Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Marie.jpeg
" Marthe, pensez-vous que la France ait encore un avenir spirituel ?"
Elle a poussé une sorte de cri et a dit : "Ah, ça j'y crois beaucoup !" Elle l'a dit avec une force dans la voix, comme une jaillissement de son coeur....  
PERE BERNARD PEYROUS   

L’arc-en-ciel de la vocation chrétienne est devenu presque infini ; l’éventail des réalisations de la sainteté le sera tout autant.

Mgr Jean-louis Bruguès, o.p. 

 

Jean-Paul II et la France envoyé par paristocrate 

Biographie de Jean-Paul II envoyé par paristocrate 

Benoit-XVI.jpg 

"La chose la plus horrible dans notre monde aujourd'hui, c'est la communion
dans la main"
(Mère Teresa, 23 mars 1989, dans The Wanderer, Pakistan).

Texte libre

imTOU.jpg 

Joli chemin n’allonge pas 

 Prière ne retarde pas, 

Et aumône n’appauvrit pas.   

 

Sous le pommier,

Proverbes de la Terre,

par Henri Pourrat,

éd Dominique Martin Maurin 

 

 ___________________________ 

J'ai rêvé que la vie est joie.
Je me suis réveillé et j'ai vu

que la vie est devoir.
J'ai accompli mon devoir et

j'ai réalisé que le devoir est Joie.  

Tagore 

JMJ SYDNEY 2008
envoyé par Le_Bon_Larron

 ____________________________

 La science prétend aujourd’hui que l’univers est vide et muet Je ne crois pas que l’univers soit muet, je crois plutôt que la science est dure d’oreille…

L’œil qui scrute, qui analyse,
qui dissèque, doit être réconcilié avec l’œil qui vénère et qui contemple…


Il nous faut apprendre maintenant
à vivre en pratiquant à la fois la science et la poésie ;
Il nous faut apprendre à garder 
les deux yeux ouverts en même temps

Hubert Reeves (Il y eut un matin ) 

 


Saint(e)s envoyé par Le_Bon_Larron 
  

Cantique des trois enfants dans la fournaise (Daniel 3, 51 sq, extraits)

Toutes choses germant sur la terre, bénissez le Seigneur !
Sources et fontaines, bénissez le Seigneur !
Vous tous, oiseaux du ciel, bénissez le Seigneur !
Vous tous, bêtes et bestiaux, bénissez le Seigneur !
Vous, enfants des hommes, bénissez le Seigneur !
Vous, saints et humbles de cœur, bénissez le Seigneur !
A Lui haute gloire, louange éternelle!


"Je vous donnerai, dit Jérémie, des pasteurs selon mon coeur." (3,15)

Archives

13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 12:13

(18e) Place du Parvis du Sacré-Coeur - Lucien et Henri-Marcel Magne, Luc-Olivier Merson et Marcel Imbs, Maison Guilbert-Martin 1911-1923


La faible clarté intérieure du Sacré-Coeur est compensée par l’éclat d’un décor saturé où la mosaïque domine, des murs (cul-de-four, coupole, panneaux muraux) au mobilier liturgique (croix de consécration, chemin de croix, bénitiers, autel). L’architecte choisit délibérément la mosaïque au détriment de la fresque : alors très prisée, cette technique était en outre moins vulnérable à la forte humidité des lieux. Enfin elle faisait écho à l’architecture de style romano-byzantin d’Abadie, référence à Sainte-Sophie de Constantinople, au mausolée de Galla Placidia à Ravenne et à Saint-Marc de Venise. Sur ce chantier de l’art français, les mosaïstes italiens sont écartés au profit de la maison Guilbert-Martin qui réalise la quasi-totalité des mosaïques d’émail et d’or.


Quatre artistes participent à la réalisation de la mosaïque du cul-de-four du choeur. En 1911, la direction artistique en est confiée à Luc-Olivier Merson (1846-1920), le grand artiste chrétien, Prix de Rome et membre de l’Institut. Il est aidé, pour l’exécution de la maquette et des cartons, par Lucien Magne. Après la disparition de celui-ci en 1916 et de Merson en 1920, deux élèves de ce dernier, Henri-Marcel Magne et Marcel Imbs, prennent la suite.


Le décor n’est mis au jour qu’en novembre 1923. Le travail considérable a nécessité la réalisation de multiples esquisses et dessins préparatoires, repris et agrandis puis transmis au mosaïste. Son équipe relève en un temps record une véritable gageure technique : en 3 mois, 5 hommes parviennent à couvrir une surface totale de 473 mètres carrés d’un seul tenant (la tête du Christ mesure 2 mètres de haut), soit 25 000 tesselles et plus de 68 tonnes.


La mosaïque résume symboliquement l’histoire de la dévotion au Sacré-Coeur. Au centre, un Christ monumental montre son coeur et étend ses bras protecteurs sur le monde chrétien. Autour de lui ou à ses pieds, la Vierge, Saint Michel, le pape Léon XIII, Jeanne d’Arc et la France, lui présentent les principaux propagateurs de ce culte, depuis les premiers martyrs jusqu’à Legentil et Rohaut de Fleury, commanditaires de la basilique. Les réminiscences médiévales expliquent les lignes rouges festonnées compartimentant la composition, le fond bleu qui fait ressortir les couleurs vives, la taille des personnages variant en fonction de leur importance hiérarchique, la présence matérielle d’architectures fantaisistes enfin.

Le vœu national est aussi illustré sur l'immense voûte : Guibert, l'archevêque de Paris, est agenouillé, il est suivi d'un député portant l'écharpe tricolore, Emile Keller, et des deux responsables ayant émis le vœu Alexandre Legentil et Hubert Rohault de Fleury.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Sacré Coeur
commenter cet article

commentaires