Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Marie.jpeg
" Marthe, pensez-vous que la France ait encore un avenir spirituel ?"
Elle a poussé une sorte de cri et a dit : "Ah, ça j'y crois beaucoup !" Elle l'a dit avec une force dans la voix, comme une jaillissement de son coeur....  
PERE BERNARD PEYROUS   

L’arc-en-ciel de la vocation chrétienne est devenu presque infini ; l’éventail des réalisations de la sainteté le sera tout autant.

Mgr Jean-louis Bruguès, o.p. 

 

Jean-Paul II et la France envoyé par paristocrate 

Biographie de Jean-Paul II envoyé par paristocrate 

Benoit-XVI.jpg 

"La chose la plus horrible dans notre monde aujourd'hui, c'est la communion
dans la main"
(Mère Teresa, 23 mars 1989, dans The Wanderer, Pakistan).

Texte libre

imTOU.jpg 

Joli chemin n’allonge pas 

 Prière ne retarde pas, 

Et aumône n’appauvrit pas.   

 

Sous le pommier,

Proverbes de la Terre,

par Henri Pourrat,

éd Dominique Martin Maurin 

 

 ___________________________ 

J'ai rêvé que la vie est joie.
Je me suis réveillé et j'ai vu

que la vie est devoir.
J'ai accompli mon devoir et

j'ai réalisé que le devoir est Joie.  

Tagore 

JMJ SYDNEY 2008
envoyé par Le_Bon_Larron

 ____________________________

 La science prétend aujourd’hui que l’univers est vide et muet Je ne crois pas que l’univers soit muet, je crois plutôt que la science est dure d’oreille…

L’œil qui scrute, qui analyse,
qui dissèque, doit être réconcilié avec l’œil qui vénère et qui contemple…


Il nous faut apprendre maintenant
à vivre en pratiquant à la fois la science et la poésie ;
Il nous faut apprendre à garder 
les deux yeux ouverts en même temps

Hubert Reeves (Il y eut un matin ) 

 


Saint(e)s envoyé par Le_Bon_Larron 
  

Cantique des trois enfants dans la fournaise (Daniel 3, 51 sq, extraits)

Toutes choses germant sur la terre, bénissez le Seigneur !
Sources et fontaines, bénissez le Seigneur !
Vous tous, oiseaux du ciel, bénissez le Seigneur !
Vous tous, bêtes et bestiaux, bénissez le Seigneur !
Vous, enfants des hommes, bénissez le Seigneur !
Vous, saints et humbles de cœur, bénissez le Seigneur !
A Lui haute gloire, louange éternelle!


"Je vous donnerai, dit Jérémie, des pasteurs selon mon coeur." (3,15)

Archives

15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 19:47

Le Sacré-Coeur en 1914-1918. L’apothéose du culte.

En 1914 le temple du Sacré-Coeur demandé par Marguerite-Marie et réalisé par le voeu national de 1870 est enfin achevé. Le 26 juillet à Lourdes, le cardinal Amette, archevêque de Paris, annonce la consécration du monument " qui aura lieu le 7 octobre, en la fête de la Bienheureuse Marguerite-Marie. " Le 28, l’Autriche déclare la guerre à la Serbie, l’ancien monde s’effondre, une France nouvelle apparaît.

La mobilisation du Sacré-Coeur au service exclusif de la France dure toute la guerre.

Face aux échecs militaires français le chanoine Crépin rappelle les demandes de 1689 et constate qu’une seule a été réalisée, le temple de Montmartre qui a sauvé Paris de l’invasion.

Sur l’initiative de l’épiscopat, toutes les églises de France adressent de solennelles supplications pour la victoire des armées alliées, le 12 décembre à Paris en la basilique du Sacré-Coeur, le lendemain, fête de l’ Immaculée Conception, à Notre-Dame. Au cours de ces manifestations la France est consacrée au Sacré-Coeur de Jésus et au Sacré-Coeur de Marie, sans la participation des autorités civiles.

Le cardinal Amette, archevêque de Paris, dans une " lettre du 24 mai 1915 " , propose " la Consécration de la France au Sacré-Coeur ". Se référant à la consécration du genre humain au Sacré-Coeur de 1899, où le pape Léon XIII citait le Labarum, le Cardinal reprend la justification du symbole du drapeau du Sacré-Coeur. " nous le supplierons de donner la force à ceux qui combattent, la victoire à la France et aux nations qui luttent avec elle pour la cause du droit. ". Dans cette guerre juste, le Coeur de Jésus a déjà soutenu la France. " Nous aimons à lui attribuer d’avoir détourné soudain de Paris l’armée ennemie, le premier vendredi du mois de septembre , qu’il daigne continuer et achever bientôt son oeuvre de délivrance et de salut. "

A la demande du pape Benoît XV, le cardinal Amette encourage " une pratique très salutaire ", la consécration des Familles au Sacré-Coeur.

Le vendredi 11 juin 1915, fête du Coeur de Jésus, avec ses évêques, ses curés, en présence de députés et sénateurs catholiques, le cardinal consacre la France au Sacré-Coeur. La France officielle ne s’y est pas associée. La formule lue dans toutes les églises de France a pour titre " Amende honorable et consécration de la France au Sacré-Coeur de Jésus ".

La France est donc une fois de plus consacrée au Sacré-Coeur, mais par l’Eglise seule. Il n’y a toujours pas de consécration officielle.


Le P. Mathéo Crawley-Boevey
est à l’origine de la relance des consécrations familiales au Sacré-Coeur. En 1907, ce prêtre de la congrégation des Sacrés-Coeurs de Jésus et de Marie, condamné par la médecine se rend à Paray-le-Monial. A sa première visite à la chapelle de la Visitation il est subitement guéri. Le soir mêmele Sacré-Coeur lui révèle le plan de l’Intronisation et lui donne pour mission de travailler à la conquête du monde, famille par famille. Avec l’ accord du pape Pie X, le P. Mathéo se rend au Chili . En 1915, plus de trois millions de familles ont intronisé le Sacré-Coeur.

 


Retour vers le sommaire histoire du Sacré Coeur :
http://surlespasdessaints.over-blog.com/article-32691001.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Sacré Coeur
commenter cet article

commentaires