Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Marie.jpeg
" Marthe, pensez-vous que la France ait encore un avenir spirituel ?"
Elle a poussé une sorte de cri et a dit : "Ah, ça j'y crois beaucoup !" Elle l'a dit avec une force dans la voix, comme une jaillissement de son coeur....  
PERE BERNARD PEYROUS   

L’arc-en-ciel de la vocation chrétienne est devenu presque infini ; l’éventail des réalisations de la sainteté le sera tout autant.

Mgr Jean-louis Bruguès, o.p. 

 

Jean-Paul II et la France envoyé par paristocrate 

Biographie de Jean-Paul II envoyé par paristocrate 

Benoit-XVI.jpg 

"La chose la plus horrible dans notre monde aujourd'hui, c'est la communion
dans la main"
(Mère Teresa, 23 mars 1989, dans The Wanderer, Pakistan).

Texte libre

imTOU.jpg 

Joli chemin n’allonge pas 

 Prière ne retarde pas, 

Et aumône n’appauvrit pas.   

 

Sous le pommier,

Proverbes de la Terre,

par Henri Pourrat,

éd Dominique Martin Maurin 

 

 ___________________________ 

J'ai rêvé que la vie est joie.
Je me suis réveillé et j'ai vu

que la vie est devoir.
J'ai accompli mon devoir et

j'ai réalisé que le devoir est Joie.  

Tagore 

JMJ SYDNEY 2008
envoyé par Le_Bon_Larron

 ____________________________

 La science prétend aujourd’hui que l’univers est vide et muet Je ne crois pas que l’univers soit muet, je crois plutôt que la science est dure d’oreille…

L’œil qui scrute, qui analyse,
qui dissèque, doit être réconcilié avec l’œil qui vénère et qui contemple…


Il nous faut apprendre maintenant
à vivre en pratiquant à la fois la science et la poésie ;
Il nous faut apprendre à garder 
les deux yeux ouverts en même temps

Hubert Reeves (Il y eut un matin ) 

 


Saint(e)s envoyé par Le_Bon_Larron 
  

Cantique des trois enfants dans la fournaise (Daniel 3, 51 sq, extraits)

Toutes choses germant sur la terre, bénissez le Seigneur !
Sources et fontaines, bénissez le Seigneur !
Vous tous, oiseaux du ciel, bénissez le Seigneur !
Vous tous, bêtes et bestiaux, bénissez le Seigneur !
Vous, enfants des hommes, bénissez le Seigneur !
Vous, saints et humbles de cœur, bénissez le Seigneur !
A Lui haute gloire, louange éternelle!


"Je vous donnerai, dit Jérémie, des pasteurs selon mon coeur." (3,15)

Archives

25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 21:39

On sait depuis longtemps que Staline s'est lourdement trompé, et que la taille des armées ne suffit pas à asseoir la puissance. M. Kagefumi Ueno, ambassadeur du Japon auprès du Saint-Siège, l'a déclaré : « Le Vatican est une grande puissance. » C’était en mai dernier au cours d'un séminaire organisé à l'intention des ambassadeurs d'Asie accrédités auprès de lui afin de leur faire connaître les grandes lignes de sa politique internationale. Pour comprendre l’intérêt provoqué par l’encyclique sociale de Benoît XVI, Caritas in veritate, il faut lire la démonstration du diplomate japonais. L'initiative est originale ; après celui destiné aux ambassadeurs africains, ce séminaire était la deuxième édition du genre, remarquable dans la mesure où il s'adressait à des diplomates originaires de pays dont les cultures sont très éloignées de celle de Rome, où le christianisme est perçu comme étranger et où, sauf exception, les chrétiens sont largement minoritaires.

Il ne s'agissait pas de parler de religion, mais de culture, de politique et de diplomatie. C'est dans ce contexte que l'ambassadeur du Japon, lui même de formation boudhiste et shintoïste, intellectuel respecté, a prononcé une conférence où il a expliqué à ses collègues les raisons de son affirmation et pourquoi il pensait qu'il leur fallait donner davantage d'importance aux relations avec le Vatican.

Ces raisons sont au nombre de quatre :

1/ Son autorité morale : celle-ci a grandi à proportion de la diminution du territoire pontifical et de ses intérêts temporels propres, de sorte que le pape est devenu un des « leaders d'opinion » les plus importants et les plus respectés de la planète, un peu comme l'est le secrétaire général des Nations-unies, et par là un « gardien de la société internationale » dont les interventions ont un réel impact ; sans doute pas instantanément, mais certainement à long terme.

2/ Son pouvoir intellectuel
: le Vatican est un des endroits où l'on réfléchit le plus aux grands problèmes du monde, et où convergent pour y réfléchir les plus éminents cerveaux venant de tous les pays ; ceci grâce aux nombreux instituts universitaires et centres de recherche dont le Vatican s’est doté ou qu’il labellise, organismes dont la renommée mondiale est reconnue par les spécialistes, et grâce aux multiples séminaires, colloques, et autres manifestations qu’ils organisent ; dans une certaine mesure, et pour reprendre les termes de M. Ueno, le Vatican est devenu un ensemble de think tanks » eux-mêmes en réseau avec de très nombreux autres think tanks à travers le monde.

3/ Sa capacité à être informé de tout
(ou presque) : présente dans le monde entier, avec des membres de toutes nationalités, capable de pénétrer au cœur des sociétés, l'Eglise fonctionne comme un exceptionnel hub d'informations ; le Vatican dispose d’ « oreilles énormes » (selon l’expression de l’ambassadeur) et constitue un poste d'écoute privilégié, notamment pour un diplomate, même s'il est parfois malaisé de percer la réserve précautionneuse de ses services.

4/ Sa capacité à faire circuler les messages et les idées
: l'audience que lui accordent tous les médias de la planète s’en déduit et en fait une caisse de résonnance unique au monde ; certes, y contribuent activement les médias catholiques eux-mêmes, qui constituent de précieux relais, et en particulier les médias romains (Radio-Vatican et l’Osservatore romano), mais pas seulement ; ce qui se passe au Vatican est relayé partout et façon très large ; d’où, a contrario, les précautions prises par la Secrétairerie d’État, qui peuvent agacer mais qui sont aussi un gage de responsabilité.

Voilà pourquoi chacun scrute les moindres propos du Pape, pour s’en réjouir ou s’en offusquer : on sait en effet qu’il ne parle pas pour ne rien dire, et que ce qu’il dit repose sur des fondements intellectuels et moraux infiniment plus solides que les propos de toute autre provenance.

Que cela fût exprimé par un diplomate asiatique n'en est que plus remarquable : pour lui, le Vatican est une de ces « réalités du présent » auxquelles les dirigeants du monde devraient prêter davantage d'attention. Le comportement des européens n’en fait que plus contraste : il est vrai que nul n’est prophète en son pays, surtout quand ce pays renie ses racines...

M. Ueno en a profité pour former deux vœux : d'une part que le Vatican lui-même s'efforce de comprendre plus en profondeur les mentalités asiatiques pour devenir plus universel ; d'autre part qu'il se « désitalianise » davantage qu’il ne l’a déjà fait, notamment en développant l'usage de la langue anglaise.

Les voyages apostoliques entrepris par les pontifes successifs depuis quarante ans à travers le monde sont probablement la manifestation la plus éclatante de l’évolution souhaitée, pour s’en tenir à l’aspect politico-diplomatique qui faisait l’objet de la conférence. De façon plus précise, les efforts de Benoît XVI en direction de la Chine rejoignent directement le premier vœu ; quant au second, ne nous en déplaise, il est logique qu’il ait été exprimé dans le monde tel qu'il est. Gageons qu'il sera pris en considération, nonobstant la « sage lenteur » des institutions romaines.


Extrait : http://www.libertepolitique.com/la-paix-des-nations/5498

Partager cet article

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Actualité
commenter cet article

commentaires