Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Marie.jpeg
" Marthe, pensez-vous que la France ait encore un avenir spirituel ?"
Elle a poussé une sorte de cri et a dit : "Ah, ça j'y crois beaucoup !" Elle l'a dit avec une force dans la voix, comme une jaillissement de son coeur....  
PERE BERNARD PEYROUS   

L’arc-en-ciel de la vocation chrétienne est devenu presque infini ; l’éventail des réalisations de la sainteté le sera tout autant.

Mgr Jean-louis Bruguès, o.p. 

 

Jean-Paul II et la France envoyé par paristocrate 

Biographie de Jean-Paul II envoyé par paristocrate 

Benoit-XVI.jpg 

"La chose la plus horrible dans notre monde aujourd'hui, c'est la communion
dans la main"
(Mère Teresa, 23 mars 1989, dans The Wanderer, Pakistan).

Texte libre

imTOU.jpg 

Joli chemin n’allonge pas 

 Prière ne retarde pas, 

Et aumône n’appauvrit pas.   

 

Sous le pommier,

Proverbes de la Terre,

par Henri Pourrat,

éd Dominique Martin Maurin 

 

 ___________________________ 

J'ai rêvé que la vie est joie.
Je me suis réveillé et j'ai vu

que la vie est devoir.
J'ai accompli mon devoir et

j'ai réalisé que le devoir est Joie.  

Tagore 

JMJ SYDNEY 2008
envoyé par Le_Bon_Larron

 ____________________________

 La science prétend aujourd’hui que l’univers est vide et muet Je ne crois pas que l’univers soit muet, je crois plutôt que la science est dure d’oreille…

L’œil qui scrute, qui analyse,
qui dissèque, doit être réconcilié avec l’œil qui vénère et qui contemple…


Il nous faut apprendre maintenant
à vivre en pratiquant à la fois la science et la poésie ;
Il nous faut apprendre à garder 
les deux yeux ouverts en même temps

Hubert Reeves (Il y eut un matin ) 

 


Saint(e)s envoyé par Le_Bon_Larron 
  

Cantique des trois enfants dans la fournaise (Daniel 3, 51 sq, extraits)

Toutes choses germant sur la terre, bénissez le Seigneur !
Sources et fontaines, bénissez le Seigneur !
Vous tous, oiseaux du ciel, bénissez le Seigneur !
Vous tous, bêtes et bestiaux, bénissez le Seigneur !
Vous, enfants des hommes, bénissez le Seigneur !
Vous, saints et humbles de cœur, bénissez le Seigneur !
A Lui haute gloire, louange éternelle!


"Je vous donnerai, dit Jérémie, des pasteurs selon mon coeur." (3,15)

Archives

15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 19:53

Le culte du Sacré-Coeur de 1800 à 1870.

Le culte de Marie très vivace sous la royauté, qui se consacre à la Vierge ainsi que son royaume en 1638 sous Louis XIII, en 1650 sous Louis XIV, en 1738 sous Louis XV, en 1775 sous Louis XVI, Se renforce avec les apparitions mariales du XIXe siècle. L’association Marie-Jésus prêchée par Eudes prend alors toute sa valeur, c’est par la mère que le Fils doit régner dans les coeurs et sur la terre.

Par ses apparitions, la Vierge explicite le message de Paray-le-Monial. Catherine Labouré, en 1830, voit la Vierge tenant un globe surmonté d’une croix symbole du règne futur de Jésus sur le monde. A La Salette, en 1846, Marie exhorte à la Pénitence, de même à Lourdes en 1858. Dans une France qui se laïcise de plus en plus jusqu’à son aboutissement en 1905, les apparitions mariales par leurs messages, semblent alerter le monde qu’il faut réaliser le message du Sacré-Coeur de Paray-le-Monial.

En parallèle aux malheurs de la France, passés ou annoncés, le développement de la dévotion au Sacré-Coeur connaît un renouveau.

Marie de Jésus (1797-1854) appartient à la congrégation des chanoinesses de Saint-Augustin. Sans avoir connaissance des révélations de Marguerite-Marie, les communications célestes qu’elle reçoit corroborent les révélations de Paray-le-Monial. Dans son extase du 3 mai 1822 Jésus lui dit : " que le voeu de Consécration de la France au sacré-Coeur, attribué à Louis XVI, était bien de Lui, qu’il désirait ardemment que le voeu fût exécuté, c’est-à-dire que le Roi consacrât sa famille et tout son royaume à son divin Coeur, comme autrefois Louis XIII à la Sainte Vierge ; qu’il en fit célébrer la fête solennellement et universellement tous les ans, le vendredi après l’octave du Saint-Sacrement et qu’enfin il fit bâtir une chapelle et ériger un autel en son honneur. A cette condition le roi, la famille royale et la France entière recevront les plus abondantes bénédictions ". L’apparition du 21 juin 1823 en la fête du Sacré-Coeur, le vendredi après l’octave du Saint-Sacrement, ordre est donné de les communiquer au roi Louis XVIII. "  La France est toujours bien chère à mon divin Coeur et elle lui sera consacrée. Mais il faut que ce soit le Roi lui-même qui consacre sa personne, sa famille et tout son royaume à mon divin Coeur, et qu’il lui fasse, comme je te l’ai dit, élever un autel comme on en a élevé un déjà en l’honneur de la Sainte Vierge. Je prépare à la France un déluge de grâces, lorsqu’elle sera consacrée à mon divin Coeur. Les outrages faits à la majesté royale ont été réparés publiquement et les outrages sans nombre que j’ai reçus dans le sacrement de mon amour n’ont pas encore été réparés ! Je prépare toutes choses, la France sera consacrée à mon divin Coeur, et toute la terre se ressentira des bénédictions que je répandrai sur elle. La foi et la religion refleuriront en France par la dévotion à mon Divin Coeur ". Mais Louis XVIII ne réalise pas le voeu de consécration au Sacré-Coeur.

L‘oeuvre fondamentale du P. Lambert "  Le Salut de la France " devient un élément moteur de renouveau. A son appel de consécrations par cité ou diocèse avant la consécration générale, les évêques vouent leurs diocèses dans la proportion des deux-tiers entre 1814 et 1869.

Sous le Second Empire, une extension officielle du culte public du Sacré-Coeur se produit à l’occasion du baptême du prince en 1856. L’épiscopat français demande au pape Pie IX et obtient l’extension de la fête du Sacré-Coeur, à toute l’Eglise.

En 1865 les fêtes de la béatification de Marguerite-Marie marquent un tournant dans l’extension générale de la dévotion. Le Second Empire représente une période féconde pour le développement du culte du Sacré-Coeur. En 1870, au milieu des désastres, l’impératrice Eugénie, catholique espagnole fervente tente de consacrer la France. L’appel au Sacré-Coeur pour le salut de la France touche huit évêques qui consacrent leur diocèse au cours de la guerre de 1870-1871.

 


Retour vers le sommaire histoire du Sacré Coeur :
http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32691001.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Sacré Coeur
commenter cet article

commentaires