Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Marie.jpeg
" Marthe, pensez-vous que la France ait encore un avenir spirituel ?"
Elle a poussé une sorte de cri et a dit : "Ah, ça j'y crois beaucoup !" Elle l'a dit avec une force dans la voix, comme une jaillissement de son coeur....  
PERE BERNARD PEYROUS   

L’arc-en-ciel de la vocation chrétienne est devenu presque infini ; l’éventail des réalisations de la sainteté le sera tout autant.

Mgr Jean-louis Bruguès, o.p. 

 

Jean-Paul II et la France envoyé par paristocrate 

Biographie de Jean-Paul II envoyé par paristocrate 

Benoit-XVI.jpg 

"La chose la plus horrible dans notre monde aujourd'hui, c'est la communion
dans la main"
(Mère Teresa, 23 mars 1989, dans The Wanderer, Pakistan).

Texte libre

imTOU.jpg 

Joli chemin n’allonge pas 

 Prière ne retarde pas, 

Et aumône n’appauvrit pas.   

 

Sous le pommier,

Proverbes de la Terre,

par Henri Pourrat,

éd Dominique Martin Maurin 

 

 ___________________________ 

J'ai rêvé que la vie est joie.
Je me suis réveillé et j'ai vu

que la vie est devoir.
J'ai accompli mon devoir et

j'ai réalisé que le devoir est Joie.  

Tagore 

JMJ SYDNEY 2008
envoyé par Le_Bon_Larron

 ____________________________

 La science prétend aujourd’hui que l’univers est vide et muet Je ne crois pas que l’univers soit muet, je crois plutôt que la science est dure d’oreille…

L’œil qui scrute, qui analyse,
qui dissèque, doit être réconcilié avec l’œil qui vénère et qui contemple…


Il nous faut apprendre maintenant
à vivre en pratiquant à la fois la science et la poésie ;
Il nous faut apprendre à garder 
les deux yeux ouverts en même temps

Hubert Reeves (Il y eut un matin ) 

 


Saint(e)s envoyé par Le_Bon_Larron 
  

Cantique des trois enfants dans la fournaise (Daniel 3, 51 sq, extraits)

Toutes choses germant sur la terre, bénissez le Seigneur !
Sources et fontaines, bénissez le Seigneur !
Vous tous, oiseaux du ciel, bénissez le Seigneur !
Vous tous, bêtes et bestiaux, bénissez le Seigneur !
Vous, enfants des hommes, bénissez le Seigneur !
Vous, saints et humbles de cœur, bénissez le Seigneur !
A Lui haute gloire, louange éternelle!


"Je vous donnerai, dit Jérémie, des pasteurs selon mon coeur." (3,15)

Archives

24 octobre 2008 5 24 /10 /octobre /2008 21:21

AU CHRIST ROI

Ô Jésus. l'unique Roi de l'Univers, nous nous prosternons à vos pieds pour vous adorer et vous prendre pour notre Roi et notre Guide.

Oui. Seigneur, à Vous toutes les nations sont soumises.

Vous êtes seul le vrai Roi ;

Vous êtes seul la vraie paix.

Vous êtes seul la Lumière.

Nous n’adorons que Vous seul !

Vous êtes notre soutien, Vous êtes notre richesse, Vous êtes notre Maître,

Ô Grand Dieu du Ciel et de la terre.

Nous croyons très fermement que Vous êtes réellement présent dans la Sainte Eucharistie.

Vous êtes là vivant, aimant. Vous voulez nous nourrir du Pain de vie.

Oui, venez et nourrissez vos enfants. Vos regards sont fixés sur les âmes.

Vous veillez sur toutes les nations. Votre Cœur est pour nous un asile de repos.

Nous nous consacrons donc à votre Cœur de Roi et de Prince.

A Vous seul. Seigneur, toute gloire, honneur, amour soient rendus jusqu'à la consommation des siècles et pendant toute l'Eternité.

Ainsi soit-il.

Prière dictée par Notre-Seigneur Jésus-Christ

à Soeur Marie du Christ-Roi, en la fête du Précieux Sang

en 1927. au Monastère des Bénédictines du Saint Sacrement,

16. rue Tournefon - Paris 5e

 

Mais pour cela tu dois prier, ma petite victime, tu dois souffrir, tu dois même mourir. Mais aussi tu dois ressusciter pour venir ici-bas consoler ta chère France, les âmes, et aussi mes ministres et mes épouses. Tous ils seront inquiets de voir l'état de leur patrie, l'état des âmes, ils demanderont : Est-ce que Dieu est fâché contre nous, il nous punit ? Non pas vous, mes épouses et ministres, mais ceux qui n'auront pas voulu se soumettre à Moi.

 


 

 

Prière dictée par Jésus à sœur Olive :

«0 Jésus, l'Unique Roi de l'univers, nous nous prosternons à Vos pieds, pour Vous adorer et vous prendre pour notre Roi et notre guide. Oui, Seigneur, à vous toutes les nations sont soumises. Vous seul êtes le vrai Roi, Vous seul êtes la vraie Paix, Vous seul êtes la Lumière. Nous n'adorons que Vous seul ! Vous êtes notre soutien, Vous êtes notre richesse, Vous êtes notre Maître, Ô Grand Dieu du ciel et de la terre. Nous croyons très fermement que vous êtes réel­lement présent dans la Sainte Eucharistie. Vous êtes là, vivant, aimant. Vous voulez nous nourrir du pain de vie. Oui, venez et nour­rissez vos enfants.

Vos regards sont fixés sur les âmes, Vous veillez sur toutes les nations. Votre Cœur est pour nous un asile de repos.

Nous nous consacrons donc à Votre Cœur de Roi et de Prince. A Vous seul, Seigneur, toute gloire, honneur, amour, soient rendus jusqu'à la consommation des siècles et dans toute l'éternité. Ainsi soit-il.»


 

 

Reproduction de l'image du Cœur de Jésus :

Ma petite Reine, Je viens te dire pourquoi la reproduction de mon Cœur ne réussit pas. J'ai demande que mon Cœur soit pris en cou­leur, non pas par la machine mais par dessin, c'est-à-dire à la main. Il faut que mon épouse dise elle-même à une de ses sœurs de faire sans tarder ce que Je demande pour mon Cœur. La prière, Je te la dirai cette semaine pour aller avec le Cœur (dessiné). Quand il sera dessiné, tu diras cela à ta bonne maman de ma part, n'est-ce pas ma petite Reine ? Dis-lui aussi combien Je Me presse pour que mon Cœur soit reproduit avec la prière pour ma présence réelle dans la Sainte Eucharistie, et la prière de mon Cœur Roi et Prince de la Paix. Bénis-les.

 


 

 

4 Août 1927

Ma petite fleur toute pure, voici ton petit Roi qui vient rendre visite à sa petite Reine bien-aimée. Oh ! oui, tu es bien-aimée, en toi Je Me plais, en toi Je Me repose. Ton cœur est pour Moi un refuge. C'est en toi que Je Me délasse après avoir couru après les pauvres pécheurs.

Je cherche des cœurs purs pour M'aimer. Je cherche de l'amour. Non, ma petite victime, Je ne trouve pas d'âmes nombreuses qui puissent Me livrer complètement leur amour, et le peu d'amour qu'elles ont, est pour les honneurs, pour les plaisirs de la vie.

Oh ! que de souffrances Me causent ces âmes insensées. Oh ! donne-Moi ton amour pour ces âmes qui ne M'aiment pas ? Je suis Père pour eux, Je suis bon pour eux, que Me donnent-ils en retour ? Des injures, des méchancetés, des blasphèmes, des outrages. Ô ma petite Reine, toi répare, toi console mon Cœur. Toi souffre pour mon Cœur, pour Me faire connaître aux âmes, pour Me faire aimer des pauvres âmes qui ne savent pas M'aimer.

Ma petite Reine, console mon Cœur de tout le mal que Je reçois tous les jours. Je souffre et peu d'âmes Me consolent. Oh ! toi du moins aime et console mon Cœur pour tous ceux qui ne Me conso­lent pas et qui ne M'aiment pas. Oh ! donne-Moi ton amour si ardent, si brûlant. Oh ! donne-Moi ton cœur innocent et pur. Oh ! donne-Moi ton être si chaste, si blanc. Oh ! donne-Moi tes peines, tes souffrances pour sauver des âmes, et pour la France, ta belle patrie.

A toi toutes les victoires, à toi la couronne royale, l'honneur. A Moi la louange, à toi la patrie éternelle et la patrie de ta chère France maternelle. Oui, sûrement ta belle France sera sauvée par toi, ô enfant bien-aimée.

Tu renouvelleras devant l'assemblée la Consécration à haute voix.

La France souffre persécution, mon Cœur en souffre aussi. Je bénis mes deux épouses, et toi, ma petite fleur, reçois ma douce accolade.

Ma petite Reine, Je ne tarde plus à te dire ces paroles : un jour viendra, le dernier des jours, qui mettra fin à toutes les séances du monde.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Histoire Sainte
commenter cet article

commentaires