Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Marie.jpeg
" Marthe, pensez-vous que la France ait encore un avenir spirituel ?"
Elle a poussé une sorte de cri et a dit : "Ah, ça j'y crois beaucoup !" Elle l'a dit avec une force dans la voix, comme une jaillissement de son coeur....  
PERE BERNARD PEYROUS   

L’arc-en-ciel de la vocation chrétienne est devenu presque infini ; l’éventail des réalisations de la sainteté le sera tout autant.

Mgr Jean-louis Bruguès, o.p. 

 

Jean-Paul II et la France envoyé par paristocrate 

Biographie de Jean-Paul II envoyé par paristocrate 

Benoit-XVI.jpg 

"La chose la plus horrible dans notre monde aujourd'hui, c'est la communion
dans la main"
(Mère Teresa, 23 mars 1989, dans The Wanderer, Pakistan).

Texte libre

imTOU.jpg 

Joli chemin n’allonge pas 

 Prière ne retarde pas, 

Et aumône n’appauvrit pas.   

 

Sous le pommier,

Proverbes de la Terre,

par Henri Pourrat,

éd Dominique Martin Maurin 

 

 ___________________________ 

J'ai rêvé que la vie est joie.
Je me suis réveillé et j'ai vu

que la vie est devoir.
J'ai accompli mon devoir et

j'ai réalisé que le devoir est Joie.  

Tagore 

JMJ SYDNEY 2008
envoyé par Le_Bon_Larron

 ____________________________

 La science prétend aujourd’hui que l’univers est vide et muet Je ne crois pas que l’univers soit muet, je crois plutôt que la science est dure d’oreille…

L’œil qui scrute, qui analyse,
qui dissèque, doit être réconcilié avec l’œil qui vénère et qui contemple…


Il nous faut apprendre maintenant
à vivre en pratiquant à la fois la science et la poésie ;
Il nous faut apprendre à garder 
les deux yeux ouverts en même temps

Hubert Reeves (Il y eut un matin ) 

 


Saint(e)s envoyé par Le_Bon_Larron 
  

Cantique des trois enfants dans la fournaise (Daniel 3, 51 sq, extraits)

Toutes choses germant sur la terre, bénissez le Seigneur !
Sources et fontaines, bénissez le Seigneur !
Vous tous, oiseaux du ciel, bénissez le Seigneur !
Vous tous, bêtes et bestiaux, bénissez le Seigneur !
Vous, enfants des hommes, bénissez le Seigneur !
Vous, saints et humbles de cœur, bénissez le Seigneur !
A Lui haute gloire, louange éternelle!


"Je vous donnerai, dit Jérémie, des pasteurs selon mon coeur." (3,15)

Archives

18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 22:30

 

1370 : Catherine de Sienne (1347-1380), tertiaire Dominicaine et mystique dont nous avons parlé au chapitre précédent, vit durant l'été l'échange des cœurs avec Notre-Seigneur.
Ses Dialogues témoigneront de cette intimité vécue avec le Cœur du Christ. On trouve également dans plusieurs de ses Lettres une invitation faite aux âmes à venir puiser à la source de perfection qu'est le Cœur de Jésus. Catherine de Sienne a été canonisée en 1461 et proclamée docteur de l'Eglise en 1970.
« Mettez vos lèvres au côté du Fils de Dieu ; c'est une ouverture qui lance le feu de la charité et qui verse le sang pour laver nos iniquités. L'âme qui s'y repose et qui regarde avec l'œil de l'intelligence ce Cœur ouvert et consumé par l'amour, devient semblable à lui, parce que se voyant tant aimée elle ne peut s'empêcher d'aimer aussi.
Et alors l'âme devient parfaite ; car ce qu'elle aime, elle l'aime pour Dieu et elle n'aime rien hors de lui ; et elle devient ainsi un autre lui-même par ce désir, car elle n'a pas d'autre volonté que celle de Dieu. » Catherine de Sienne, Lettre à Raymond de Capoue, in Regnabit, janvier 1924.
« Les pécheurs qui, pour l'énormité de leurs crimes, désespèrent de ma miséricorde, croyant que je n'ai pas assez de bonté pour leur pardonner, m'offensent plus grièvement par ce seul péché que par tous les autres qu'ils peuvent avoir commis, car ils méprisent ma miséricorde et ma bonté… Si, au contraire, ils avaient recours à mon divin Cœur, ils en ressentiraient aussitôt les effets admirables et se verraient délivrés de leurs maux, parce que la miséricorde de mon Cœur est plus grande que tous les péchés qui ont jamais été commis et qui peuvent l'être par toutes les créatures imaginables. » Le Christ à Catherine de Sienne, in L'Origine du Culte du Sacré-Cœur de Jésus, Abbé Levesque, Avignon, Maison Aubanel Père, 1930.

1377
: Le 17 janvier, Grégoire XI quitte Avignon pour Rome.

1378-1417
: Grand Schisme d'occident, qui oppose un pape français et un pape italien.

1380-1422
: Règne de Charles VI le Bien-Aimé (1368-1422), fils de Charles V. Gouvernement sous la tutelle de ses oncles les ducs d'Anjou, de Bourgogne (Philippe le Hardi) et de Bourbon jusqu'en 1388, puis le roi devenu fou en 1392, à nouveau du duc de Bourgogne (†1404), puis de son fils Jean sans Peur (†1419).

1390
: Premier procès pour sorcellerie à Paris. Jeanne de Brigue, dite la Cordelière, est jugée par le Parlement le 29 octobre et brûlée vive le 19 août 1391.

1396-1398
: Concile de Paris. L’Université de Paris propose que le Concile soit supérieur au pape, idée qui restera l'un des points centraux du gallicanisme, et qui sera rappelé par Bossuet dans la déclaration des Quatre articles en 1682.

Ces années marquent donc le début du gallicanisme politique, qui affirmera également l’indépendance temporelle du roi, la liberté de l’Eglise gallicane vis-à-vis du Saint-Siège, et le consentement nécessaire des églises pour que les définitions du pape en matière de foi deviennent irréformables.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sur les Pas des Saints - dans Histoire Sainte
commenter cet article

commentaires