Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Marie.jpeg
" Marthe, pensez-vous que la France ait encore un avenir spirituel ?"
Elle a poussé une sorte de cri et a dit : "Ah, ça j'y crois beaucoup !" Elle l'a dit avec une force dans la voix, comme une jaillissement de son coeur....  
PERE BERNARD PEYROUS   

L’arc-en-ciel de la vocation chrétienne est devenu presque infini ; l’éventail des réalisations de la sainteté le sera tout autant.

Mgr Jean-louis Bruguès, o.p. 

 

Jean-Paul II et la France envoyé par paristocrate 

Biographie de Jean-Paul II envoyé par paristocrate 

Benoit-XVI.jpg 

"La chose la plus horrible dans notre monde aujourd'hui, c'est la communion
dans la main"
(Mère Teresa, 23 mars 1989, dans The Wanderer, Pakistan).

Texte libre

imTOU.jpg 

Joli chemin n’allonge pas 

 Prière ne retarde pas, 

Et aumône n’appauvrit pas.   

 

Sous le pommier,

Proverbes de la Terre,

par Henri Pourrat,

éd Dominique Martin Maurin 

 

 ___________________________ 

J'ai rêvé que la vie est joie.
Je me suis réveillé et j'ai vu

que la vie est devoir.
J'ai accompli mon devoir et

j'ai réalisé que le devoir est Joie.  

Tagore 

JMJ SYDNEY 2008
envoyé par Le_Bon_Larron

 ____________________________

 La science prétend aujourd’hui que l’univers est vide et muet Je ne crois pas que l’univers soit muet, je crois plutôt que la science est dure d’oreille…

L’œil qui scrute, qui analyse,
qui dissèque, doit être réconcilié avec l’œil qui vénère et qui contemple…


Il nous faut apprendre maintenant
à vivre en pratiquant à la fois la science et la poésie ;
Il nous faut apprendre à garder 
les deux yeux ouverts en même temps

Hubert Reeves (Il y eut un matin ) 

 


Saint(e)s envoyé par Le_Bon_Larron 
  

Cantique des trois enfants dans la fournaise (Daniel 3, 51 sq, extraits)

Toutes choses germant sur la terre, bénissez le Seigneur !
Sources et fontaines, bénissez le Seigneur !
Vous tous, oiseaux du ciel, bénissez le Seigneur !
Vous tous, bêtes et bestiaux, bénissez le Seigneur !
Vous, enfants des hommes, bénissez le Seigneur !
Vous, saints et humbles de cœur, bénissez le Seigneur !
A Lui haute gloire, louange éternelle!


"Je vous donnerai, dit Jérémie, des pasteurs selon mon coeur." (3,15)

Archives

29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 14:20

 

L’œuvre du père Brottier est surtout connue à travers les « Apprentis Orphelins d’Auteuil ».

C’est oublier le missionnaire et l’aumônier militaire dont le dévouement marque ce vingtième siècle commençant.

Originaire du diocèse de Blois.

Daniel Brottier naît à la Ferté-Saint-Cyr le 7 septembre 1876. Son caractère entier et combatif fait de lui un camarade apprécie pour son humour et son esprit malicieux, possédant toujours plus d’un tour dans son sac, mais dont l’exubérance déroute ses supérieurs.

Pourtant Daniel veut être pape, prêtre et missionnaire !

Devant la persistance de sa vocation religieuse, ses parents l’envoient au séminaire de Blois où, malgré les redoutables migraines qui le poursuivront toute sa vie, il travaille assidûment, et reçoit le sacrement de l’ordre à vingt-trois ans.

Aussitôt son évêque, décelant chez lui les qualités d’un éducateur hors pair, l’envoie au collège militaire de Pontlevoy.

Pris en affection par les adolescents dont il a la charge, il introduit dans l’établissement plusieurs activités nouvelles dont la photographie ; cependant, son rêve de missionnaire le poursuit et après quelques temps de réflexion il sollicite son admission chez les pères du Saint-Esprit, ordre fondé par un juif converti, Jacob Libermann ; mais au lieu de partir pour la brousse, ainsi qu’il le souhaitait, il est nommé vicaire à Saint-Louis du Sénégal, en pleine ville.

Quittant la France à vingt-sept ans, il débarque à Dakar où il note déjà la vétusté de l’église paroissiale.

A Saint-Louis, son apostolat s’exerce  chez les colons comme chez les indigènes.

C’est dans ce cadre qu’il met à profit ses multiples talents : il crée un atelier de couture pour les filles, monte une troupe de théâtre, organise des conférences, soutient activement la fanfare, développe l’agronomie et l’horticulture et crée même « la mangue-Brottier ».

Mais un jour il fait une mauvaise chute de cheval qui ébranle sa santé, et l’oblige à renoncer à l’Afrique.

************************************************************************************************************


Après une retraite à l’abbaye de Lérins, il s’installe à Paris et, sur l’initiative de l’évêque de Dakar, lance le projet de construction de cathédrale en cette ville.

Pour trouver les fonds nécessaires, il utilise la presse et la publicité. Mais l’entreprise est interrompue par la déclaration de guerre.

Engagé dans le corps des aumôniers volontaires, il défie quotidiennement la mort par son zèle incessant auprès des soldats en première ligne, et revient indemne.

Il découvre alors qu’on l’avait placé sous la protection de sainte Thérèse de Lisieux qui, à cette date, n’est pas encore béatifiée, il en fera la protectrice de sa vie.

En 1923 lui est confiée l’œuvre des Apprentis Orphelins d’Auteuil, fondée en 1866 par l’abbé Roussel, et qui connaît de grandes difficultés.

Son premier geste est de construire une chapelle dédiée à sainte Thérèse, dont il fait la patronne de l’ œuvre.

Pour faire connaître cette dernière, le père utilise la publicité dans le métro, initiative qui surprend beaucoup dans les milieux chrétiens : les dons affluent, et Auteuil renaît malgré l’arrivée de nouveaux pensionnaires dont le nombre va souvent au-delà des places disponibles.

Pour accueillir au mieux cette enfance malheureuse, le père Brottier agrandit les bâtiments et place des pensionnaires à la campagne.

Son activité est débordante, il tient lui-même à répondre au courrier incessant, mais sa santé l’empêche d’assister à l’inauguration de la cathédrale de Dakar, dont il fut le maître d’oeuvre.

Il meurt le 28 février 1936. Son œuvre suscite une grande admiration tant pour sa richesse que pour son audace.

Jean-Paul II le béatifie le 24 novembre 1984.
          


Ephata Le Sarment Fayard Tome 2 p. 1859

Partager cet article

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Bienheureux Daniel Brottier
commenter cet article

commentaires