n'ont ébranlé sérieusement les assises de ces croyances. Tout au contraire, elles les ont plutôt confirmées. L'histoire a donc le droit et le devoir de les maintenir. » (Joseph Escudier - Historien Toulon 1929. Extrait de L'évangélisation primitive de la Provence).

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Sainte Marie Madeleine
commenter cet article

commentaires